16/11/2011

Cerdagne - Des mesures complémentaires de sécurité au Tunnel du Puymorens

Une régulation de circulation a été mise en place pour les poids lourds et les autocars de plus de 3,50m de hauteur. Ces nouvelles mesures accompagnées d’une forte signalétique sont effectives depuis 24h.

Lors d’une conférence de presse organisée à la préfecture de Foix, Jean Dunyach, chef du bureau du cabinet du préfet des Pyrénées-Orientales, Laurent Vignaud, directeur du cabinet du préfet de l’Ariège et Nicolas Schwab, directeur régional Midi-Pyrénées Aquitaine des Autoroutes du Sud de la France (ASF), ont présenté les mesures complémentaires de sécurité du Tunnel du Puymorens.

photo 2 de gauche à droite.jpg

de g à dr : A Foix, Jean Dunyach de la préfecture des P-O, Laurent Vignaud de la préfecture d’Ariège et Nicolas Schwab de l'ASF présentent les nouvelles mesures de sécurisation.

Après la catastrophe du Mont-Blanc

Pour renforcer la sécurité, en faisant du tunnel un lieu de transit sûr, les pouvoirs publics ont demandé à l’ASF, (société exploitant le tunnel du Puymorens), de mettre en œuvre une régulation de la circulation pour les poids lourds et les autocars de plus de 3,50m de hauteur, 24h/24h et 7 jours sur 7. « C’est à la suite de l’incendie du tunnel du Mont-Blanc qui s’est déroulé le 24 mars 1999 que les directives européennes ont exigé le renforcement de la sécurité. Tous les tunnels d’Europe doivent appliquer les nouvelles mesures » explique Laurent Vignaud. « Cependant, le Tunnel du Puymorens est le seul doté de mesures aussi spécifiques » reconnait Jean Dunyach. Ces mesures contraignantes s’expliquent par l’éloignement du Tunnel des centres de secours en cas d’accident majeur. « Nous devions à tout prix éviter une collision frontale entre deux camions d’où la mise en place de l’alternat » rajoute Laurent Vignaud.

Mise en place de l’alternat

Pour que l’alternat soit possible, des aires de régulation ont été aménagées aux deux têtes du tunnel, côté Ariège et côté Pyrénées-Orientales. Elles sont équipées de feux bicolores au fonctionnement simple avertissant de la consigne de passage. Des panneaux de pré-information ont d’ores et déjà été mis en place à Ur, Tarascon-sur-Ariège et Ax-les-Thermes. La surveillance humaine a été renforcée, des caméras vidéo et un système d’interphonie ont été installés. Marc Bonifaci, chef d’exploitation du tunnel annonce la distribution de documents à tous les usagers du site dès hier. Il faut dire que cette nouvelle mise en place se devait d’être assortie d’explications pour les chauffeurs de cars et de poids lourds. Des réunions seront également organisées localement pour donner toute l’information sur ce nouveau dispositif.

photo 1.jpg

Cette opération s’inscrit dans le cadre du programme d’amélioration de la sécurité du tunnel du Puymorens, mis en place lors de l’établissement du dossier de sécurité. Depuis 2003, la vitesse est limitée à 70km/h, des plots bleus et jaunes favorisent le respect des interdistances.

Les cas dérogatoires

« Nous avons prévu toute une série de cas dérogatoires afin de suspendre l’alternat en fonction des aléas, qu’ils soient climatiques ou liés à un trafic trop dense.  Le système marche en mode automatique, 30 minutes dans un sens et 30 minutes dans l’autre mais il est possible qu’il marche en mode manuel, nos opérateurs peuvent à tout moment alléger le temps d’attente et la contrainte des automobilistes » explique Nicolas Schwab. Le coût de l’opération : 1million d’euros pour l’ASF qui finance à 100% les travaux. Il se rajoute aux 10 millions d’euros déjà investis par l’ASF depuis 2003 qui ont porté sur des travaux d’amélioration.

Le dispositif est mis en place pour une période probatoire de 6 mois, permettant des ajustements éventuels. Enfin, un exercice de sécurité civile y est programmé le 8 décembre.

                                                                                                                     

Le tunnel du Puymorens en bref

Déclaré d’utilité publique en 1989 et mis en service le 21 octobre 1994, il totalise une longueur de 4km820. Il permet de réduire de 11km, le col du Puymorens situé à 1915m. C’est un tunnel monotube, la circulation s’effectuant dans les deux sens sur des voies de 3,5m de largeur. Les véhicules transportant des matières dangereuses sont interdits. Près de 1000 véhicules empruntent quotidiennement ce tunnel à péage dont 140 poids lourds soit 15% du trafic.

- Les nouvelles mesures à partir du 15 novembre 2011 7j/7 et 24h/24h

- Stockage des véhicules de + de 3,5m et gestion du trafic,

- Mises en place de l’alternat et régulation du trafic poids lourds et autocars de + de 3,50m,

- Circulation dans un seul sens par tranche horaire de 30 mn,

- Départ des véhicules toutes les 90 s, afin de respecter une inter-distance de 1200 mètres entre chaque véhicule au départ des aires.

photo 3 aire de regulation côté PO.jpg

De nouvelles aires avec feux bicolores avertiront de la consigne de passage.

31/08/2011

Cerdagne - Katy, une peintre muraliste d’exception

Son travail est d’embellir les surfaces de bâtiments a priori disgracieux. Katy Lemaire a le talent chevillé au pinceau et l’imagination à la hauteur de son art. Portrait d’une muraliste

cerdagne,katy lemaire,peintre muraliste, fresquiste,erdf

Cerdagne - C’est tranquillement que Katy a pris possession de l’abri bus de Sainte-Léocadie. Et c’est doucement mais sûrement que les automobilistes ont vu sortir de murs pâles et taggés, une scène champêtre et sacrément réaliste. En quatre jours, cheval, moutons et vaches ont fait leur apparition en moins de temps qu’il ne faut pour le dire !

Peintre de toujours

Katy, sarthoise d’origine, est arrivée dans le département il y a 11 ans. Habitante de Villelonge de la Salanque, elle a créé sa propre entreprise. Artiste peintre depuis toujours, elle aurait aimé faire ce métier dans sa jeunesse. Mais c’est maintenant, après une « autre vie », qu’elle assouvit pleinement sa passion. Elle a commencé à se former en réalisant un trompe l’œil au Canada avec une équipe spécialisée. De retour chez elle, elle propose à ERDF de peindre un poste EDF dans son village. L’entreprise accepte immédiatement. Il faut dire que ce travail valorise les quartiers, le patrimoine EDF et surtout ça plait !

Tout type de travail

Katy commence tout juste à être connue. Après cinq ans de travail, elle a de nombreuses réalisations à son actif. En Cerdagne, elle a œuvré à Err, à Sainte-Léocadie, Font-Romeu. Si les postes EDF sont les surfaces les plus transformées, elle a peint un mur de 15 mètres, et des fresques un peu partout dans le département. Les mairies, très satisfaites du travail réalisé l’ont largement fait savoir et les louanges pleuvent autant que les commandes.

cerdagne,katy lemaire,peintre muraliste, fresquiste,erdf

Après des années pas toujours faciles, Katy, la peintre muraliste (ou fresquiste) sort du tunnel. On lui souhaite beaucoup de murs à peindre et de fresques à réaliser.

Où la contacter ?

Katy Lemaire : 06 33 03 15 11 mail : cathy.lemaire@gmail.com

cerdagne,katy lemaire,peintre muraliste, fresquiste,erdf

Sur la commune de Sainte-Léocadie, Katy a transformé en quelques jours, un abri bus en cour de ferme. Et le poste EDF, sur la route de la station du Puigmal a été joliment relooké.

22/05/2011

Cerdagne - Présentation du Pôle pédiatrique de Cerdagne

Hier, était présenté dans le cadre du Projet Européen de Santé de la Cerdagne, le Pôle Pédiatrique de Cerdagne, par le Dr Martine Aoustin, directrice générale de l’Agence Régionale de Santé du Languedoc-Roussillon en présence des deux instances représentatives des deux établissements français de ce pôle que sont les Tout Petits à Bourg-Madame et la Perle Cerdane à Osséja.

Dans le cadre de la mise en place du Pôle Pédiatrique de Cerdagne qui sera construit à Bourg-Madame, une réunion était organisée à Osséja. Après un discours des instances respectives des deux établissements, Michel Caron, président de l’ALEFPA et Marie-Thérèse Ortiz, directrice des Tout Petits, la réunion s’est poursuivie par un échange entre le Dr Martine Aoustin, directrice générale de l’Agence Régionale de Santé du Languedoc-Roussillon (ARS L-R) et une délégation d’une cinquantaine de salariés des deux établissements. Le but de cette discussion était de faire le point sur la situation actuelle, les avancées réalisées et les projections à venir.

« Rendre pérenne l’offre de soins »

Le Pôle Pédiatrique de Cerdagne composé de trois acteurs : la MECSS Les Touts Petits à Bourg-Madame, La Perle Cerdane à Osséja et le Groupement Européen de Coopération Territoriale de l’Hôpital de Cerdagne (GECT organe gérant l’Hôpital de Cerdagne), est une des deux filières (avec le Pôle gériatrique construit à Err) du réseau de santé transfrontalier. Car le Projet Européen de Santé de la Cerdagne va au-delà de la construction du nouvel Hôpital de Cerdagne à Puigcerda. Il a également pour objectif d’intégrer les services de santé des deux côtés de la frontière en profitant des meilleures spécialisations de chaque système, existant ou à venir. Selon le Dr Aoustin, « nous avons l’intention de rendre pérenne et plus solide, l’ensemble de l’offre de soins sur le plateau cerdan, ceci en lien étroit avec l’Hôpital de Cerdagne puisque le nouveau Groupement de Coopération Sanitaire est formé à la fois par les Tout Petits, la Perle et le GECT. Ce regroupement montre l’articulation que nous souhaitons avec nos amis catalans, dans une grande fluidité de prise en charge de chaque côté de la frontière »

 

Et les emplois ?

On sait que le secteur santé est mis à mal depuis quelques années en Cerdagne. D’où l’inquiétude légitime des salariés des structures sanitaires. Michel Caron, président de l’ALEFPA « En regard de ces regroupements d’établissements, à l’ALEFPA notamment, nous sommes très volontaires pour qu’il y ait une gestion globale des problèmes de ressources humaines. Très tôt, j’ai demandé que les services de l’Etat accompagnent ce projet ». L’Etat investit 15 millions d’euros sur les deux pôles : 10 millions € sur le pôle pédiatrique et 15 millions € sur le pôle gériatrique. Aussi, cet engagement financier parle de lui-même. Et la directrice générale de l’ARS L-R de rajouter : « notre souhait fondamental, c’est de solidifier l’offre de soins sur ce territoire. A partir des compétences existantes, on offre à nouveau une ouverture des besoins de santé et bien sûr, on solidifie les emplois sur ce territoire, ce qui est très important ». François Bellido, délégué syndical CDDT66 à la Perle Cerdane était satisfait des propositions quant à l’avenir des salariés lors de ce regroupement.

Mise en commun des compétences

L’intérêt de la création du pôle pédiatrique et du pôle gériatrique est de rendre les structures sanitaires actuelles pérennes mais aussi de mettre en commun des compétences et des spécificités propres à chaque établissement. « Avec des médecins en commun, cela permettra de développer de nouvelles formes de prise en charge, notamment sur l’hospitalisation de jour, sur l’ambulatoire, les consultations spécialisées, et pourquoi pas dans un avenir proche, au pôle pédiatrique, prendre en charge de nouvelles pathologies. Le tout se fera en accord avec le futur Hôpital de Cerdagne » rajoute Marie-Thérèse Ortiz, directrice des Tout Petits.

Un véritable projet de territoire en matière de santé se matérialise donc, les travaux devant commencer début 2012. Les grands gagnants en seront les Cerdans, des deux côtés de la frontière qui bénéficieront d’une meilleure prise en charge.

emplacement futur pôle pédiatrique.jpg

La construction prochaine des pôles pédiatrique et gériatrique est une nouvelle très positive et d’importance pour le plateau cerdan, autant pour la prise en charge des futurs patients que pour les emplois qui seront non seulement maintenus mais certainement développés. Depuis hier, est planté le panneau du permis de construire déposé en mairie de Bourg-Madame et accepté le 9 mai dernier.

présentation du pôle pédiatrique.jpg

De g à d : M.-Thérèse Ortiz, directrice des Tout Petits, Christophe Paillard, directeur de la Perle Cerdane, Jean-Jacques Fortuny, maire de B-Madame, Pierre Garcia, administrateur AELFPA et Michel Caron, président de l’ALEFPA. Le maire vient d’accueillir les responsables du futur pôle pédiatrique et leur annoncer l’acceptation du permis de construire.

le maire de bourg-madame, les tout petits et l'Alefpa.jpg

De g à d : J.-Michel Dufresnoy, directeur général de l’ALEFPA, Michel Caron, président de l’ALEFPA, Catherine Barnole, inspectrice générale ARS des P.O., Christophe Paillard, directeur de la Perle Cerdane, Martine Aoustin, directrice générale de l’ARS L-R, J.-Yves Le Quellec, directeur adjoint de l’ARS, Dominique Marchand, directrice adjointe de l’ARS, J.-Louis Bonnet, chargé de mission des hôpitaux et M.-Thérèse Ortiz, directrice des Tout Petits.

21/05/2011

Cerdagne - Saillagouse - Ce week-end, 2ème Salon de l'Habitat et du Loisir

salon de l'habitat 1.jpgPour sa 1ere édition, le salon de l’habitat avait, l’année dernière, frappé un grand coup. La salle polyvalente avait vu, sans discontinuer, plus de 2000 visiteurs se presser autour des stands tenus par des professionnels du territoire montagnard. Le succès immédiat que comptent bien réitérer les organisateurs.

Saillagouse - Le Salon de l’Habitat et du Loisir, organisé par le Groupement Interprofessionnel des Commerçants et Artisans de Saillagouse, ouvrira ses portes le samedi 21 et dimanche 22 mai. Un rendez-vous très attendu car pour sa 1ere édition en 2010, le salon avait connu un succès aussi immédiat que mérité. Dans la salle polyvalente François Ester, les exposants avaient l’espace suffisant pour présenter au mieux leurs produits. Aussi, avait-on pu voir fleurir des chalets miniatures, des vérandas, des coins cheminée en plein cœur de ce lieu d’exposition, entièrement acquis à la mise en valeur du savoir-faire local.

Des conseils avant tout

Cette année, à peu près les mêmes exposants seront de la partie et bien sûr l’avantage d’une telle manifestation est d’avoir, sous la main, un panel complet de l’artisanat local. Pratique quand on veut construire une maison ou aménager l’intérieur et l’extérieur. De nombreux secteurs tels que la promotion, financement, construction (bois et traditionnel), chauffage et énergies renouvelables, menuiserie (alu, bois et acier), ameublement et cuisines, décoration intérieure, extérieure et peinture seront présentés. Bien sûr, les visiteurs seront en quête de matériel mais surtout de conseils judicieux auprès des professionnels pour l’aménagement de leur bien immobilier qui feront des études personnalisées à la clé.

Côté loisirs

Le neuf et l’ancien se côtoient sans souci puisque les stands brocante seront présents au même titre que la très prisée téléphonie, l’électroménager ou l’outillage. En extérieur, le stand auto risque bien d’être assailli, car la nouveauté rime toujours avec curiosité ! Notons que cette 2e édition est jumelée à un concours équestre en extérieur (à côté de la salle François Ester) organisé sous l'égide du Centre Cerdagne Equitation de Rô. Le centre vous propose un parcours de maniabilité pour les cavaliers en herbe et un parcours de sauts d'obstacles pour les plus aguerris. (Inscriptions auprès d'Ida Ballester au 06.03.56.37.26).

Les enfants ne seront pas en reste avec des animations encadrées sur le salon et des jeux gonflables en extérieur toute la journée.

 salon de l'habitat 4.jpg

Samedi 21 et dimanche 22 mai de 10h à 19h non-stop. Salle polyvalente F. Ester, route de Llivia. Entrée gratuite (possibilité de gagner un téléviseur écran plat en se procurant des billets à l’entrée du salon. Restauration sur place toute la journée).

La 2e édition du salon et de l’habitat, idéalement programmée à la période d’un printemps naissant en montagne, propose tout pour la maison et les loisirs. Les professionnels seront présents pour apporter des conseils tant sur le financement de vos projets que sur l’aménagement de votre maison, du sol au plafond, en passant par le jardin !

07/02/2011

Cerdagne - Saillagouse - Réunion publique

Une réunion publique aura lieu aujourd'hui, lundi 7 février à 18 h 30, salle de la Mairie à Saillagouse afin de présenter les diverses thématiques développées dans le cadre du projet d’aménagement des plans d’eau.

03/11/2010

Cerdagne - Saillagouse - De nombreux élus aux journées territoriales de l'accessibilité

lepublic.jpgC'est à la salle du conseil municipal qu'était organisée à l'initiative du Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer, une journée territoriale de l'accessibilité en direction des élus de Cerdagne, Capcir et Haut-Conflent. En présence de Pierre Contet, directeur de l'association des maires et adjoints des Pyrénées-Orientales, représentant le sous-préfet, Hervé La Faurie, représentant Guy Illary, président de l'association des maires des P.O., Gérard Bellot, directeur départemental Développement Durable des territoires et de la Mer et Georges Armengol, maire de Saillagouse, une présentation de la politique d'accessibilité en France a été tout d'abord présentée par Alain Darné de la direction Départementale des Territoires et de la Mer.

La loi du 11 février 2005

Avec la loi pour l'égalité des droits et des chances du 11 février 2005, la France s'est fixée des objectifs ambitieux parmi lesquels, la mise en accessibilité de l'espace public, des services de transport et des bâtiments publics. Cette loi a renforcé les exigences réglementaires en faveur des personnes handicapées et un objectif d'accessibilité généralisé a été fixé pour 2015 concernant les secteurs précités. Pour atteindre cet objectif, des outils de planification et de programmation doivent être réalisés. Aussi, les communes doivent-elles établir un Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et l'aménagement des Espaces publics (PAVE). Cette étude permettra de déterminer et d'estimer les travaux de mise en accessibilité à réaliser.

Les avancées jusqu'en 2010

A mi parcours entre l'adoption de la loi (2005) et son plein effet (2010), le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer a souhaité mobiliser, dans chacun des départements, tous les acteurs de cette démarche sociétale nécessaire. Les journées territoriales de l'accessibilité ont ainsi pour objectif de sensibiliser les maires à leurs obligations et de déterminer les difficultés rencontrées dans l'élaboration de schémas directeurs tant dans les transports que dans les établissements d'une certaine importance de capacité d'accueil recevant du public ou les espaces publics à aménager. Si les nombreux maires présents étaient on ne peut plus favorables à ces PAVE, tous ont regretté qu'« à partir du moment où les Dotations Globales d'équipement étaient gelées, il n'y avait plus de subventions pour financer les travaux de mise aux normes, par ailleurs très onéreuses ». Une loi généreuse dans les idées, comme le rappellera Mimi Tjoyas, représentante de l'ordre des architectes du Roussillon mais finalement difficile à appliquer partout. « Tant que le volet accessibilité n'est pas fait, le handicap est renforcé » dit-elle.

Les maires ont encore quelques mois pour faire un diagnostic qui déterminera le coût et la nature des travaux de mise en accessibilité à réaliser. Le diagnostic doit être réalisé avant 2011 et les travaux prescrits doivent être réalisés avant 2015. En plus de ces journées d'information, ils pourront s'appuyer sur des documents techniques et pédagogiques répondant concrètement aux questions que l'on peut légitimement se poser.

 

accessibilité.jpg