05/10/2011

Cerdagne - Sainte-Léocadie - Une saison très positive au Musée de Cerdagne

Près de 3600 personnes ont découvert les réalisations du Musée de Cerdagne lors de la saison d’été 2011 ! Cette année, plus de 10 expositions ont été proposées au public, réalisées à la fois par l’équipe du Musée, Paul Delgado, scénographe, et les membres de l’Association des Amis du Musée de Cerdagne.

musée.jpg

Un syndicat engagé

Grâce à l’engagement des cinq communes du S.I.V.P.C. (Syndicat Intercommunal pour la Valorisation du Patrimoine Cerdan comprenant Sainte-Léocadie, Osséja, Saillagouse, Estavar et Nahuja), le Musée a pu faire la démonstration de son importance pour les Pyrénées Catalanes. De nombreux espaces ont été ouverts pour valoriser et faire connaître ce territoire cerdan par une approche historique et ethnologique, au travers des nombreux objets collectés durant de longues années. Une Cerdagne mise également en avant grâce aux enquêtes ethnographiques réalisées auprès des habitants du territoire. Un regard multiple à travers le temps, explicité par les visites accompagnées quotidiennes, en français, en catalan ou en espagnol. Sans oublier les activités pédagogiques autour des animaux, du pain et du beurre proposées aux enfants par l’Association des Amis de la ferme tout au long de l’été. Quant au jardin potager, soigné par Jacqueline Barret, il s’affirme d’année en année comme le point d’orgue d’une découverte basée sur le plaisir sensoriel.

Des animations diversifiées

Concert, conférence, ciné-histoire, soirée « Train Jaune » et une soirée jeu de rôles proposée par Jordi Mach, ont animé les soirées estivales au cœur du Musée. Enfin, les Journées Européennes du Patrimoine des 17 et 18 septembre qui ont clôturé cette saison en proposant un bal traditionnel dans le jardin potager du Musée avec le groupe Garnatxa Negra ainsi qu’une conférence autour du paysage présentée par  l’ethnologue Véronique Moulinié et le photographe Claude Bélime, organisé en partenariat avec le PNR. La saison estivale 2011 ne peut que présager une saison 2012 tout aussi riche et conviviale ! Le Musée tient le bon bout grâce à toutes les associations et personnes qui se sont investies dans l’animation et le développement de cette magnifique structure.

Le Musée de Cerdagne propose d’avril à octobre des activités pédagogiques pour les enfants ainsi que des visites accompagnées pour des groupes d’adultes. N’hésitez pas à le contacter ! tél : 04 68 04 08 05

 musée 2.jpg

La variété et la qualité des animations proposées par le Musée de Cerdagne ont été les ingrédients d’une saison estivale réussie. Cela augure un avenir plus serein pour cette structure unique et seule à posséder le label Musée de France du territoire PNR.

17/09/2011

Les Journées Européennes du Patrimoine en Cerdagne

Bourg-Madame

Samedi 17 septembre. Visite guidée des églises par l'historien Jean-Louis Blanchon

Rendez-vous devant les églises. 15h église de Bourg-Madame. 16h : église de Caldégas.

17h : église d'Hix

Err 

Samedi 17 septembre. Marc Blaise propose une visite découverte du village. Rendez-vous à 10h devant la boulangerie. Il propose également une visite de l’église Saint-Génis (rarement ouverte !) de 14h à 16h samedi et dimanche.

Samedi 17 et dimanche 18 : visite libre de la Chapelle de la Vierge de 8h à 19h.

Estavar

Samedi 17 septembre. 18h, concert musique et patrimoine en  l’Eglise Saint-Julien d'Estavar en faveur de la restauration de l’église de Bajande. Entrée : 5€. Gisela Bellsolà  et l’Ensemble de musique médiévale  Saurimonda proposent  les « Cent millors cançons populars » de Joan Amades.

Eyne

Samedi 17 septembre. Journée archéologique à la Maison de la Vallée. 10h-12h : visite guidée, 5000 ans d’Eyne. Archéologie, botanique, écologie historique, lecture de paysage. Animé par Rosmaryn Staats, conservateur de la Réserve naturelle d’Eyne et Delphine Bousquet, préhistorienne. 15h-18h : Atelier de repas préhistorique avec découpe de mouton au silex, tannage, cuisson de repas. Animé par Marianne Deschamps, préhistorienne. (repas : 5€).

Font-Romeu

Samedi 17 et dimanche 18.

14h et 16h : visite guidée du Musée sans murs et de la Chapelle de l’Ermitage. Promenade en forêt sur le sentier culturel commençant avenue Jean Paul et se terminant à la Chapelle. Parcours « sculpturel » jalonné d’œuvres artistiques. Durée : 2h. Gratuit.

10h-12h et 16h-19h : visite guidée de l’ensemble des maisons solaires Trombe-Michel. Immeuble prototype de l’utilisation de mur capteur solaire accumulateur de chaleur dit « Mur Trombe », réalisation terminée en 1974 par l’architecte Trombe. Gratuit.

Sainte-Léocadie

Samedi 17 septembre. 17h : Le Musée de Cerdagne vous propose une journée conviviale autour d'un bal traditionnel, ouvert à tous. Venez apprendre à danser en famille, avec le groupe Garnatxa Negra, la polka, la mazurka, la scottish, mais aussi ceux de morceaux traditionnels catalans, la sardane courte et autres valses ! 

Le Musée ouvrant ses portes à 14h le samedi 17 et le dimanche 18 septembre, vous pourrez
également profiter de visites accompagnées ainsi que des nombreuses expositions.  Entrée libre.
Dimanche 18, le Parc Naturel Régional des Pyrénées catalanes vous propose d'assister à
la conférence de Véronique Moulinié, ethnologue, et Claude Bélime, photographe,
intitulée : "Les paysages que nous avions, les paysages que nous avons et ceux que nous voulons". Pour plus de détails, contactez le PNR au 04.68.04.97.60.

cerdagne,journées européennes du patrimoine,musée de cerdagne,mur trombe,chapelle de l'ermitage font-romeu,restauration église de bajande,gisela bellsola et saurimonda

Musique (en photo Gisela Bellsolà et l’Ensemble Saurimonda), visites guidée, danses, conférences et repas préhistorique rythmeront ces Journées Européennes du Patrimoine en Cerdagne.

14/02/2011

Cerdagne - Assemblée générale de l’association "Les Amis du Musée de Cerdagne"

Le 1er décembre 2010 s’est réuni, au Musée de Cerdagne à Sainte Léocadie, un groupe de personnes désireuses de créer une association qui portera le nom de "Les Amis du Musée de Cerdagne". Cette association aura pour mission de soutenir et promouvoir les actions du Musée, apporter son appui moral et matériel au dit Musée.

Déclarée à la sous-Préfecture de Prades et publiée au journal Officiel du 25 décembre 2010, l’association existe donc officiellement. Il faut à présent lui donner du corps.

La première assemblée générale est prévue le samedi 19 février au Musée de Cerdagne, à 16 heures. Y sont invitées toutes les personnes qui veulent aider le Musée de Cerdagne. Nous verrons, lors de cette première assemblée, les compétences et disponibilités de chacun pour s’investir dans la vie quotidienne du Musée.

L’article, paru dans ce même journal le 19 janvier, a montré combien l’avenir du Musée était en danger. C’est à nous Cerdans, Capcinois et gens du Conflent, de naissance ou de cœur, d’agir pour éviter le pire.

10/02/2011

Cerdagne - Ceux qui font bouger la Cerdagne

 Culture, sport, associations, ils font bouger la Cerdagne. Ces hommes et ces femmes s'investissent pour une Cerdagne qu'ils apprécient. En voici vingt parmi tant d'autres qui oeuvrent au quotidien dans des domaines divers comme le sport, le milieu associatif, l'économie ou la culture. Vous les connaissez certainement.

Pierre Campmajo et Denis Crabol, archéologues et défenseurs du patrimoine cerdan

1 Pierre Campmajo et Denis Crabol.jpg

Pierre a démarré ses 1eres fouilles en 1968. Denis a commencé l’archéologie avec lui en 1979 et devient président du Groupe de Recherches Archéologiques de Cerdagne qui vient de fêter ses 30 ans. Avec Christine Rendu, chercheur au CNRS et spécialiste du pastoralisme de haute montagne, le trio cerdan a mis en valeur les A.T.P. en créant le musée de Cerdagne, organisé de nombreuses expositions, classes patrimoine, conférences… L’oppidum protohistorique de Llo, est devenu la référence pour l’Age du Bronze/Age du Fer pour tous les sites archéologiques de montagne.

Jean-François Banet, président de l’Union sportive d’Estavar2 Jean-François Banet.jpg

Connu comme le loup blanc, président de l’Union Sportive d’Estavar depuis 26 ans, il a fait connaître taekwondo ou encore judo à de nombreux jeunes. Organisateur hors pair (il a l'organisation de  deux championnat de France UFOLEP de pétanque), il a été décoré de la médaille d’or du bénévolat et de la médaille d’or de la Jeunesse et des Sports. Sa plus grosse satisfaction : avoir fait découvrir sur la course d’Estavar, le catalan de Puigcerda José Hermida, champion du Monde VTT en 2010.

 

3 Gérard Haverland.jpgGérard Haverland, musicien et sportif

Il est tout simplement à l’origine du biathlon dans le département. « Les frères Fourcade, je les ai connu hauts comme trois pommes ! ». Président du ski de fond et du biathlon au comité régional des Pyrénées de 1984 à 2002, Gérard a été douanier 30 ans en Cerdagne. Mais son dada, c’est la musique. Excellent clarinettiste, il vient de se voir décerner la médaille d’or par la Fédération Musicale de France, pour 50 années d’implication dans de nombreuses actions musicales. 

 

 

4 Jacques Obradors.jpgJacques Obradors, marcheur

Arrivé à la Retirada en 1939, il a été agriculteur, a travaillé à la Mine de Porté-Puymorens ou encore comme chauffeur à Osséja. Il a mis en valeur la montagne qui l’a vu arriver en Cerdagne en créant La Marche des Contrebandiers qui a fêté ses 20 ans en 2010. Chaque année, des randonneurs partent alternativement d’Osséja ou de Castellar de N’Hug en Catalogne et parcourent 25 kms. Jacques s’est vu décerner plusieurs distinctions par les Catalans pour son travail sur cette randonnée mythique.

 

5 yves Deljarry.jpgYves Deljarry, pompier volontaire

Caporal chef à la caserne de Latour de Carol, ce chef cuisinier a consacré plus de 30 ans de sa vie aux pompiers. Chef de centre de 2000 à 2003, il dit avoir beaucoup de plaisir à faire partie de cette grande famille. Les évènements qui l’ont le plus marqué : l’immense feu qui a ravagé la montagne carolane en 1986 et l’accident de bus du tourniquet à Ur. Il a reçu la médaille d’or des 30 ans de service le 14 juillet 2010. A travers lui, ce sont tous les sapeurs pompiers volontaires qui sont à l’honneur.

 

 Madeleine Rigail, responsable des Restos du Cœur6 Madeleine Rigail.jpg

En 2003, elle devient responsable du Centre des Restos du Cœur d’Osséja, ouvert il y a 12 ans. Deux points d’accueil supplémentaires ont ouvert leurs portes : à Matemale et récemment à Font-Romeu. Ce sont 60 familles en difficulté qui sont aidées à chaque campagne et une équipe de 20 bénévoles leur réserve un accueil des plus chaleureux, distribuant chaque vendredi de l’alimentation mais aussi divers produits de première nécessité. Un relais indispensable en Cerdagne et Capcir.

  

7 Mado Gaurenne.jpgMado Gaurenne, présidente de Relais-Activités

Habitante de Saint-Pierre-dels-Forcats, elle est depuis 1999, présidente de Relais Activités, association d’insertion par le travail qui vient de fêter ses 20 ans. Relais Activités a donné naissance à deux structures supplémentaires : Proxi’s et ARES. Grâce à un intense travail d’équipe, ces trois structures proposent 50% de l’offre d’insertion en Cerdagne et Capcir. Mado a reçu en juin 2010, la médaille d’argent du bénévolat associatif pour 20 années de service.

 

 Mercédès Marty, responsable Croix-Rouge et Don du Sang8 Mercédes Marty.jpg

En 1975, elle devient responsable de l’antenne de la Croix-rouge pour la Cerdagne, le Capcir et le Conflent. Un gros travail pour Mercé qui avec toute son équipe de bénévoles, trie le linge apporté à l’antenne, s’occupe du courrier des SDF et confectionne des colis alimentaires en hausse de 38% en 2010. Elle est également secrétaire du bureau de l’association catalane des donneurs de sang bénévoles de la section Cerdagne-Capcir.

 

9 Daniel Hernandez 2.jpgDaniel Hernandez, chercheur et écrivain

Originaire d’Ouveillan dans l’Aude, il arrive en Cerdagne en 1971. Ingénieur de recherche au CNRS au Four Solaire d’Odeillo, son brillant travail sur les méthodes de mesure de températures en environnement sévère pour le solaire et réacteur nucléaire a été récompensé d’un Cristal. Mais ce sont ses polars à succès qui ont pour toile de fond la région qui lui vaudront d’être accepté par les Cerdans. Croix de Sang au Grand Hôtel, Les vendangeurs du Caudillo, la Bastos du Barca et Le loup des Cathares ont tous été réédités.

 

Rose de Montella

10 Rose de Montella.jpgUne femme parmi les hommes, engagée dans le monde agricole depuis 40 ans. Femme de cœur, concernée par la santé et le bien être des populations de Cerdagne et Capcir, Rose est présidente depuis 10 ans de l’association Joseph Sauvy, qui rayonne sur l’ensemble du département avec 28 structures et plus de 1000 salariés. En Cerdagne, l’association a piloté le pôle gériatrique de Cerdagne. La maison de santé médicale Joseph Sauvy et le centre de rééducation des Escaldes se regroupent pour constituer sous peu, le pôle santé de Err 

 

11 claude martinez.jpgClaude Martinez, excursionniste

Ancien prof. de sport au collège Cerdanya, il lance en 1980 le Groupe excursionniste de Cerdagne, favorisant l’accès à la montagne aux enfants de 11 à 17 ans, issus du secteur scolaire local. Entouré d’une solide équipe de bénévoles, il a emmené les enfants à la découverte des Hautes-Pyrénées, Laponie, Maroc, Népal, Canada et Chine. Les jeunes accompagnent des personnes handicapées en montagne via la Fundacio Adis de Puigcerda. Le groupe part en 2011 découvrir la Sierra Nevada et fêtera sa 500e randonnée.

 

 

Germain Malé, chef de choeur12 Germain Malé.jpg

Chercheur au CNRS à la retraite, cofondateur voici 40 ans et, depuis, chef de choeur bénévole de la chorale mixte de Saillagouse Les Camillères d’expression exclusivement catalane. Sous sa direction, cet ensemble a représenté la Cerdagne en de nombreux lieux des terres catalanes et en diverses régions de France jusqu’en Sardaigne et Iles Canaries. Il a participé à des émissions de télévision et gravé plusieurs disques. Son action en faveur de la culture catalane lui a valu, voici quelques années, le titre de Cerdà de l’Any.

 

13 Sylvie Candau.jpgSylvie Candau, chargée de patrimoine

Archéologue de formation, cette parisienne tombe amoureuse du département il y a maintenant plus de 30 ans. Après avoir occupé, entre autres choses, le poste de conservateur bénévole du cloître d’Elne, elle se pose à l’O.T.de Mont-Louis où elle travaille avec Magali Deixonne. J.-M Larmet, alors maire lui confie la mise en valeur du patrimoine de la cité. En juillet 2008, grâce à l’inventaire archéologique de la citadelle, les Fortifications Vauban sont inscrites à l’UNESCO au patrimoine mondial de l’humanité.

 

Les Toques Blanches de Cerdagne, chefs cuisiniers

14 Les 3 Toques blanches du roussillon en Cerdagne.jpgMettre en valeur les produits de Cerdagne et Capcir : voilà leur crédo. Nos trois chefs cerdans, ont, tour à tour, intégré les Toques Blanches du Roussillon. Ils dynamisent l’art culinaire tout en maintenant, promouvant et diffusant la cuisine et le savoir faire culinaire du département. François Will, chef de la Chaumière à Font-Romeu, Christine Isidro, chef au Luvintia à Bourg-Madame et Jean-Luc Planes, chef à la Vieille Maison Cerdane à Saillagouse proposent une cuisine riche de contrastes et de saveurs originales.

 

15 Jordi Pere Cerda.jpgJordi-Pere Cerda, romancier, poète et dramaturge

Né à Saillagouse sous le nom d’Antoine Cayrol, c’est un fervent défenseur de la catalanité. Engagé dès son plus jeune âge, résistant durant l’Occupation, il a joué un rôle de tout premier plan dans le développement de la culture et de la langue catalanes. Dès 1950, il publie des romans, poésies et pièces de théâtre. Cet engagement lui vaudra le prix littéraire barcelonais Escriptor de l’Any, la Croix de Sant Jordi, le Prix d’honneur des Lettres Catalanes. La première chanson en catalan composée par Jordi Barre est un texte de Jordi Pere Cerda.

 

16 Elfie Arnaud.jpg Elfie Arnaud, championne de pentathlon moderne

En août 2010, Elfie était au CNEA de Font-Romeu en entraînement avec l’équipe de France de pentathlon moderne. Quelques semaines plus tard, elle devenait, avec ses coéquipières, championne du monde par équipe à Chengdu en Chine. Pour ses performances sportives, cette jeune bolquérienne licenciée à Paris était reçue en janvier, au palais de l’Elysée par Nicolas Sarkozy qui y souhaitait ses meilleurs vœux au monde du sport. A 22 ans, Elfie, actuellement à l’INSEP, a encore de belles années sportives de haut niveau devant elle.

 

17 Christiane Raess.jpgChristiane Raess, Madame anti-séneçon

Elle est en guerre contre le Séneçon du Cap, plante invasive jaune qui peut, par sa prolifération, créer des problèmes socio-économiques dommageables en quelques décennies. Christiane, avec le concours de la Réserve Naturelle d’Eyne, l’aide de la mairie et des habitants, a engagé des actions d’arrachage pour endiguer la progression du séneçon. Au pays de la Vallée des fleurs, cette initiative a pour but de préserver la richesse du patrimoine agricole et du patrimoine naturel. 

 

 

DJ Whyt, maître de la nuit

Le roi de l’electro-house a conquis les boîtes de nuit cerdanes et capcinoises. A tout juste 20 ans, DJ Whyt18 DJ Whyt.jpg fait chauffer les dance floor. Résident au Pub Saint-Paul à Font-Romeu. Il habite La Cabanasse depuis toujours. Elève quelque temps à l’école de DJ Academix de Perpignan, il a vite fait montre d’une grande maîtrise technique et d’un bon sens du rythme. Remarqué lors de prestations nocturnes, on demande notre Cerdan au-delà du département et c’est désormais à Toulouse ou Montauban qu’il mixe avec talent.

facebook : djwythbysaintpaul

 

19 Jean-Louis Blanchon.jpgJean-Louis Blanchon, historien

Monsieur Histoire de Cerdagne, c’est lui ! Erudit reconnu, historien, il sait tenir une assemblée en haleine des heures durant. Spécialiste des cinq derniers siècles d’histoire cerdane, il a écrit une soixantaine d’articles et ouvrages dès 1964. Il a consacré de nombreux articles à la guerre civile espagnole et à la Cerdagne pays-frontière, aux églises romanes et gothiques de la région. On peut le retrouver ce mois-ci dans le magazine Terres Catalanes dans un article consacré aux peintures murales romanes.

19/01/2011

Cerdagne - Le Musée de Cerdagne en zone de turbulence

En décembre, le Syndicat Intercommunal pour la Valorisation du Patrimoine Cerdan (SIVPC) gérant le Musée de Cerdagne reçoit une notification du Conseil Général. A un mois d’entamer une nouvelle année de fonctionnement, le Musée se voit retirer 20 000€ sur 40 000 € que verse annuellement le département. Une situation inacceptable et injuste pour Pierre Campmajo, créateur du Musée, qui y voit un traitement très inégal entre les musées de la plaine et le seul musée de montagne.

 

Frédérique Berlic - Avec cette coupe franche, le musée de Cal Mateu à Sainte-Léocadie est-il vraiment en danger ? 

Pierre Campmajo – A mon avis, non, mais au train où vont les choses, il ne va pas aller loin !

F. B. Pourquoi la situation se complique-t-elle ?

P.C. C’est une question de moyens. Il faut savoir que le Musée de Cerdagne fonctionne avec en gros 80 000€ par an. 40 000€ proviennent des communes du SIVPC (Saillagouse, Saint-Léocadie, Nahuja, Osséja et Estavar) et 40 000 € du conseil général. Or cette année, en fin d’exercice, le conseil général annonce que la subvention est réduite de moitié !

F. B. Qui va payer les 20 000€ inhérents au fonctionnement ?

P.C. - Soit le CG66 remet la somme manquante ou alors ce sont les communes qui devront mettre la main à la poche ou encore la Cour des Comptes.

F. B. Et le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes ne peut pas aider le Musée ?

P.C - Le PNR n’a pas fonction (ni l’argent) pour l’aider mais peut en revanche appuyer un dossier auprès de la Région, du CG ou même l’Europe.

F. B. Comment s’effectue la répartition des aides aux musées du département ?

P.C. - Il y a une grande disparité entre les musées contrôlés du département. Par exemple, le Musée de Céret reçoit 800 000€ avec un budget de fonctionnement de 2 millions d’euros. Certes il a une dimension internationale mais avouez que le Musée d’Arts et Traditions Populaires de Sainte-Léocadie mérite mieux comme traitement.

F. B. La montagne est l’éternelle oubliée ?

P.C - Ça c’est sûr ! Si ici on veut un tourisme de qualité, il faut un point fort en matière de patrimoine. N’oublions pas que le musée est avant tout un conservatoire du patrimoine et que les collections qu’il renferme doivent être entretenues, inventoriées et étudiées. Ce sont les Cerdans eux-mêmes qui les ont données, des dizaines voire des centaines de donateurs qui ont cru en cette structure.

F. B. Si le musée ferme, que fait-on des collections ?

P. C.  - En tant que président de l’association Casa de Cerdanya, je suis propriétaire des collections. Il est stipulé dans les statuts qu’elles pourront être conservées dans un musée des Arts et Traditions Populaires, le Castillet à Perpignan étant le seul du département à être classé par les Musées de France. J’ai aussi la possibilité de faire un vide-grenier géant. C’est très à la mode en ce moment, non ?

N. B. Une association Les Amis du Musée de Cerdagne vient de se créer pour mobiliser tous ceux qui veulent défendre le Musée Cal Mateu de Sainte-Léocadie (renseignements 04 68 04 07 43)

Propos recueillis par Frédérique Berlic

musée de Cerdagne.jpg

18/01/2011

Cerdagne - Saillagouse - Les premiers habitants de l’Europe dans le cadre des Soirées des Lumières

Photo S. Gregoire.jpgC’est à une immersion dans la préhistoire que les « Soirées des lumières » vous invitent ce jeudi au cinéma de Saillagouse, avec comme guide, Sophie Grégoire, ingénieur d’études au CNRS, Université de Perpignan Via Domitia, et chargée du suivi pédagogique des Masters en Sciences préhistoriques au Centre Européen de Recherches Préhistoriques de Tautavel. Cette spécialiste de pétroarchéologie, capable de faire parler les roches siliceuses pour éclairer la vie des hommes au paléolithique, fera le point sur les connaissances actuelles et les découvertes récentes au cœur même de notre région, en ce qui concerne l’arrivée des hommes sur le continent européen. Plusieurs sites préhistoriques majeurs en Géorgie, Espagne, Italie et en France jalonnent cette épopée et témoignent des modalités d’implantation, de diffusion et d’évolution des populations humaines en Europe. De récentes découvertes à Lezignan, la Cèbe, dans l’Hérault, attestent de la présence humaine en Europe Occidentale il y a 1.85 millions d’années.

En plus de dater précisément le phénomène d’implantation humaine sur un nouveau continent depuis le foyer africain, ces sites préhistoriques documentent remarquablement les comportements culturels, les modes de vies, et le contexte environnemental de ces populations du passé. La conférence sera suivie d’un débat.

Renseignements : 04 68 04 15 47

Jeudi 20 janvier à 20h30 Salle du Cinéma. Entrée libre

01/10/2010

Cerdagne - Capcir - Mont-Louis : Plongées dans le temps à la Citadelle

plongée dans l'eau à 8 degrés.jpgtri des gravats avec sylvie candau.jpgAprès deux ans de pause pour cause de dossier Unesco, et dans le cadre de la collaboration entre le Centre National d'Entraînement Commando et l'office de tourisme de Mont-Louis, le lieutenant-colonel Tachon a relancé les travaux de recherches au puits des forçats. pour  cela, il mis à disposition les plongeurs de la Compagnie d'Instruction Nautique de Collioure.

Durant 4 jours, l'adjudant-chef Pierre Boulard, les adjudants Yves Larmet, Luc Margail et les caporaux-chefs Ghyslain Dubois, Julien Proust ont effectué une douzaine de plongées de nettoyage. Les adjudants-chefs Jérôme Nempont, Bernard Saint-Martin assistés des caporaux-chefs David Arro et Sarda ont, pour leur part, assuré la mise en place et le fonctionnement de l'ingénieux système de relevage. D'autres ont donné un coup de main pour le vidage du caddy et le triage des déchets.

Une eau à 8e C !

C'est d'abord une descente de 13 m dans une partie maçonnée à bord de la nacelle puis une plongée d'une douzaine de mètres dans une zone taillée dans le granit dans un trou de 6 m de diamètre. L'eau est à 8°C et tout le travail se fait dans le noir absolu, la densité de la vase n'offrant aucune visibilité. Si quelques mètres cubes de déchets divers et de gravats ont encore été sortis lors de ce rude travail de fourmi, deux belles découvertes ont néanmoins donné le sourire à toute l'équipe. Sylvie Candau, responsable du patrimoine était particulièrement ravie des découvertes : « Nous avons remonté un petit seau en bois d'une contenance d'environ 2 litres et une très belle herminette. C'est un outil servant à travailler le bois, avec une lame certainement en fer du Canigou tant son état de conservation est bon ».

Le fond du puits n'étant toujours pas atteint et malgré des conditions difficiles de plongée, les plongeurs restent motivés pour continuer ces recherches lors d'une prochaine campagne, avec qui sait... quelques nouvelles trouvailles intéressantes ?

l'équipe des plongeurs devant le puits des forçats.jpg