10/03/2011

Cerdagne - Bilan à mi-mandat à Font-Romeu

En 2008, Jean-Louis Demelin était élu maire. Lui et ses colistiers réunis sous la bannière « un esprit d’équipe pour réussir ensemble » détrônaient ainsi Pierre Bosselut qui occupait le fauteuil de premier édile depuis 18 ans. Quels projets ont abouti, quels sont ceux qui ont été enfouis sous la neige par l’équipe municipale.

 Jean-Louis Demelin quitte sa fonction de journaliste au journal l’Indépendant pour se présenter comme maire de sa commune de toujours : Font-Romeu. Sa liste obtient 100% des sièges. « Réveillons notre station, nos villages » était le slogan de sa profession de foi. A-t-il secoué la cité romeufontaine ? Dans la liste des propositions, certains projets ont abouti, d’autres sont en cours de réalisation et quelques-uns ont été abandonnés.

Le logement

En 2008, pendant la campagne municipale, J.L. Demelin annonçait la stimulation de la construction de résidences principales dont la carence était importante (- de 21% du parc immobilier). Concernant l’accueil de résidents permanents, la nouvelle équipe reprend le projet de lotissement communal, lancé sous l’ancienne municipalité, mais immobilisé par des démarches administratives. Entièrement revu par l’équipe en place, il va pouvoir enfin accueillir les premiers habitants. « Ce lotissement communal a abouti, mais nous allons en faire d’autres pour fixer les gens au pays d’une façon permanente » dit le maire. Pour une station de sports d’hiver, le problème récurrent est le logement du personnel saisonnier, ce qui

figurait en bonne place dans la liste des actions à mener. Là aussi, le projet est en passe d’aboutir avec l’ouverture, l’année prochaine, d’une résidence de saisonniers et d’étudiants en lieu et place de l’annexe qui accueillait le personnel du Balcon de Cerdagne.

Le Groupe scolaire

C’était l’un des points forts du programme « La création d’une école facile d’accès, moderne et parfaitement équipée apparaît prioritaire ». Trois ans après, c’est plus que jamais d’actualité puisque les deux écoles romeufontaines seront concentrées en un groupe scolaire unique, conçu suivant les techniques les plus modernes, un bâtiment à basse consommation et des panneaux solaires à l’image du Grand Four solaire d’Odeillo. L’ouverture ? « Les premiers coups de pioche seront donnés en octobre 2011 et l’ouverture est prévue pour la rentrée 2013 » annonce J.L. Demelin.

Le tourisme

Que ce soit le tourisme blanc ou le tourisme vert, ce volet était attendu de pied ferme par toute la population. Normal, c’est l’essence même de l’économie locale. « L’été, on perd de la destination montagne sans arrêt, il faut savoir créer de l’évènement ». Tels Spiritualités en Pyrénées ou le Festival du Livre par exemple. Tous les jours durant les vacances estivales, une animation par soir a été proposée. Mais il faut que les gens viennent sur les ailes de saison afin que l’économie locale se prolonge. Des animations supplémentaires ont donc été mises sur pied. Enfin, la communication et la commercialisation de la station ont été réorganisées, la politique touristique restructurée avec la création d’un EPIC.

Le stationnement en essai

Quand sont apparus les premiers parcmètres en plein cœur de la commune, le sang des habitants et des commerçants n’a fait qu’un tour. Le stationnement gratuit la 1ere demi-heure et payant jusqu’à 18h (hors 12h-14h) n’a pas fait l’unanimité, loin s’en faut. Le maire reconnaît que « C’est un système que l’on doit réajuster. On en reparlera à la fin de la saison. De tout façon, on avait annoncé que c’était un essai ».

Exit la valorisation de l’Espace Colette Besson

« Réhabiliter et moderniser l’Espace Colette Besson » faisait également partie des engagements pris par la nouvelle équipe. Ce devait être un outil adapté à une certaine préparation sportive. Trois ans après, ce projet d’envergure est abandonné, faute de moyens financiers suffisants. Seuls des travaux sur l’aspect extérieur seront engagés.

L’Intercommunalité

Quand l’équipe de J.L. Demelin arrive à la mairie, la commune de Font-Romeu a intégré la Communauté de Communes Pyrénées-Cerdagne depuis quelques mois, sous l’ère Bosselut. Une aberration pour la nouvelle équipe qui ne veut pas que sa compétence tourisme aille dans le giron communautaire. Les réunions à la communauté de communes sont houleuses pour ne pas dire haineuses. Finalement, Font-Romeu qui ne peut au regard de la loi, se retirer de la communauté de communes, récupère néanmoins sa compétence tourisme, « Nous avions besoin d’un outil plus performant sur notre communication et notre commercialisation » nous dit J.L. Demelin. Une logique de territoire avec cette intercommunalité-ci qui n’est donc pas voulue par l’équipe en place. Une attitude que les autres communes ont trouvé hautaine et suffisante qui a tendu durablement les relations entre les élus romeufontains et ceux de l’intercommunalité.

Les projets en cours

Des dizaines de projets sont en cours, il reste encore trois ans pour qu’ils sortent de terre ou que jamais, ils n’aboutissent. « La plupart des thèmes abordés durant la campagne, on y travaille sans arrêt ». C’est le cas pour la réhabilitation du patrimoine, et la mise en place d’hébergement hôtelier de haute catégorie avec le Grand Chalet, bâtiment annexe du Grand Hôtel. La mairie n’a jamais non plus laissé de côté ce projet un peu fou de créer une piste de ski qui arriverait en plein centre ville. Encore trois ans, et voyons si on arrivera au cœur de la station skis aux pieds !

                                                                                                                         

Le point de vue de l’opposition

Samuel Nguyen et sa liste n’ont obtenu aucun siège aux municipales 2008. Acteur de la vie locale, il revient sur certains projets que l’équipe municipale en place n’a pas tenus.

« Je respecte les efforts de la nouvelle municipalité, notamment sur l’image sportive qui va au-delà des frontières du département, mais son programme a de la peine à se concrétiser, et ce, malgré un héritage financier confortable : parking, espace Colette Besson, nouvelle école, amélioration du quotidien des habitants». Est-ce que les promesses ont été tenues ? « Si je reprends point par point leurs engagements, il y a de quoi être déçu. Qu’en est-il des projets des nouveaux chalets d’altitude avec terrasses, du centre aqua-ludique, de la modernisation de l’espace Colette Besson pour accueillir les athlètes du monde entier ? Quant aux énergies renouvelables, je citerai la toiture géante des nouveaux garages du SIVU qui n’accueille pas un seul panneau solaire ». Et comment qualifier l’hostilité des élus de Font-Romeu face à l’intercommunalité « Peut-être n’ont-ils pas bien compris l’intérêt et les synergies d’un rassemblement ou bien ont-ils peur de perdre leurs petits pouvoirs… ».

 

Font-Romeu2.jpg

Dans l’annexe du Grand Hôtel qui va fêter son centenaire en 2013, l’hébergement hôtelier de haute catégorie sera privilégié. Dans un même temps, l’Espace Colette Besson quitte la liste des projets prioritaires.

 

Les commentaires sont fermés.