24/03/2011

Cerdagne - Osséja - Fermeture des secteurs professionnels : le pire des scénarios à la Perle Cerdane

Pendant les vacances d’hiver, le pire des scénarios devient réalité pour les sections professionnelles de la Perle Cerdane à Osséja. Le Rectorat a décidé du transfert de la bureautique et de la 3e DP6, la disparition de la section hôtelière dans deux ans et la mort de l’électro-technique à la rentrée. Colère et dégoût pour une population cerdane à nouveau laissée sur le carreau.

Pendant que certains faisaient du ski pendant les vacances, l’avenir des sections professionnelles de la Perle Cerdane se jouait à l’Inspection d’Académie. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir alerté l’opinion publique, dès septembre, sur le bien-fondé du maintien des sections d’enseignement professionnel qui se portaient jusque-là à merveille. On s’en souvient, en octobre dernier (L’Indépendant du 20 octobre 2010), les élèves des sections professionnelles de la Perle Cerdane bloquaient l’accès au Lycée de Font-Romeu, deux enseignants en hôtellerie-restauration manquaient alors. L’enseignement technique était également menacé.

section hôtelière perle cerdane.jpg

Sections transférées à Font-Romeu

Un trimestre et demi plus loin, la rentrée des vacances d’hiver est plus que morose pour les enseignants de la Perle Cerdane. Le couperet est donc tombé. Le Syndicat National des Lycées et Collèges (SNALC), reçu en délégation par l’Inspecteur d’Académie, nous communiquait la décision prise par le rectorat. La section tertiaire (Bureautique, secrétariat) est « récupérée » par le lycée de Font-Romeu et la section Découverte Professionnelle (3e DP6) par le collège de Font-Romeu. Le pire est évité puisque les élèves sont gardés sur le plateau cerdan.

Pire que les prévisions les plus pessimistes

En revanche, la décision de faire mourir la section hôtelière dans deux ans (le recrutement est suspendu) et la section électro-technique dès la rentrée 2011-2012 aura des conséquences gravissimes sur le bassin d’emploi dont on disposait. « Les chiffres sont éloquents : sur l’ensemble des entreprises d’électricité de Cerdagne-Capcir, il y a au moins un employé ou même le patron qui sort de la section élecxtro-technique de la Perle. Idem pour les stations de ski qui y recrutent largement pour leur régie ». De plus, l’équipe pédagogique de la Perle Cerdane avait planché sur des débouchés avec les Energies renouvelables de par la présence du CNRS en Cerdagne. Rien n’y a fait, les jeunes Cerdans et Capcinois sont à nouveau sacrifiés sur l’autel des intérêts économiques. Conséquence immédiate : le cursus démarré cette année devra être achevé à Perpignan.

Quelle équité entre élèves d’un même département ?

Eloigner les enfants à l’autre bout du département, « C’est tout simplement criminel quand on sait, socialement parlant, à quel public on a à faire. Quand on pense qu’on a construit le lycée d’Argelès pour éviter que les enfants aillent jusqu’à Perpignan » s’insurge un professeur. « Dans ce dossier de la Perle Cerdane, l’Education nationale n’est plus en capacité d’offrir la même éducation aux enfants en fonction de leur origine géographique » regrette le SNALC. On sait d’ores et déjà que les débouchés se sont mués en avenir opaque pour de nombreux jeunes d’une part et de nombreux employeurs d’autre part.

Perle Cerdane.jpg

L’inspecteur d’académie viendra à Osséja à la Perle Cerdane le 31 mars  à 17h30 pour présenter aux familles concernées, les décisions prises pour la rentrée 2011-2012. Une réunion houleuse en perspective quand on sait que les intérêts économiques ont prévalu sur les intérêts humains. on sait que la contestation s’organise sur le plateau cerdan.

Les commentaires sont fermés.