02/04/2011

Cerdagne - Laurent Leygue, représentant du Modem en Cerdagne et Capcir

Depuis peu, le Modem Cerdagne Capcir a émergé dans le paysage politique local. Nous avons rencontré son représentant, Laurent Leygue, qui nous parle de ce mouvement localement naissant et de l’objectif recherché à travers ce qu’il qualifie de troisième voie.

F. B. Depuis quand nourrissez-vous cette idée de Modem en Cerdagne et Capcir ?

Laurent Leygue. Je suis personnellement adhérent du Modem depuis 2009. En mai 2010, j’ai eu une première rencontre avec Christine Espert, responsable du Modem 66 et secrétaire adjointe du Modem national.

Dans quelle optique montez-vous cette section ?

Dans le but de rassembler les Cerdans et les Capcinois d’horizons divers, capables de travailler ensemble pour créer un dynamisme et surtout trouver des solutions positives.

Que peut apporter le Modem ?

Tout d’abord, ce mouvement émane d’idées venant de gauche et de droite. Il prône l’ouverture. Pour les nouvelles générations, il peut être synonyme de 3e voie, de renouveau et d’ouverture d’esprit.

Que comptez-vous faire avec le Modem Catalan Cerdagne Capcir ?

Personnellement, je veux défendre les intérêts de notre région. Nous ne sommes pas assez entendus. Il faut faire comprendre notre territoire et notre spécificité qui est avant tout transfrontalière. Il faut que l’on travaille en permanence avec cette idée de transfrontalier et d’ouverture totale sur l’Europe. Il faut développer les projets communs avec nos voisins de Cerdagne espagnole, en accord avec le Consell Comarcal.

Quels sont les thèmes qui vous préoccupent ?

Sur notre territoire montagnard, l’économie, le tourisme blanc et rural, l’éducation, l’insertion sociale, la défense du secteur public, l’éducation nationale. On veut développer un projet fédérateur autour de la Cerdagne et du Capcir, rassurer les gens qui se posent beaucoup de questions sur l’avenir.

cerdagne,capcir,modem cerdagne capcir,laurent leygue,françois bayrou,modem,transfrontalierVotre dada, c’est la défense de la langue catalane.

Oui, il faut développer la culture mais avec la langue catalane. Il faut qu’elle soit enseignée dans toutes les écoles primaires, ainsi que la culture cerdane et capcinoise. Il faut des échanges avec le monde agricole, avec les aînés. Il ne faut pas perdre cette mémoire. Face à la mondialisation, nous devons savoir d’où on vient et où on va.

Peu de politiques viennent en Cerdagne et Capcir.

C’est vrai, à part les voir pour des inaugurations, on est un peu oubliés. C’est pour cette raison qu’on prépare la venue, ici, en montagne, de François Bayrou.

Contact : modemcerdagne@hotmail.fr

Propos recueillis par Frédérique Berlic

Laurent Leygue est le référent Modem en Cerdagne Capcir. Se prépare, dans les hauts cantons, la venue du chef de file nationale, François Bayrou.

Commentaires

Bonsoir LAurent.Je tombe par hazard sur cet article et je me rend compte que ton amour pour notre Catalogne n a pas baisse d un iota depuis la fac...Chapeau bas!Mais ton implication en politique me laisse un peu perplexe...quoique je comprenne qu une aide de Paris euh pardon je veux dire Pau soit toujours la bienvenue pour aider notre region.Bien sur les elections de 2012 ont rendu leur verdict mais j espere que tu garde la flamme dans tes yeux et dans ton ame pour porter haut nos couleurs sang et or.J habite toujours en ariege pas loin de chez toi,si tu veux correspondre avec moi ce sera avec grand plaisir.Ton ami Agustin qui te remerci encore pour l aide apporte pendant nos annees de fac au Mirail.Moltes besos amic i forca Barca!!!

Écrit par : oliveras | 10/10/2012

Les commentaires sont fermés.