04/04/2011

Cerdagne - Capcir - Haut-Conflent - Encore des suppressions de classe annoncées en montagne

Décidément, il ne fait pas bon être en montagne ces temps-ci. Après l’annonce de fermeture des sections professionnelles à la Perle Cerdane et la réunion houleuse qui a suivi avec l’inspecteur d’académie, voilà que l’on apprend la suppression éventuelle de quatre nouvelles classes. Le sang du collectif « Sauvons nos classes » n’a fait qu’un tour. A peine la porte de réunion fermée à la salle du lycée de Font-Romeu le jeudi, qu’une nouvelle porte s’ouvrait le lendemain, à la salle de La Cabanasse sur une réunion de crise du collectif.

Il est vrai que d’un jour sur l’autre, la pression n’avait pas eu le temps de retomber et ceux qui soutenaient les élèves de la Perle la veille étaient les mêmes à se mobiliser contre les nouvelles fermetures de classes dans le primaire. Les classes menacées, dont le nom a été connu dans la semaine se situent à : Font-Romeu, Osséja, Porté-Puymorens et Mont-Louis. Encore une fois, élus, parents d’élèves, professeurs des écoles, professeurs du secondaire et sympathisants se sont retrouvés pour mettre rapidement au point une riposte à cette coupe franche voulue une nouvelle fois par l’Inspecteur d’académie. Dans un premier temps, le collectif propose que les écoles de Cerdagne et Capcir soient occupés dès aujourd’hui en signe de protestation.

réunion collectif.jpg

 Se faire entendre à l’Inspection académique.

D’autre part, le collectif ira faire pression le jeudi 7 avril, au Comité Technique Paritaire départemental qui officialisera les propositions de fermeture tandis que toutes les écoles de Cerdagne Capcir seront en grève ce même jour.  Les membres du collectif entendent bien dénoncer ce lent grignotage et dégradation économique des hauts cantons. « La spécificité des écoles de montagne est réelle, à l’inspection d’entendre ce message » martèle un membre du collectif.

Et de mettre en cause cette même logique comptable de réduction de postes. Interrogé sur le sujet l’inspecteur d’académie dira « Ce sont des bruits, rien n’est arrêté. Maintenant quand on me dit, il vous faut rendre 26 postes, il faut bien que je les trouve quelque part. Ici si on garde une école qui a dix enfants, ça veut dire qu’à Perpignan, j’en laisse une en zone de réussite scolaire, avec des enfants de milieux défavorisés à 28 ou 29 élèves Posez-moi la question je vous répondrai quelle classe je ferme ».

Les hauts cantons sont très mobilisés et entendent bien le faire savoir.

Vendredi 8 avril à 18 h, réunion à la salle des Pyrénées à Mont-Louis. Les parents d’élèves, le collectif et tous ceux qui se sentent concernés par ces fermeture de classes décideront de la suite des actions.

banderoles osséja.jpg

Dès aujourd’hui, des occupations d’écoles sont prévues dans les hauts cantons, en Cerdagne, Capcir et Haut-Conflent. C’est une réponse à l’annonce de la suppression éventuelle de quatre classess en zone de montagne. Les écoles du secteur montagne seront en grève ce jeudi 7 avril.

Commentaires

PLUS DE SYSTEME DE SANTE !
PLUS DE SERVICE PUBLIC !
PLUS D'EDUCATION NATIONALE !

et bientôt... PLUS DE VILLAGE ... et ... PLUS DE MONTAGNE !

- 100 Km pour trouver un docteur (pédiatre, gyneco... pour ne citer que ces spécialités avant qu'elles ne disparaissent), une maternité ou faire des séances de rééducation dans des établissements privés. Youpee la santé !

- Courrier distribué à 15h et 1 jour sur 2, déneigement assuré uniquement de 10h à 15h, gestion forestière ouverte au marché, 3h sous une avalanche en montagne en attendant les secours de Perpignan, obligation de descendre en plaine pour payer ses amendes ou remplir sa feuille d'impôts... Youpee la Poste, la DDE, l'ONF, la gendarmerie (PGHM...etc), le Trésor Public... délocalisés !

- Pas de place en crêche pour nos enfants de 3 ans et classes surchargées pour ceux de minimum 5 ans dans leurs écoles à 20 Km de la maison où la maitresse malade n'est pas remplacée et l'autre enseignante remplacée par une étudiante en licence sans formation et en contrat précaire. En plus il y a du vent à Prades et le préfet à interdit le transport scolaire dans nos belles montagnes enneigées où ne restent que 2 stations touristiques des neiges catalanes... Youpee et merci l'Etat !

Il ne reste qu'à supprimer nos élus locaux devenus inutiles dans ces régions désertiques... ou plutôt désertifiées !!!
Et même si nous n'y sommes pas encore totalement le pire c'est que beaucoup pensent que j'exagère...

Mais attention... LA MONTAGNE CA VOUS GAGNE !!!

Écrit par : Christophe | 05/04/2011

Les commentaires sont fermés.