12/04/2011

Cerdagne - Capcir - Haut-Conflent : Les Hauts-Cantons mobilisés pour leurs écoles

Une cellule de vigilance a été activée en Cerdagne,Capcir et Haut-Conflent suite à l’annonce de la suppression de trois classes. Gentil pour le moment, le mouvement risquerait bien se se durcir.

« On en a marre de se faire spolier ». C’est en substance le ressenti des personnes qui s’étaient rassemblées vendredi à Mont-Louis pour commenter la fermeture de trois classes dans les Hauts-Cantons. Si l’école d’Osséja sauve sa tête, ce n’est pas le cas de Mont-Louis, Font-Romeu et Porté-Puymorens. Pire, la petite école de Porté-Puymorens disparaît. Une de plus et la désertification des zones rurales qui avance. Le plateau montagnard paye le prix fort de la volonté délibérée de « déménager les territoires les plus fragiles dont le nôtre » dira un des nombreux élus présents. « On a joué le principe de solidarité intra-académie et cela a joué en notre défaveur à l’inverse du Gard et de l’Hérault » a expliqué l’inspecteur d’académie Dominique Beck dans une interview accordée à l’Indépendant (Edition du samedi 13 avril). Une explication inconcevable pour les enseignants, parents d’élèves et élus qui se sont donc mobilisés. Le président de la FCPE, Gérard Doz est d’ailleurs venu de Perpignan apporter son expérience lors de la réunion post-suppression de classes.

Occupation tournante

Jusqu’au fameux Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN), les Hauts Cantons ont décidé de faire entendre leur voix. Après, les suppressions de classes seront actées. Ainsi, dès hier, par solidarité, l’école d’Angoustrine Villeneuve-les-Escaldes était occupée par les parents d’élèves, élus et habitants du village. Font-Romeu maintient également l’occupation de l’école et une vingtaine de parents se sont relayés toute la journée pour manifester leur désaccord. Un pique-nique a rassemblé de très nombreux participants. Jeudi, ce sera à Mont-Louis que l’école sera occupée et vendredi à nouveau à Font-Romeu. Les parents de l’ensemble du territoire se sont organisés pour mettre en place une occupation tournante. Enfin, lors de la réunion de vendredi dernier, une manifestation d’envergure est prévue à Bour-Madame ce samedi à 11h. Il est prévu de faire classe devant la maison du député F. Calvet « qui a voté la subvention éducation nationale au rabais pour notre département » nous explique-t-on. Et les élus de dire « Tout le service public a été mis en pièce. Il faut montrer notre volonté de ne pas nous laisser faire. Pour l’instant, on est gentils, peut-être que ça va changer ». Les enseignants sont aussi à cran, l’épée de Damoclès étant chaque année au dessus de leur tête « Il faut comprendre et admettre que l’on a un statut, une problématique particulière en montagne. Si l’Etat gère notre territoire comme il gère une ville, on finira en réserve et on nous lancera des cacahuètes ». La tension est donc montée d’un cran sur tout le territoire montagnard.

Angoustrine occupée.jpg

Hier matin, enfants, parents, enseignants, élus et habitants de la commune d'Angoustrine étaient dans la cour de l’école pour manifester leur solidarité pour les communes qui perdent une classe cette année. La mobilisation reste vive et s’accentue en montagne.

Programme à venir :

Jeudi : occupation de l'école de Mont-Louis avec pique-nique à l'école (amener son casse-croûte)

Vendredi : occupation de l'école de Font-Romeu avec pique-nique (amener son casse-croûte)

Samedi : ralliement à 10h parking salle des fêtes de Saillagouse pour une "opération escargot" jusqu'au parking de Carrefour à Bourg-Madame à 10h30). Devant la maison du député Calvet à Bourg-Madame, il s'agira de recréer une classe (prendre donc au moins une chaise par enfant), avec chorale, cours de math, etc. Dans le même temps circuleront les pétitions et lettres destinées à demander des comptes au député pour les choix budgétaires qu'il a entérinés.

Les commentaires sont fermés.