15/06/2011

Cerdagne - Maro, une artiste entre mer et montagne

Quand on lui demande depuis combien de temps elle peint, Odile Arbos Marot, Maro de son nom d’artiste, nous répond « depuis bien longtemps ». Ces œuvres laissent entrevoir une belle maîtrise où les limites de la recherche artistique sont toujours repoussées. Un univers où peintures et sculptures se complètent. A découvrir.

En Cerdagne, Maro n’est pas nouvelle. Elle a exposé en de multiples endroits et ses œuvres ont chaque fois été remarquées. A juste titre car le style de cette artiste interpelle et interroge. Ancienne élève du peintre Germain Bonnel, elle aurait pu démarrer beaucoup plus tôt une carrière artistique « Le travail, les enfants, je ne pouvais pas me livrer entièrement à cette passion » nous dit Maro. C’est le cas maintenant pour celle qui, il y a peu, exposait à la Maison de la Catalanité à Perpignan.

Dans son atelier cerdan

Maro nous reçoit dans son atelier romeufontain qu’elle occupe de temps et temps. « Il y a un peu de tout partout, des sculptures, des petites toiles, des grandes » s’excuse-t-elle presque. Dans ce lieu, ouvert il y a trois ans, c’est l’inspiration qui s’impose, dans tous les styles et dans toutes les techniques. Et des peintures en série dont la base est la reproduction d’une œuvre. Du travail très contemporain mais toujours fidèle à l’original. Maro définit son style comme semi-abstrait « Comme j’ai envie de raconter quelque chose et donner un fil aux gens, il y a des flous qui donnent suffisamment pour qu’on voit ce que l’on a envie d’y voir ».

Les rapports humains

Maro explore et travaille sur les rapports humains, sur les gens qui vivent ensemble et qui ne voient pas la même chose. « Mes peinture peuvent paraître tristes et interrogatives mais elles sont aussi tendres, évoquent même l’affection voire l’amour ». En ce moment, la grenade est son sujet de prédilection. Dans ce travail sur les rapports humains, ce fruit symbolise la disparité entre les êtres qui se retrouvent malgré tout, dans le même univers.

Un style à elle

Les sculptures de Marot allient spontanéité et travail sur la durée, peut-être une transposition de l’inspiration qui fuse ou qui murit en elle. Elle sculpte des blocs de stéatite d’où émergent, après un travail très long et très minutieux des têtes humaines. Un style ramassé aux antipodes des sculptures longilignes présentes dans l’atelier, faites dans le ciment et donc dans la spontanéité « Une matière que j’aime bien, mais il faut faire très vite car le ciment prend très rapidement. D’aucuns parlent de Giacometti pour des formes allongées, ce serait du Botero pour des formes plus rondes ! » nous dit-elle. On sait que Maro a un style bien à elle « on fait ce qu’on a appris, tout ce qui nous ressemble ». Un monde artistique tout en sensibilité, en quête de soi-même et des sentiments humains : telle est la fenêtre ouverte sur des œuvres délicates et fortes à la fois, que nous propose de découvrir Maro, une artiste passionnée et passionnante. « Dès que l’on pose le trait, il conduit forcément quelque part » a-t-elle écrit sur le mur de son atelier. Alors, laissez-vous conduire jusqu’à ces œuvres qui ont beaucoup à dire.

En Cerdagne, Maro ouvre son atelier sur rendez-vous. Vous pouvez la contacter au : 06 71 18 77 25.

 cerdagne,font-romeu,odile marot,maro

Maro explore l’humain dans ses états d’âme et les rapports entre les autres. Entre peintures semi-abstraites, sculptures en ciment, sur stéatite, collage, encre, et couleurs vives, l’artiste nous livre un panel très large et expressif de son talent.

Les commentaires sont fermés.