06/02/2012

Cerdagne - Capcir - Haut-Conflent : Suppression de postes et de classes : un vent de révolte souffle sur les Hauts Cantons

La moutarde est montée au nez des élus des hauts cantons. Encore des propositions de suppressions de postes et c’est la montagne qui vacille, comme un seul homme dans la mobilisation.

Suite à la proposition de l’inspecteur d’académie de supprimer 9 postes sur les cantons de Mont-louis et Saillagouse, une réunion d’urgence était organisée par les conseillers généraux Pierre Bataille et Georges Armengol. Rarement on aura vu les élus de Cerdagne, Capcir, Haut-Conflent aussi unis et révoltés.

photo 1.jpg

de g. à dr. : le conseiller général du canton de Mont-Louis, Pierre Bataille, le conseiller général du canton de Saillagouse, Georges Armengol et sa suppléante, Marie-Noëlle Imbern.

L’inspecteur dans son bon droit ?

« Les cantons de Saillagouse et Mont-Louis sont classés en Zone de Montagne et constituent une entité géographique, économique et sociale dont le relief, le climat, le patrimoine nécessitent la définition et la mise en œuvre d’une politique spécifique de développement, d’aménagement de protection, loi du 85.30 du 3 janvier 1985 » rappelle Georges Armengol. Ces mêmes éléments servent d’ailleurs de base à la circulaire 2011-237 du 30 décembre 2011, élaborée conjointement à partir d’un groupe d’élus de la montagne, de l’AMF et des services du ministère de l’Education nationale. En matière de carte scolaire, celle-ci prescrit un devoir d’information et de concertation avec les exécutifs locaux des collectivités territoriales de la part des autorités académiques « collègues élus, en avez-vous été informés » demande Georges Armengol ?. Le non massif laisse entrevoir une irrégularité certaine et un non respect de la règle de la part de l’inspection académique.

Une mobilisation qui va crescendo

De minute en minute, l’exaspération est montée au sein des élus venus de l’ensemble des communes des deux cantons. Aucune ne manquait à l’appel et il n’a pas fallu longtemps pour apprécier la solidarité montagnarde qui n’est plus à démontrer. « Une classe touchée au fin fond du Capcir et c’est toute la montagne qu’on affaiblit » dira un élu. Mais pour le coup, c’est 5 postes devant élèves qui sont visés (Formiguères, La Cabanasse, Bolquère, Palau de Cerdagne-Osséja et Font-Romeu) auxquels se rajoutent deux postes de ZIL (Zone d’intervention localisée) et deux postes de RASED (Soutien en Pédagogie, Rééducation et Psychologie) sur les deux cantons. Et à l’évocation des postes évaporés les années précédentes, la salle a basculé dans l’ulcération. Au point que « en tant qu’officiers de polices judicaires que nous sommes, pourquoi devant ce manque de concertation patent, devrions-nous organiser les prochaines échéances électorales ?». Les élus ont donc décidé de passer à l’action et ce dès jeudi 9 février, en se rendant massivement devant l’inspection d’académie. « On peut vous dire que jeudi, on saura, nationalement, que les élus de la montagne sont venus à Perpignan » préviennent-ils.

En début de réunion, on entendait dire « Il faudra bien qu’un jour on se rebelle ». On peut considérer que ce jour est arrivé.

photo 2.jpg

Le conseiller général du canton de Mont-louis, Pierre Bataille, le conseiller général du canton de Saillagouse, Georges Armengol et sa suppléante, Marie-Noëlle Imbern et  les élus de l’ensemble des communes de la montagne ont pris des décisions unanimes pour contrer les propositions de l’inspecteur d’académie de supprimer 9 postes.

Extrait du courrier rédigé par les élus de Cerdagne-Capcir et Haut-Conflent

"… Considérant que les décisions prises par l’Inspecteur d’Académie – Directeur des Services Départementaux de l’Education Nationale vont à l’encontre du développement équitable et durable, objectif national défini par la loi, dans une dynamique de progrès « sans rupture brutale avec le passé et des traditions ». Considérant que les règles prévues pour l’élaboration de la carte scolaire propre à la zone de montagne n’ont pas été respectées (pas de concertation, pas de prise en compte des contraintes locales, pas d’étude d’impact…), Considérant que la charte de l’organisation des services publics et au public n’est pas respectée, Considérant que la suppression des 5 Postes d’enseignants devant élève, 2 Postes de ZIL, 2 Postes de RASED, est une rupture brutale avec l’organisation mise en place sur le plateau d’altitude que représentent les Cantons de Mont-Louis et Saillagouse qui détruit la qualité de service rendu à la population, dans le cadre des RPI et Ecole Publique. En conséquence, les élus exigent l’abandon des fermetures et suppression de postes sur les Cantons de Mont-Louis et Saillagouse, et demandent le maintien en l’Etat du service existant et la mise en place d’un moratoire en vue de suspendre cette décision compte tenu des importantes échéances électorales de 2012. Dans le cas du maintien des décisions proposées au Comité Technique, prioritaires pour Monsieur l’Inspecteur d’Académie – Directeur des Services Départementaux de l’Education Nationale, les collectivités des cantons de Saillagouse et Mont-Louis avec le soutien des parents, entameront les procédures juridiques auprès de la juridiction compétente". 

Les commentaires sont fermés.