24/02/2012

Cerdagne-Capcir - La marque Hi-Himal débarque en montagne

Deux Cerdans ont récemment monté une société, Hi-Himal. C’est du domicile de l’un deux qu’ils importent des vêtements de montagne du Népal, élaborés par eux avec le fabricant.

1 la gamme s'est complétée.jpg

La gamme s'est complétée de plusieurs produits : sacs de couchages, doudounes, moufles, et les doudounes sont désormais de plusieurs couleurs.

Depuis quelque temps, les doudounes de la marque Hi-Himal fleurissent en Cerdagne et Capcir. Le nouveau vêtement à la mode vient du Népal par le biais d’Etienne Marvejouls et Florian Chausson. Ces deux jeunes Cerdans ont créé la société du même nom, suite à plusieurs voyages népalais. Histoire peu ordinaire de la création d’une marque.

Un projet remontant à trois ans

4 Etienne et Florian dans l'atelier népalais.jpg

L’atelier de fabrication au Népal, Etienne, Florian et Bam

A l’automne 2008, Etienne et Florian partent au Népal pour deux mois d’ascension, de treck et deP1010634.JPG découvertes. Au hasard d’un magasin de vêtements techniques comme il y en a tant, ils rencontrent un fabricant, Bam Bahadur-Rai. Après lui avoir acheté du matériel, ils sympathisent, et nos deux montagnards sont rapidement invités chez lui. Bam leur propose alors de vendre des doudounes en France. « Au Népal, il y a énormément de contre-façons. Nous avons expliqué à Bam que la France était très à cheval et qu’il fallait créer notre propre marque. Suite à ça, nous sommes partis 15 jours en treck et à notre retour, Bam nous proposait le nom de Hi-Himal que nous avons approuvé. Nous avons de notre côté, créé le logo » explique Florian. La marque Hi-Himal (hi, que l’on prononce high, haut en anglais et himal, montagne en népalais) était née et déposée en France par Etienne et Florian.

Collaboration et élaboration

En fins connaisseurs du milieu montagnard et des conditions extrêmes, Etienne, accompagnateur à Ozone 3 à Font-Romeu et Florian, accompagnateur et pisteur à Formiguères ont élaboré, sur place, dans l’atelier de Bam, les doudounes et autres produits à commercialiser en  France. Bam qui emploie une dizaine de personnes a fait évoluer les produits au gré des demandes des deux Cerdans. « Au début, il y a un an, nous avons fait venir une cinquantaine de doudounes pour voir l’impact et ne pas se tromper. Devant l’engouement, nous avons étoffé la gamme avec des doudounes fines, épaisses, sans manches, des moufles et des chaussons et trois styles de sacs de couchage. C’est garni avec 100% duvet de canard, on l’a vu faire, pour chaque bande de doudoune, le duvet est pesé par les ouvriers ». Et au niveau chaleur, tous ceux qui ont acheté le produit étaient conquis.

Un prix très attractif

Non seulement la qualité est excellente, mais le rapport qualité prix est exceptionnel, trois, voire quatre fois moins cher que les grandes marques. Les doudounes sont entièrement faites à la main, deux par jour et par ouvrier. Les premiers acheteurs ont demandé des produits en couleur, c’est chose faite avec 4 couleurs au choix : orange, bleu, jaune et noir. « Pour l’instant, les petites marges dégagées servent au fonctionnement de la société, tout le reste repart au Népal et contribue à faire vivre plus de 10 familles, c’est le plus important. Nous avons grandement été aidés pour l’importation par Ysal, agence en douane à Toulouse, l’Hospitalet et Bourg-Madame » explique Etienne. Par le bouche à oreille, environ 300 doudounes ont été vendues. Gageons que la petite société Hi-Himal gravira des sommets de notoriété.

2 Etienne et Florian à Err.jpgLes produits

Gamme doudounes : 65 à 85€. Sacs de couchage : 85 à 115 €. Tee-shirt : 15€. H,F et enfants.

Contacts : Hi-Himal : 06 80 60 41 23 mail infos@hi-himal.fr internet : www.hi-himal.fr

C’est à Err, au domicile de l’un d’eux que les produits sont stockés. Etienne et Florian portent une doudoune élaborée par eux et fabriquée par leur ami Bam.  

 

Commentaires

Je cherchais juste une alternative vestimentaire pour mes trekking. Ouvert à différents tests, je vais voir ce que vaux cette ligne

Écrit par : Traitement de l'eau | 30/03/2012

bon vent à Hi-Himal
Je connais Bam pour l'avoir rencontré 2 fois à Katmandou lors de treks.
bonne chance à vous 2

Écrit par : Beilvert Pascal | 03/04/2012

Les commentaires sont fermés.