28/06/2011

Cerdagne - Bourg-Madame - Il y a 100 ans, le 28 juin 1911 : le Train jaune arrive à Bourg-Madame

10h38, c’est l’heure exacte à laquelle le Train Jaune arrive en gare de Bourg-Madame. C’était il y a 100 ans, jour pour jour. L’année d’avant, le 18 juillet 1910 était inauguré le tronçon Villefranche-de-Conflent – La Cabanasse. Retour sur cet évènement majeur qui a indéniablement désenclavé la Cerdagne et a permis de mettre en valeur tout un département.

cerdagne,bourg-madame,les 100 ans du train jaune,train jaune,train jaune de cerdagne

La rame ayant inauguré la section entre Mont-Louis et Bourg-Madame, encadrant une remorque réservée aux officiels le 28 juin 1911 (photo collection G. Gironès)

La construction du Train Jaune, on le sait, a été un véritable exploit technique et une aventure humaine hors norme. Au début du siècle dernier, c’était la traction animale qui prévalait sur les autres transports, quelques nantis possédant les toutes premières voitures. En Cerdagne, la route carrossable partant de Perpignan atteint Bourg-Madame en 1886, mais en hiver sa viabilité demeure incertaine. L’état des routes se dégradait rapidement après un hiver enneigé et un printemps pluvieux. Il existait bien la diligence mais la durée des transports en décourageait plus d’un, il fallait en effet, en partant de Bourg-Madame, 6h pour rejoindre Prades et 8h30 pour arriver à Perpignan !

Des Cerdans exaspérés

Construire une ligne de chemin de fer pour désenclaver la Cerdagne, c’était le souhait d’une population exaspérée par la lenteur des trajets. Grâce au député de la circonscription de Prades, Emmanuel Brousse, la fameuse ligne électrique, véritable prouesse technique (pour des dénivelés tels n’existent alors que les trains à crémaillère) voit le jour. Sous la direction de l’inspecteur général des Ponts et chaussées, Jules Lax, directeur du contrôle de la Compagnie des chemins de Fer du Midi, les travaux du Train jaune, démarrent en 1903 et s’achèveront, après une interruption due à la guerre de 14-18 à Latour de Carol en 1927.

 

L’arrivée à Bourg-Madame

Nous reprendrons ici quelques extraits de l’article du journal l’Indépendant paru le lendemain de l’inauguration, le 29 juin 1911. Deux journalistes enthousiastes dont César Royer ne tarissent pas d’éloges sur ce train des montagnes « Il ne faut pas se lasser de le dire bien haut et de le crier par-dessus tous les toits catalans : le chemin de fer de Cerdagne est bien l’une des plus belles choses que l’on ait jamais vues. Tous ceux qui l’ont pris hier, de Mont-Louis à Bourg-Madame étaient tout simplement émerveillés »… « des personnages officiels viennent saluer le directeur de la Compagnie du Midi, M. Moffre et son escorte : M. Cot, le sympathique maire de Bourg-Madame se présente entouré de son conseil municipal, il y a aussi M. Barrère, le distingué conseiller d’arrondissement, M. Marty, ancien maire, M. Vidal, actuel maire de Puigcerda ».

Quant à Emmanuel Brousse, absent ce jour-là, tous regrettaient qu’il n’assistât pas à cette consécration. « Il ne manquait que votre présence, mon cher Emmanuel, pourtant on a beaucoup parlé de vous. J’ai entendu de braves Cerdans, qui discutaient à propos de lignes fielleuses que vous consacrait hier un de nos confrères. Dites-donc, mon cher Emmanuel, ce sont de bien braves gens vos Cerdans, mais comme ils connaissent peu les polémistes ! ».

Tout Bourg-Madame est venu voir arriver le train. La cour de la gare est bondée de curieux et sur les quais, il est impossible de circuler tant l’affluence est grande. La gare de Bourg-Madame est pavoisée et toutes les voitures, car il y a déjà des services de voitures parfaitement organisés, arborent de petits drapeaux franco-espagnols. L’inauguration du tronçon Mont-Louis Bourg-Madame se fait au milieu de l’enthousiasme général et en grande pompe.

cerdagne,bourg-madame,les 100 ans du train jaune,train jaune,train jaune de cerdagne

L’arrivée des officiels : une armée d’ingénieurs, de fonctionnaires des chemins de fer, le directeur de la Compagnie du Midi, M. Moffre, le sous-préfet de Prades, M. Bertin sont accueillis par le maire de Bourg-Madame, M. Cot et son conseil municipal. (photo collection F. Weinberg)

21/06/2011

Cerdagne - Bourg-Madame - Un véritable "Courant d’art" va déferler sur la Guinguette

N.B. L'exposition "Dali, retour en Cerdagne" sera inaugurée le lundi 4 juillet à 18h à l'Espace d'Art Contemporain Puigmarti.

L’été artistique sera beau et show ! C’est ce que la conférence de presse organisée hier par le maire, Jean-Jacques Fortuny et le président de l’association Art Passion, Claude Martinez en présence de Daniel Tosi, Pep Puigmarti et Roger Erasmy a laissé entendre. Un programme flamboyant en perspective.

Entre musique, peinture et photos, l’été sera artistique ou ne sera pas ! Le maire de Bourg-Madame, Jean-Jacques Fortuny a annoncé la couleur « cette conférence de presse est le reflet de ce que sera cet été. Tout d’abord, en rapport avec le festival d’Hix, il y aura un évènement extraordinaire que je qualifierai sans aucune crainte de mondial ». Et de désigner les deux protagonistes de cet évènement, Daniel Tosi, compositeur et chef d’orchestre du conservatoire Perpignan-Méditerranée, et Pep Puigmarti, le génial artiste peintre catalan.

daniel tosi et Pep Puigmarti.jpg

Daniel Tosi et Pep Puigmarti

En attendant le 16 août

Ce rendez-vous qui tend à mettre en avant le Festival d’Hix et les artistes du Festival se concentre sur la rencontre de Daniel Tosi et Pep Puigmarti. Le jour anniversaire des 30 ans du Quatuor Parisii, une des plus grandes formations nationales, un moment exceptionnel va marquer la soirée du 16 août. Daniel Tosi aura composé une œuvre pour quatuor à cordes inspirée par la peinture de Pep Puigmarti, œuvre qui sera jouée ce soir-là par le Quatuor Parisii. En même temps, durant les 20 minutes que se jouera cette composition unique, Pep Puigmarti peindra devant le public, une œuvre inspirée par la musique de Daniel Tosi.

Une œuvre difficile

« Ecrire pour un quatuor aujourd’hui, c’est très compliqué mais l’idée qu’il y ait une réponse à ma vision picturale m’a interpellé. En regardant la peinture de Pep, ça m’a donné des idées entre des choses figurées et abstraites. J’ai voulu faire une grande variation avec mon écriture sur une proposition à partir de la symphonie concerto de Mozart. A partir de là, j’ai développé tout un travail sur le quatuor lui-même. En référence à l’histoire, au nom de la ville, l’œuvre s’intitule Quatuor pour Madame » explique alors Daniel Tosi.

Une expo photo sur Dali

Dali dans l'eau sera à bourg-madame.jpgLe 2e évènement de l’été sera la présentation d’une exposition de photos de Dali réalisée par le photographe toulousain aujourd’hui décédé, Jean Dieuzaide. C’est Roger Erasmy, coordinateur de l’exposition « Dali, retour en Cerdagne » qui a proposé de faire venir au centre d’art contemporain cette exposition connue de toute la planète. « Dali dans l’eau, c’est une vingtaine de photos exceptionnelles mais très mal connues en France. Ce sera une petite sensation d’avoir ces clichés ici eRoger Erasmi.jpgn Cerdagne où d’ailleurs Dali a vécu, au Grand Hôtel de Font-Romeu entre 1939 et 1940 ». Ces photos seront complétées par une exposition picturale proposée par cinq peintres se voulant Les Héritiers de Dali. Ces artistes figuratifs présentent des œuvres de grande qualité, entre Saint-Jean de Luz et Perpignan, selon des concepts daliniens.

Il faudra à tout prix se laisser prendre dans le Courant d’art guinguettois, car en plus de ces évènements, un programme quotidien d’animations fera bouger la commune comme jamais.

 L’été artistique sera un grand adagio d’émotions. Et pour symboliser cette tendance artistique largement exprimée depuis de nombreuses années par la commune, la Place des artistes qui accueillera de nombreuses animations sera inaugurée cet été.

2 de gauche à dr.jpg

de g à droite : Georges Henri, Daniel Tosi, Jean-Jacques Fortuny, Pep Puigmarti, Claude Martinez, Marie-Françoise Marty et Roger Erasmy.

17/06/2011

Cerdagne - Bourg-Madame - Lycée Le Mas Blanc : une grande famille !

Depuis plus de 50 ans, le Lycée le Mas Blanc accueille des jeunes, de la 4ème au bac pro, et les accompagne dans leur formation professionnelle, dans le vaste secteur des services. Des générations se sont succédées au rythme des réformes et des évolutions pédagogiques. Aussi, l’idée avait germé, il y a déjà plusieurs années, de regrouper les anciens élèves et les membres du personnel, et cette année, l’équipe actuelle s’est lancée. Aussi, suite à la Journée Portes Ouvertes, le Lycée a-t-il accueilli « les anciens du Lycée Le Mas Blanc ». Et quelle surprise de voir que  les anciens  avaient répondu à l’appel et étaient heureux de revenir dans leur lycée.

Des échanges privilégiés

Plus de 60 personnes de toutes générations se sont retrouvées autour d’un splendide buffet préparé par le personnel du Lycée Le Mas Blanc. Des moments d’échanges privilégiés entre les anciens élèves, leurs enseignants, les futurs élèves, qui ont permis de découvrir les parcours de chacun. Le plaisir de visiter le lycée et ses nombreuses évolutions, l’émotion de rencontrer les enseignants, la fierté de voir ce que sont devenus les élèves, la joie de retrouver les anciens camarades, et très vite, l’envie de se retrouver dès l’an prochain, encore plus nombreux ! Ce fut vraiment une  belle journée, alors, rendez-vous est d’ores et déjà pris pour l’année prochaine.

journées portes ouvertes.jpg

 C’est autour d’un magnifique buffet que se sont retrouvés anciens, actuels et futurs élèves du lycée. Les professeurs n’étaient pas les derniers à échanger avec les anciens élèves et pas peu fiers de voir leur réussite professionnelle.

Cerdagne - Bourg-Madame - Les élèves en représentation

affiche collège.jpgLes élèves de l'atelier-théâtre du collège Cerdanya proposent leur pièce de fin d’année.

Ils présenteront  "C'est quoi le bonheur?" le vendredi 17 juin à 20h30 à Salle polyvalente du

collège de Bourg-Madame. L’entrée est gratuite.

08/06/2011

Cerdagne - Bourg-Madame - Aujourd’hui, vernissage de l’exposition de Liliane Gendulphe

Liliane Gendulphe est une artiste pyrénéenne originaire de la région Tarbaise. Liliane a été immergée dans l’art depuis sa plus tendre enfance grâce à son père, dessinateur et amateur d’art. Dès lors, elle n’a cessé de peindre en multipliant les expositions. Tout d’abord, Elle a mené ses études aux beaux arts de Tarbes, puis à Toulouse où elle parfait encore sa technique. Elle a participé à diverses expositions en Midi Pyrénées, en particulier à  Tarbes, Toulouse et Pau.

Liliane Gendulphe exprime la complexité des sentiments, rendue par des entrelacements qui émergent de l'abstrait pour prolonger l'imagination par un figuratif qui suggère mais n'impose pas, laissant libre cours, à l'observateur, de construire son propre paysage, d'élaborer son devenir. Elle lance quelques signaux sur les effets de la main de l’Homme sur la nature : les risques de pollution, les catastrophes naturelles (Mont Saint-Helens)..  Sous des teintes diverses, l'arbre dans son seul état dénudé attire, prévient, rappelle qu'il est la vie, ou, abattu, qu'il en est témoin...

Centre d’Art Contemporain Puigmarti du 8 au 30 juin. Le vernissage aura lieu aujourd’hui à partir de 18h. www.bourgmadame.fr. Renseignements :   04 68 30 11 60

Liliane.jpg

Liliane Gendulphe, artiste peintre vous fera découvrir ses plus belles toiles à l’Espace d’Art Contemporain. La nature est au centre de sa nouvelle exposition.

20/05/2011

Cerdagne - Bourg-madame - Pascale Oriot remporte le Prix Méditerranée des Lycéens et dédicace ce samedi à Carrefour Market

Il y a deux mois, Pascale Oriot était à Bourg-Madame pour dédicacer son dernier ouvrage « Vous me reconnaitrez ». Originaire de la Guinguette où sa famille réside toujours, Pascale présentait un roman de grande qualité et écrit d’une plume sûre. Nous vous avions présenté cet ouvrage comme étant sélectionné pour le prix Méditerranée des Lycéens (L’Indépendant du 4 mars 2011).

Pascale la lauréate

Au bout d’une attente exténuante, le roman de Pascale Oriot a remporté haut la main le Prix Méditerranée des Lycéens. Organisé par la Région Languedoc-Roussillon, le Centre Méditerranéen de Littérature et Languedoc-Roussillon livre et lecture, en partenariat avec le Rectorat de l’Académie de Montpellier et le Centre Régional de Documentation Pédagogique de l’Académie de Montpellier, ce prix est attribué après un vote de plus de 1000 lycéens, à un auteur de premier ou second roman par les élèves de Seconde de la région Languedoc-Roussillon. Un beau résultat pour cette auteure cerdane qui a déjà publié « Un petit brin de paille » chez L’harmattan.

Le soldat Dylan en Cerdagne

L’hpascale oriot.jpgistoire de « Vous me reconnaitrez » (TDO Éditions) retrace l’itinéraire tourmenté d’un jeune soldat en quête de reconnaissance. Il nous fait pénétrer une Cerdagne secrète, une Cerdagne paysanne que rien ne semble pouvoir déranger. Le soldat Dylan, pièce rajoutée à ce décor bucolique, va pousser jusqu’à l’insoutenable son désir de notoriété…

Bravo à Pascale pour la qualité de son roman « Vous me Reconnaîtrez » qui en appelle bien d’autres !

N.B. Elle sera le samedi 21 mai à partir de 9h au Carrefour Market de Bourg-Madame pour une séance dédicace. Un retour au pays qui, n’en doutons pas, comblera, ses aficionados. Benjamin Jugieau signera quant à lui son nouveau roman : « Tueur de Chasseurs », un polar captivant qui nous fait pénétrer dans les pensées intimes du criminel.

Pascale Oriot, originaire de Bourg-Madame vient de remporter haut la main, le Prix Méditerranée des Lycéens. Son roman« Vous me reconnaîtrez », retrace, en Cerdagne, l’histoire d’un jeune soldat en quête de célébrité qui va mettre en place de terribles stratagèmes pour arriver à ses fins. N'hésitez pas à venir faire dédicacer son dernier roman à Bourg-Madame.

14/05/2011

Cerdagne - Bourg-Madame - Fabrice Eulry Trio, en concert ce dimanche

 « Une intensité scénique hors du commun,  pianiste infatigable, captant l’énergie du public au point de l’en vider de tout son potentiel d’applaudissement », les  titres des journaux qui ont évoqué son passage parlent d’eux-mêmes. Fabrice Eulry est sans hésiter le phénomène musical à voir.

Influencé dès son plus jeune âge par Ray Charles, la musique en général et le piano en particulier  sont devenus rapidement une vocation professionnelle. « Plus qu’une passion, le piano est un art de vivre » dit Fabrice Eulry qui a joué de cet instrument en tant que professionnel depuis l’âge de 18 ans.

De la musique populaire à la musique classique

Son intensité musicale est à la hauteur de son insatiable passion pour la scène, puisque Fabrice Eulry a donné pas moins de 4000 concerts dans 18 pays depuis 1981. Des airs populaires à la musique classique, (le Boogie-Woogie est une de ses obsessions !) en passant par la musique orientale ou le rock,  ce musicien, un des plus doués de sa génération, ne se fixe aucune limite. Il excelle donc dans les styles les plus divers, du plus rythmé au plus mélodique. Toujours dans le cadre du partenariat avec le Caveau de la Huchette à Paris, le Caveau de la Guinguette est particulièrement fier d’accueillir Eulry Trio.

Ne ratez pas ce pianiste hors pair qui figure parmi les meilleurs pianistes nationaux.

Dimanche 15 mai, 17h30 à la salle Joseph Calvet. Eulry Trio : entrée 15 euros (apéritif catalan offert à l’entracte)

eulry 3.jpg

Pianiste infatigable, Fabrice Eulry est surnommé « pianoman ». Artiste de talent doublé d’un showman accompli, il sera, avec deux autres musiciens, à Bourg-Madame au caveau de la Guinguette ce dimanche.