11/05/2010

Cerdagne - Bourg-Madame : Le Planxot à la Guinguette

 

Le fameux bouclier de Brennus que l'on ne présente plus était présent pour un petit jour à Bourg-Madame. Il a fait tout d'abord une halte gastronomique chez Christine et José Isidro du restaurant le Luvintia. Pour tous les clients, habitués ou non des lieux, la photo s'imposait aux côtés du Planxot qui a trôné chez les restaurateurs des Toques Blanches jusqu'en début de soirée. Ensuite, halte culturelle cette fois-ci à l'Espace d'Art Contemporain Puigmarti. Un très nombreux public s'y était déplacé. Là encore, séance photos de rigueur. Puis, un apéritif était offert à la population ravie de ce moment de convivialité. Le Planxot désormais ne fait plus le tour du département, dans l'attente d'un nouveau vainqueur. Ce sera lors de la finale le 29 mai au Stade de France. Mais on sait qu'il reviendra bientôt en Roussillon, avec l'USAP, parole de Catalan !

 

leplanxot au luvintia.jpg

30/03/2010

Cerdagne - Bourg-Madame : petit déjeuner et éducation à la santé au collège Cerdanya

self.JPGLe petit déjeuner, un moment trop souvent négligé dans l'alimentation quotidienne dont les enseignants du collège Cerdanya ont voulu, comme chaque année, souligner l'importance. Un petit déjeuner varié était proposé aux élèves de 6e, à la fin de la première heure de cours du matin (28 janvier, 2 février, 4 février et 11 février). Bien déjeuner, c'est avoir une meilleure écoute en classe jusqu'au repas de midi et demi.  Les petits déjeuners ont été préparés par les élèves de 4e et 3e SEGPA et servis au foyer des élèves qui ont pu découvrir des variétés de pains inhabituels et savourer un jus d'oranges frais pressé sous leurs yeux qui a rencontré un franc succès.petit déj.jpg

 

23/03/2010

Bourg-Madame - Le brio de Marc Lafferriere

 

marc laferriere1.jpg

Dans les années 20, Sydney Bechet était au saxo ténor ou à la clarinette le grand représentant de la musique. Quelques cent ans après son succ

esseur spirituel s'appelle Marc Laferriere.Jazz en Terre Cerdane, la référence jazz de notre région, avait le privilège de présenter cette grande figure du dixieland aux mélomanes qui se pressaient dans la salle Joseph Calvet de Bourg-Madame. Accompagné par une somptueuse brochette de musiciens, Deborah Tropez à la batterie, Nicolas Peslier au banjo, Olivier Michaud au soubassophone et le grand Boss Queraud à la trompette, Marc Laferriere nous a gratifié d'une soirée mémorable tant par la qualité spectaculaire de l'interprétation que par la renommée des morceaux interprétés ou la chaleur, l'humour et la sincérité de ses interventions. Le vibrato du saxo ténor, allié à la grande musicalité de la trompette et à la maitrise des autres instruments, a émerveillé le public, subjugué et ravi de tant de qualité : du grand bonheur musical !

Jazz en terre Cerdane continue jusqu'en juin tous les derniers samedis du mois et le prochain 27 mars promet d'être aussi grandiose. Dans le style des Andrew Sisters, interprètes de la musique américaine des années 40 des grands orchestres style Glen Miller (avec le célèbre In The Mood), les Sweet System, trio vocal féminin, à propos duquel un journaliste de Nice Matin écrivait : « Attention c'est de la dynamite !». Accompagné par le célèbre trio Jazz de Rémi Toulon, notre trio construira, n'en doutons pas, un des grands moments du Caveau de la Guinguette, lui qui vient tout droit du Caveau de la Huchette parisien.

marc laferriere4.jpg

24/02/2010

Bourg-Madame : excellent début de jazz en Terre Cerdane

Bruno Perren.jpgPour le premier rendez-vous de la saison, Jazze en Terre Cerdane accueillait les Chansonneurs. Un régal pour le public venu se réchauffer au cœur de la tempête de neige.

« Vous mettez un tiers de jazz, un tiers de blues, un tiers de beaux textes et un grand tiers de chansons françaises », vous écoutez.. .et vous obtenez une superbe soirée !  de celles dont le Festival de jazz en Terre Cerdane est coutumier. Bruno Perren possède une voix de crooner et accompagné de sa guitare, il a un pouvoir de séduction énorme dont ne lasse pas le public. Jean Santandrea, un habitué des grandes scènes de jazz sur lesquelles il a accompagné les plus grands, joue de sa contrebasse toujours avec un plaisir non dissimulé et communicatif. Jean-Jacques Faure quant à lui, est un peu le directeur musical du trio et, au piano ou à la guitare, il apporte toujours une note où la qualité musicale s'accorde parfaitement avec celle des textes. Les Chansonneurs sont de vrais troubadours, de vrais musiciens, de réels artistes et en cette première soirée jazz à Bourg-Madame, ils avaient mis leur talent à la disposition du jazz et de la belle chanson française. Pour ceux qui avaient bravé la neige pour se rendre au Caveau de la Guinguette remarquablement transformé en club de jazz, la soirée fut vraiment belle.

les chansonneurs.jpg

 

 

16/02/2010

La communauté de brigades fait le bilan de son activité

C'est dans la salle Joseph Calvet que le capitaine Alain Passelande, commandant de la compagnie de Prades a procédé à l'inspection de la communauté de brigades.inspection 1.jpg

Il y a quelques jours, la commune accueillait l'inspection annuelle de la communauté de brigades (regroupant les gendarmeries de Bourg-Madame et Saillagouse) commandée par le lieutenant Jean-Vincent Harran. Ce dernier, devant un parterre d'élus, de militaires du Centre de Vol en Montagne, de la Police, de la Douane, et des homologues espagnols et andorrans,  des retraités de la gendarmerie et bien sûr l'ensemble des gendarmes de la communauté, a donné des chiffres détaillés des actions 2009. Mais avant d'aborder le volet chiffres, le lieutenant a évoqué les épreuves traversées par la gendarmerie ces temps derniers et notamment l'accident de Toni Marietti gravement blessé en juillet dernier dans les Alpes. Il a ensuite rendu hommage au gendarme du département le Major Amar qui a perdu la vie à Haïti et à l'adjudant Laffon de Prades qui lui, a miraculeusement survécu au séisme.

Marie.jpgPrésentation des statistiques

La délinquance générale est en baisse de 20% sur le territoire cerdan. Le lieutenant s'est dit particulièrement satisfait du taux d'élucidation des méfaits qui est de l'ordre de un sur deux (60%). Dans cette délinquance générale, la délinquance de proximité est en baisse de 40% avec un taux d'élucidation de 40%.

Des missions prioritaires

Globalement, les chiffres de la lutte contre l'insécurité routière sont bons et la communauté de brigades cible principalement les infractions comportementales qui sont génératrices d'accidents : conduite en état d'ivresse, conduite sous l'emprise de stupéfiants, vitesse, inobservation de la signalisation...la priorité dans les missions se situe au niveau de la lutte contre l'immigration irrégulière et le travail illégal. Quant à la délinquance de proximité, des techniciens en identification criminelle de proximité ont été formés.guena.jpg

Le mot du capitaine Passelande

Le capitaine a notamment évoqué le service spécifique dû à la présence de la frontière et les excellentes relations tissées depuis quelques années avec l'Espagne et l'Andorre. Il était également question dans son discours des félicitations adressées par le Ministère de l'intérieur à la communauté de brigades pour ses excellents résultats. A sa suite, le maire de Bourg-Madame, Jean-Jacques Fortuny renouvelait la relation d'estime envers la communauté de brigades, « relation partagée par beaucoup d'élus français et partenaires étrangers ».  Enfin, le conseiller général, Georges Armengol se réjouissait des chiffres annoncés « sans la présence en permanence de la gendarmerie, il y aurait beaucoup plus de délinquance et 60% d'élucidation veut dire aussi que nous avons de fins limiers dans les brigades ». Georges Armengol regrette cependant qu'un ministre ne soit pas encore venu inaugurer les nouvelles gendarmeries à Saillagouse, Osséja et dernièrement à Font-Romeu.

Après ces différentes interventions, un copieux apéritif était servi à l'assemblée présente à ce bilan annuel.

inspection 2.jpg

04/02/2010

Bourg-Madame - Une formation de service à la personne démarre au lycée le Mas Blanc

Depuis quelques jours, le lycée le Mas blanc accueille neuf stagiaires dans le cadre d'une formation continue, secteur service à la personne. Ce plan de formation est proposé par la Région et monté en partenariat avec le CFPPA de Rivesaltes. Financé par le conseil régional et le Fonds Social Européen, elle s'adresse plutôt à des personnes de Cerdagne et Capcir qui sont en situation de retour à l'emploi. Au chômage, elles dépendent de la Mission locale, de la Maison sociale de Font-Romeu ou du Pôle emploi. Cette formation qualifiante débouche sur un CAPA service en milieu rural et durant 10 mois les stagiaires suivront des cours au lycée le Mas blanc, dix semaines de stage et bénéficieront d'un accompagnement à la recherche d'emploi. La formation rémunérée permet également aux stagiaires de passer le brevet Sauveteur Secouriste du travail et la première partie du BAFA.

Une première en Cerdagne

C'est la première fois qu'une telle formation est mise en place en Cerdagne et surtout une formation continue dans ce secteur professionnel. Elle est localisée sur le lycée professionnel agricole le Mas Blanc qui met à disposition les infrastructures et les formateurs. Pour l'heure, les stagiaires qui se sont inscrits sont uniquement des femmes, toutes tranches d'âge confondues.

formation CAPA.jpgCertaines sont à la recherche de leur premier emploi et ont tout juste 19 ans, d'autres visent un retour à l'emploi. Au-delà de la démarche qualifiante, ce type de formation aide notamment à retrouver un cadre de travail et observer de la rigueur à tous les niveaux. Le diplôme délivré par le ministère de l'Agriculture offre la possibilité de se présenter dans le secteur de l'aide à la personne, dans les maisons de retraite ou le secteur enfance.

Trois places sont encore disponibles. Contacter directement le secrétariat du lycée au : 04 68 04 52 65.

03/02/2010

Bourg-Madame - Le combat d'une mère pour ses enfants haïtiens

Une jeune Haïtienne établie depuis trois ans en Cerdagne, a entamé depuis 2 ans des démarches administratives pour que ses deux jeunes enfants puissent venir auprès d'elle. Devant ces démarches qui n'aboutissent pas et en regard de la situation à Haïti, Saintaméné en appelle à l'opinion publique.

Saintaméné Bonnery.jpgDésespérée, ne sachant plus à quel saint se vouer, Saintaméné Bonnery en appelle à l'opinion publique. Qui ne connaît ici cette jolie maman haïtienne de 27 ans qui travaille au restaurant la Flambée ? Qui ne connaît son combat qui paraît sans fin, qu'elle mène pour faire venir en France ses deux enfants d'Haïti dans le cadre du Regroupement familial ? Mariée depuis quatre ans à un Cerdan, elle a stabilisé sa situation professionnelle avant d'entamer en 2007, des démarches pour avoir auprès d'elle sa fille Jennifer, 7 ans et son fils Jeff-Lixon, 5 ans. Une procédure administrative lourde comme elle l'a appris à ses dépens. Aidée localement dans ses démarches pour que le dossier et sa longue liste de papiers à fournir soit complet, notamment par la mairie de Bourg-Madame, Saintaméné s'est heurtée à des aberrations du genre. « Mais il vous manque un papier madame ! ». La phrase fatidique qui éloigne un peu plus Saintaméné de ses petits, surtout quand le document en question ne figure pas sur la liste « Ah oui, j'ai oublié de vous le rajouter ! ». Seulement, l'ensemble du dossier a une validité précise notamment concernant les actes de naissance. De plus, les obtenir en France est une chose et les faire envoyer d'Haïti, une autre d'autant que les démarches sont là-bas payantes. Et au bout de deux ans, maintenant que Saintaméné et son mari se sont mis en conformité et ont pris un appartement plus grand pour la validation auprès du Regroupement familial, le sésame devant arriver de la préfecture n'est toujours pas délivré.

L'agonie de son cousin en direct à la télé

La situation est déjà douloureuse pour une maman qui vit loin de ses enfants. Mais depuis trois semaines et la catastrophe d'Haïti, la situation a pris une tournure insupportable pour Saintaméné. Elle a appris par la plus dramatique des façons le séisme qui a touché l'île. En regardant avec horreur les premières images de la catastrophe, c'est le visage agonisant de son cousin germain qu'elle a découvert. Il devait malheureusement décéder quelques jours plus tard. Sans nouvelles de ses enfants pendant quatre jours, ce fut la délivrance quand elle a enfin pu les joindre au téléphone. Si les deux bambins n'ont rien physiquement, le reste de la famille de Saintaméné a été très durement touché. Elle a perdu dans la catastrophe, huit membres de sa famille proche, oncle, tante, cousins et cousines. Douze autres sont grièvement touchés et sont hospitalisés. Les enfants de Saintaméné sont traumatisés, cauchemardent. Saintaméné Bonnery2.jpgdame

La situation sanitaire et humanitaire devient difficile et la petite Jennifer a une forte fièvre depuis plusieurs jours. Quant à Jeff-Lixon, il a des maux de ventre constants. Et comble de malheur, on est sans nouvelle, depuis le premier jour du tremblement de terre, de la personne qui s'occupait des petits. Partie par hasard ce jour-là chercher sa fille à Port-au-Prince, la nounou ne donne plus de signe de vie. « Là c'est trop pour moi » nous souffle désespérée la jeune maman. Il ya urgence. Saintaméné n'attend plus que ce fameux accord de la préfecture, puisqu'elle est en règle pour l'ensemble de son dossier, pour aller chercher dans un aller-retour plein d'espoir, ses deux rayons de soleil.