13/04/2011

Cerdagne - La belle évolution de "Carol en Musique"

Après quelques années d’existence, Carol en Musique est en plein essor. Passée de 5 à 25 membres, cette chorale composée de gens venus de Cerdagne, Capcir et Haut-Conflent et dirigée par Daniel Martin, propose un stage de chant vocal cette semaine avec un ténor luxembourgeois de haut vol, Marc Dostert.

répétition sous la direction de Daniel2.jpg

La chorale Carol en Musique est née il y a cinq ans, en 2006. Démarrée avec tout juste quelques membres, elle en compte désormais près de 25. Dès janvier 2007, le travail de la chorale s’effectue sous la direction de l’espagnol Daniel Martin. Lui et ses musiciens proposent de mettre leur expérience au service d’un public montagnard, intéressé par le chant choral accompagné, à travers un répertoire diversifié.

Une pointure à la direction artistique

Depuis les débuts donc, Daniel Martin est à la direction artistique de Carol en Musique. Le curriculum de ce hautboïste de niveau international est impressionnant : il a joué avec de nombreuses formations musicales en Europe, USA, Afrique, dans plusieurs festivals et concours. Il a réalisé de nombreux enregistrements pour la Radio Nationale d’Espagne et enregistré plusieurs concertos de hautbois. Il a également composé la musique de plusieurs œuvres théâtrales, été collaborateur du département de musique de chambre du Conservatoire Royal de Musique de Liège, directeur artistique de la Capella de Santa Maria à Puigcerda et il est actuellement directeur des Semaines Internationales de Musique d’Ettelbruck (Luxembourg). Rappelons que Daniel a tout juste 32 ans !

Des membres de Cerdagne, Capcir et Haut-Conflent

2 choristes.jpgLes membres de Carol en Musique se réunissent tous les lundis soir à Ur dans la salle polyvalente à 20h30. Venant de l’ensemble de Cerdagne, Capcir et Haut-Conflent et même du Pas de la Casa, ils répètent avec régularité sous la houlette, donc, de Daniel Martin et sont accompagnés depuis 2008, au piano par Laïa Martin. Pianiste de haut niveau, cette jeune catalane travaille actuellement avec Stanislav Pochekin et le violoniste israélien Yubal Gotlibovich, professeur de l’Ecole supérieure de Musique de la Reine Sofia de Madrid et du conservatoire de Lugano. Les choristes sont donc royalement encadrés et les progrès ont été fulgurants au sein de cette formation. D’ailleurs, leurs talents sont réclamés un peu partout, des deux côtés de la frontière.

Un stage avec Marc Dostert

Le samedi 16 avril, Carol en Musique organise un stage de chant choral animé par le ténor luxembourgeois de renommée internationale Marc Dostert.  Après des études musicales au Conservatoire du Luxembourg, en direction de chœur et de chant, il poursuit des études de chant à l’université Johannes Gutenberg à Mainz. Depuis 2006, Marc Dostert est le chef de chœur du Madrigal de Luxembourg. C’est donc à un stage de haut vol que sont conviées toutes les personnes intéressées par le chant vocal.

Stage à Latour de Carol : samedi 16 avril à la salle sous l’ancienne mairie. 9h/13h et 14h/17h30.Prix : 20€ pour membres Carol en Musique et 30 €, extérieurs à la chorale. Matériel pédagogique fourni. Inscription : michkoff@free.fr et tél : 04 68 04 80 49 / 06 11 42 99 34

Daniel Martin et Laïa Martin.jpg

Les choristes de Carol en Musique répètent tous les lundis dans la bonne humeur sous la direction de Daniel Martin. Laïa Martin les accompagne au piano. La chorale a un répertoire très diversifié et reprend du classique, des musiques du monde, du Gospel, du baroque, de la chanson française, catalane et même de l’opéra.

12/04/2011

Cerdagne - Capcir - Haut-Conflent : Les Hauts-Cantons mobilisés pour leurs écoles

Une cellule de vigilance a été activée en Cerdagne,Capcir et Haut-Conflent suite à l’annonce de la suppression de trois classes. Gentil pour le moment, le mouvement risquerait bien se se durcir.

« On en a marre de se faire spolier ». C’est en substance le ressenti des personnes qui s’étaient rassemblées vendredi à Mont-Louis pour commenter la fermeture de trois classes dans les Hauts-Cantons. Si l’école d’Osséja sauve sa tête, ce n’est pas le cas de Mont-Louis, Font-Romeu et Porté-Puymorens. Pire, la petite école de Porté-Puymorens disparaît. Une de plus et la désertification des zones rurales qui avance. Le plateau montagnard paye le prix fort de la volonté délibérée de « déménager les territoires les plus fragiles dont le nôtre » dira un des nombreux élus présents. « On a joué le principe de solidarité intra-académie et cela a joué en notre défaveur à l’inverse du Gard et de l’Hérault » a expliqué l’inspecteur d’académie Dominique Beck dans une interview accordée à l’Indépendant (Edition du samedi 13 avril). Une explication inconcevable pour les enseignants, parents d’élèves et élus qui se sont donc mobilisés. Le président de la FCPE, Gérard Doz est d’ailleurs venu de Perpignan apporter son expérience lors de la réunion post-suppression de classes.

Occupation tournante

Jusqu’au fameux Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN), les Hauts Cantons ont décidé de faire entendre leur voix. Après, les suppressions de classes seront actées. Ainsi, dès hier, par solidarité, l’école d’Angoustrine Villeneuve-les-Escaldes était occupée par les parents d’élèves, élus et habitants du village. Font-Romeu maintient également l’occupation de l’école et une vingtaine de parents se sont relayés toute la journée pour manifester leur désaccord. Un pique-nique a rassemblé de très nombreux participants. Jeudi, ce sera à Mont-Louis que l’école sera occupée et vendredi à nouveau à Font-Romeu. Les parents de l’ensemble du territoire se sont organisés pour mettre en place une occupation tournante. Enfin, lors de la réunion de vendredi dernier, une manifestation d’envergure est prévue à Bour-Madame ce samedi à 11h. Il est prévu de faire classe devant la maison du député F. Calvet « qui a voté la subvention éducation nationale au rabais pour notre département » nous explique-t-on. Et les élus de dire « Tout le service public a été mis en pièce. Il faut montrer notre volonté de ne pas nous laisser faire. Pour l’instant, on est gentils, peut-être que ça va changer ». Les enseignants sont aussi à cran, l’épée de Damoclès étant chaque année au dessus de leur tête « Il faut comprendre et admettre que l’on a un statut, une problématique particulière en montagne. Si l’Etat gère notre territoire comme il gère une ville, on finira en réserve et on nous lancera des cacahuètes ». La tension est donc montée d’un cran sur tout le territoire montagnard.

Angoustrine occupée.jpg

Hier matin, enfants, parents, enseignants, élus et habitants de la commune d'Angoustrine étaient dans la cour de l’école pour manifester leur solidarité pour les communes qui perdent une classe cette année. La mobilisation reste vive et s’accentue en montagne.

Programme à venir :

Jeudi : occupation de l'école de Mont-Louis avec pique-nique à l'école (amener son casse-croûte)

Vendredi : occupation de l'école de Font-Romeu avec pique-nique (amener son casse-croûte)

Samedi : ralliement à 10h parking salle des fêtes de Saillagouse pour une "opération escargot" jusqu'au parking de Carrefour à Bourg-Madame à 10h30). Devant la maison du député Calvet à Bourg-Madame, il s'agira de recréer une classe (prendre donc au moins une chaise par enfant), avec chorale, cours de math, etc. Dans le même temps circuleront les pétitions et lettres destinées à demander des comptes au député pour les choix budgétaires qu'il a entérinés.

07/04/2011

Cerdagne - Capcir - Haut-Conflent : Mobilisation dans les écoles cerdanes

1 Osséja.jpg

Occupation de l'école primaire et maternelle à Osséja

Aujourd’hui se tient le Comité Technique Paritaire départemental à Perpignan. On saura à quelle sauce vont être mangées les écoles de Cerdagne. Quatre classes sont susceptibles d’être supprimées en montagne : Porté-Puymorens, Osséja, Font-Romeu et Mont-Louis. Mais avant cette journée décisive, les parents d’élèves d’une part, les enseignants d’autre part ne sont pas restés les bras croisés. A Osséja, la navette transportant les enfants a été bloquée,  l’école maternelle et l’école primaire ont été occupées par les parents d’élèves tout comme à Latour de Carol, Enveitg, Font-Romeu, Odeillo et Palau de Cerdagne. A 18h, mardi, à l’initiative des élus de Font-Romeu, une réunion était organisée à la mairie en direction des enseignants de Cerdagne et Capcir. Deux mots d’ordre : primo, que l’inspection d’académie prenne en compte la spécificité de l’école en montagne et arrête sa logique comptable qui ne peut s’appliquer ici. Deuxio : jeudi, il y aura grève dans les écoles et tous sont invités à descendre, dans des bus mis à disposition, manifester un ras le bol général devant l’inspection académique. La mobilisation ne fait que commencer.

2 Latour de Carol.jpg

                              Ecole occupée par les parents d'élèves à Latour de Carol

3 Enveitg.jpg

                                         Ecole occupée par les parents d'élèves à Enveitg

4 Odeillo.jpg

             Ecole occupée par les parents d'élèves à Odeillo

5 réunion à font-Romeu.jpg

 Réunion à Font-Romeu

04/04/2011

Cerdagne - Capcir - Haut-Conflent - Encore des suppressions de classe annoncées en montagne

Décidément, il ne fait pas bon être en montagne ces temps-ci. Après l’annonce de fermeture des sections professionnelles à la Perle Cerdane et la réunion houleuse qui a suivi avec l’inspecteur d’académie, voilà que l’on apprend la suppression éventuelle de quatre nouvelles classes. Le sang du collectif « Sauvons nos classes » n’a fait qu’un tour. A peine la porte de réunion fermée à la salle du lycée de Font-Romeu le jeudi, qu’une nouvelle porte s’ouvrait le lendemain, à la salle de La Cabanasse sur une réunion de crise du collectif.

Il est vrai que d’un jour sur l’autre, la pression n’avait pas eu le temps de retomber et ceux qui soutenaient les élèves de la Perle la veille étaient les mêmes à se mobiliser contre les nouvelles fermetures de classes dans le primaire. Les classes menacées, dont le nom a été connu dans la semaine se situent à : Font-Romeu, Osséja, Porté-Puymorens et Mont-Louis. Encore une fois, élus, parents d’élèves, professeurs des écoles, professeurs du secondaire et sympathisants se sont retrouvés pour mettre rapidement au point une riposte à cette coupe franche voulue une nouvelle fois par l’Inspecteur d’académie. Dans un premier temps, le collectif propose que les écoles de Cerdagne et Capcir soient occupés dès aujourd’hui en signe de protestation.

réunion collectif.jpg

 Se faire entendre à l’Inspection académique.

D’autre part, le collectif ira faire pression le jeudi 7 avril, au Comité Technique Paritaire départemental qui officialisera les propositions de fermeture tandis que toutes les écoles de Cerdagne Capcir seront en grève ce même jour.  Les membres du collectif entendent bien dénoncer ce lent grignotage et dégradation économique des hauts cantons. « La spécificité des écoles de montagne est réelle, à l’inspection d’entendre ce message » martèle un membre du collectif.

Et de mettre en cause cette même logique comptable de réduction de postes. Interrogé sur le sujet l’inspecteur d’académie dira « Ce sont des bruits, rien n’est arrêté. Maintenant quand on me dit, il vous faut rendre 26 postes, il faut bien que je les trouve quelque part. Ici si on garde une école qui a dix enfants, ça veut dire qu’à Perpignan, j’en laisse une en zone de réussite scolaire, avec des enfants de milieux défavorisés à 28 ou 29 élèves Posez-moi la question je vous répondrai quelle classe je ferme ».

Les hauts cantons sont très mobilisés et entendent bien le faire savoir.

Vendredi 8 avril à 18 h, réunion à la salle des Pyrénées à Mont-Louis. Les parents d’élèves, le collectif et tous ceux qui se sentent concernés par ces fermeture de classes décideront de la suite des actions.

banderoles osséja.jpg

Dès aujourd’hui, des occupations d’écoles sont prévues dans les hauts cantons, en Cerdagne, Capcir et Haut-Conflent. C’est une réponse à l’annonce de la suppression éventuelle de quatre classess en zone de montagne. Les écoles du secteur montagne seront en grève ce jeudi 7 avril.

Cerdagne - Capcir - Les stations de ski finissent sur un joli week-end de glisse

Hormis les Angles, les stations de ski de Font-Romeu Pyrénées 2000 et de Formiguères achevaient leur saison ce week-end. Une clôture qui s’est faite dans une ambiance festive et printanière.

De nombreuses stations des Neiges Catalanes avaient déjà remisé la semaine dernière, perches de téléskis et télésièges. L’Espace Cambre d’Aze ouvrait le bal, suivi dimanche dernier de Porté-Puymorens, La Quillane, Puyvalador et Cerdagne Puigmal 2900. Ce week-end, c’est au tour de Formiguères et Font-Romeu Pyrénées 2000 de leur emboiter le pas.

Festif à Formiguères

La station de Formiguères a connu une fréquentation tout à fait honorable ce samedi. La glisse était particulièrement intéressante sur le haut du domaine et les conditions climatiques plus qu’idéales. Dans l’après-midi, on était plus enclin à faire du ski-bar tant le soleil brillait. D’ailleurs, la station proposait sur la terrasse, une parenthèse musicale avec le groupe K.L.O. Musique jazzy et funky a accompagné les clients qui se sont dorés au soleil avec délectation. Mieux valait en profiter car la météo du dimanche était un peu plus tristounette. Mais le week-end s’est achevé encore sur des notes musicales et sur une atmosphère très positive d’une saison de ski réussie. Une grosse fête a rassemblé en soirée, partenaires et personnel de la station.

Sportif à Font-Romeu

A Font-Romeu Pyrénées 2000, à l’instar de la station de Formiguères, « l’affluence était bel et bien là et il n’y a pas eu de désaffection de la clientèle notamment samedi » nous dit le directeur de la station Alain Luneau. Avec deux grosses programmations samedi sur le secteur de la Calme, dont une finale au kid boarder et une animation sur le snowpark, il était même difficile de trouver une place sur le parking. La neige était correcte mais en bout de course même si la station avait encore de la réserve. Dans certains secteurs, étant donné la douceur des températures, la neige était en fonte dès le matin. « Pour ce qui du bilan de la saison, il est à l’identique de celui de l’année passée. Compte-tenu de la profonde désaffection de la clientèle en janvier, nous sommes satisfaits » dit encore Alain Luneau. Il est vrai que, malgré le bon enneigement des domaines des Neiges Catalanes en janvier, la mauvaise publicité donnée par certains médias avaient eu des conséquences désastreuses pour les stations du département. La station de Font-Romeu Pyrénées 2000 a donc clôturé idéalement cette saison 2010-2011.

du monde en terrasse.jpg

La station des Angles encore ouverte.

jérôme meunier.jpg« Les conditions d’enneigement nous permettent d’ouvrir encore sereinement les jours à venir. Après, on avisera » annonce Jérôme Meunier, directeur de la station. Il est vrai que tant que la neige est là, profitons-en ! La semaine sera de l’ordre du sportif et du festif. En effet, la station des Angles accueille le mardi 5 et le mercredi 6 avril, le 61e Challenge Pyrénéen qui réunit les moniteurs des Ecoles de Ski Français de la chaîne pyrénéenne. Qu’ils soient diplômés ou jeunes stagiaires, plus de 500 moniteurs représenteront leur école lors de diverses épreuves : slalom, course de ski de fond, épreuve de freestyle ski et surf, course de luge..

L’ESF des Angles, organisatrice de l’évènement accueille les 30 Ecoles de Ski de la chaîne pyrénéenne en présence de Thomas Mermillod-Blondin, vice-champion de France de slalom et compétiteur français aux Jeux Olympiques et au Championnat de Monde. Il ouvrira les épreuves de ski. Parallèlement aux épreuves, c’est tout le village des Angles qui se met au rythme du Challenge des Moniteurs. Deux belles et grandes soirées sont organisées avec le groupe brésilien, Batucada, groupes de musique, bodegas dans les rues..

Encore une belle semaine à passer aux Angles entre sport de haut niveau et musique à gogo !

02/04/2011

Cerdagne - Laurent Leygue, représentant du Modem en Cerdagne et Capcir

Depuis peu, le Modem Cerdagne Capcir a émergé dans le paysage politique local. Nous avons rencontré son représentant, Laurent Leygue, qui nous parle de ce mouvement localement naissant et de l’objectif recherché à travers ce qu’il qualifie de troisième voie.

F. B. Depuis quand nourrissez-vous cette idée de Modem en Cerdagne et Capcir ?

Laurent Leygue. Je suis personnellement adhérent du Modem depuis 2009. En mai 2010, j’ai eu une première rencontre avec Christine Espert, responsable du Modem 66 et secrétaire adjointe du Modem national.

Dans quelle optique montez-vous cette section ?

Dans le but de rassembler les Cerdans et les Capcinois d’horizons divers, capables de travailler ensemble pour créer un dynamisme et surtout trouver des solutions positives.

Que peut apporter le Modem ?

Tout d’abord, ce mouvement émane d’idées venant de gauche et de droite. Il prône l’ouverture. Pour les nouvelles générations, il peut être synonyme de 3e voie, de renouveau et d’ouverture d’esprit.

Que comptez-vous faire avec le Modem Catalan Cerdagne Capcir ?

Personnellement, je veux défendre les intérêts de notre région. Nous ne sommes pas assez entendus. Il faut faire comprendre notre territoire et notre spécificité qui est avant tout transfrontalière. Il faut que l’on travaille en permanence avec cette idée de transfrontalier et d’ouverture totale sur l’Europe. Il faut développer les projets communs avec nos voisins de Cerdagne espagnole, en accord avec le Consell Comarcal.

Quels sont les thèmes qui vous préoccupent ?

Sur notre territoire montagnard, l’économie, le tourisme blanc et rural, l’éducation, l’insertion sociale, la défense du secteur public, l’éducation nationale. On veut développer un projet fédérateur autour de la Cerdagne et du Capcir, rassurer les gens qui se posent beaucoup de questions sur l’avenir.

cerdagne,capcir,modem cerdagne capcir,laurent leygue,françois bayrou,modem,transfrontalierVotre dada, c’est la défense de la langue catalane.

Oui, il faut développer la culture mais avec la langue catalane. Il faut qu’elle soit enseignée dans toutes les écoles primaires, ainsi que la culture cerdane et capcinoise. Il faut des échanges avec le monde agricole, avec les aînés. Il ne faut pas perdre cette mémoire. Face à la mondialisation, nous devons savoir d’où on vient et où on va.

Peu de politiques viennent en Cerdagne et Capcir.

C’est vrai, à part les voir pour des inaugurations, on est un peu oubliés. C’est pour cette raison qu’on prépare la venue, ici, en montagne, de François Bayrou.

Contact : modemcerdagne@hotmail.fr

Propos recueillis par Frédérique Berlic

Laurent Leygue est le référent Modem en Cerdagne Capcir. Se prépare, dans les hauts cantons, la venue du chef de file nationale, François Bayrou.

Cerdagne - L’Inspecteur d’académie Dominique Beck « Pour ce qui est des sections professionnelles de la Perle Cerdane, la porte n’est pas fermée »

Jeudi soir, au lycée Pierre de Coubertin de Font-Romeu, l’Inspecteur d’académie Dominique Beck était attendu par un public très remonté suite à l’annonce de l’extinction des sections électrotechnique et hôtellerie restauration à la Perle Cerdane. Dans une atmosphère houleuse, l’inspecteur a réitéré les positions du Rectorat, démontrant comptablement, que ces filières n’étaient pas viables. Mais la guerre des chiffres a plié face au vent de révolte qui a soufflé dans la salle de réunion. Les élus présents ont proposé nombre de solutions quant à la prise en charge de la restauration et de l’électrotechnique dans d’autres locaux vacants en Cerdagne.

Devant une volonté politique aussi marquée, des enseignants remontés et surtout face à des élèves et des parents désemparés, l’Inspecteur d’académie s’est engagé publiquement à rencontrer le recteur pour travailler sur cette nouvelle donne. « La porte n’est pas fermée. Nous avons des élus, conseillère régionale, conseillers généraux, maires qui ont décidé d’aller porter la parole et la demande d’un sursis de quelques mois pour la section électrotechnique au Recteur par l’intermédiaire des présidents du conseil général et conseil régional. Ils demandent une décision au Rectorat, la démarche sera faite, mais je ne vais pas préjuger de ce que va décider le Recteur d’académie ».

une salle remplie.jpg

La suite du compte-rendu de cette réunion décisive, demain, dans l’édition de dimanche 3 avril.