12/08/2011

Cerdagne - Sainte-Léocadie – 20e vente à la criée du vin de Cal Mateu avec la Commende Majeure du Roussillon

cal mateu.jpgPour la 20e vente à la criée du vin du clos Cal Mateu, les organisateurs ont un peu bousculé les habitudes. Du matin, la vente bascule à la fin d’après-midi. Cela augure une belle bousculade pour s’approprier la fameuse bouteille de vin blanc, vendue à la criée. Le principe : les bouteilles seront vendues, souvent en un temps record, à un prix unique. Quelle est la particularité de ce vin blanc, mélange de trois cépages ? Il est tout simplement issu de la vigne la plus haute d’Europe, plantée exactement à 1300 mètres d’altitude, ici, à Sainte-Léocadie. Elle comporte 450 souches avec muscat à petits grains, chasselas et riesling. En 2010, les vendanges ont eu lieu le plus tard possible, le 25 octobre, avant les premières gelées. Selon la Chambre d’Agriculture du Roussillon, « La récolte a été d’un bon niveau qualitatif et, à l’image du millésime en Roussillon, d’une quantité très modeste ». Cependant mieux que l’année dernière, puisque soixante bouteilles supplémentaires seront vendues (220 bouteilles contre 160 en 2010). La vinification et la mise en bouteilles ont été assurées par la station viti-vinicole de Tresserre pour un vin 100% catalan. A noter que chaque bouteille est numérotée et vendue sous cartonnage estampillé de la médaille de Sainte-Léocadie. Pour accompagner cette vente devenue célèbre, la Commende Majeure du Roussillon sera présente et en tenue d’apparat s’il vous plait ! Cette année, et pour les 20 ans de la cuvée Cal Mateu, un invité de marque est à l’honneur. C’est en effet le préfet Jean-François Delage qui sera intronisé !

Vendredi 12 août, 17h au Musée de Sainte-Léocadie. Vente et dégustation.

jacques Bragulat.jpg

Cette année, le vin de Cal Mateu a une robe d’or brillant aux reflets verts. Après Jacques Bragulat en 2010 (en photo), c‘est au tour du préfet Jean-François Delage d’être intronisé par la Commende Majeure du Roussillon.

04/07/2011

Cerdagne - Estavar - Le colonel Allard a été inhumé

Les obsèques du colonel Jean-François Allard se sont déroulées le 15 juin dernier à Estavar, commune où il filait une paisible retraite avec son épouse. Le 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes de Pamiers et des militaires du CNEC de Mont-Louis étaient présents ainsi que les habitants du village d’Estavar, le maire Jean-Louis Combalbert et son conseil municipal.

Le cercueil du colonel Allard a été accueilli par les drapeaux du régiment de Choc et du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes auxquels se sont ajoutés de nombreux drapeaux d'associations puis par un piquet d’honneur du CNEC de Mont-Louis. Dès 9h30, une foule nombreuse était venue dire au revoir au grand soldat qu’était le colonel Allard, des camarades de combat étaient là, des personnalités, des élus et les Estavarois qui avaient adopté depuis longtemps ce militaire aux états de services impressionnants mais très simple dans la vie de tous les jours. L’église était bien trop petite pour accueillir la foule et ceux qui avaient pu trouver une place ont assisté à la cérémonie religieuse célébrée par le père Barthier et un aumônier militaire.

obsèques colonel Allard.jpg

Un homme de courage et de cœur

C’est le général Party du 1er RCP qui a prononcé l’éloge funèbre. Il a retracé le passé glorieux du colonel Allard, depuis son service militaire au 509e bataillon de chars, jusqu’à sa capture par l’ennemi en 1941, son évasion, et son entrée dans la Résistance. Ce furent ensuite l’Indochine puis l’Algérie et enfin son engagement au service des autres au sein des associations d’anciens combattants. Il a notamment créé l’Amicale des anciens du RCP en 1979. « C’était un entraîneur d’hommes par son comportement exemplaire et ses qualités humaines. Nous nous sommes rencontrés en Algérie, il était capitaine au 1er RCP et moi lieutenant.  Pour moi, c’était mon grand frère spirituel» nous dit le général Party.

Vers sa dernière demeure

Devant la famille du colonel Allard très affectée, le maire d’Estavar Jean-Louis Combalbert a lu un discours touchant « La France l’a récemment élevé dans l’Ordre National de Grand Chevalier de la Légion d’Honneur, je suis persuadé que lui, homme de terrain se sent hautement distingué d’être accompagné vers sa dernière demeure par les camarades qui ont dicté sa conduite tout au long de sa vie ». 

Le colonel Allard a été accompagné jusqu’au cimetière d’Estavar par toutes les délégations présentes et tous ceux qui ont voulu dire un dernier adieu à cet homme et ce soldat d’exception.

colonel Allard.jpgLe colonel Allard a été en 1953 de retour d’Indochine, chevalier de la Légion d’honneur. Il a été capitaine au 1er RCP à Philippeville en Algérie, puis Officier de la Légion d’Honneur, affecté à l’Ecole Spéciale de Saint-Cyr, Commandeur de la Légion d’Honneur, commandant du CNEC de Mont-Louis en 1971 et de l’EIS de Fontainebleau en 1974. Affecté en 1976 à l’Etat-Major de la région militaire à Lyon. En 2010, il est éléevé dans l’Ordre National de Grand Chevalier de la Légion d’Honneur.

 

Le Colonel Allard a reçu les honneurs militaires dans la commune d’Estavar où il était venu s’installer depuis de très nombreuses années. Il était photographié l’année dernière au CNEC de Mont-Louis (qu’il avait commandé en 1971) lors de l’inauguration d’un mémorial pour tous les anciens commandos Chocs tombés au champ d’honneur.

20/05/2011

Cerdagne - Bourg-madame - Pascale Oriot remporte le Prix Méditerranée des Lycéens et dédicace ce samedi à Carrefour Market

Il y a deux mois, Pascale Oriot était à Bourg-Madame pour dédicacer son dernier ouvrage « Vous me reconnaitrez ». Originaire de la Guinguette où sa famille réside toujours, Pascale présentait un roman de grande qualité et écrit d’une plume sûre. Nous vous avions présenté cet ouvrage comme étant sélectionné pour le prix Méditerranée des Lycéens (L’Indépendant du 4 mars 2011).

Pascale la lauréate

Au bout d’une attente exténuante, le roman de Pascale Oriot a remporté haut la main le Prix Méditerranée des Lycéens. Organisé par la Région Languedoc-Roussillon, le Centre Méditerranéen de Littérature et Languedoc-Roussillon livre et lecture, en partenariat avec le Rectorat de l’Académie de Montpellier et le Centre Régional de Documentation Pédagogique de l’Académie de Montpellier, ce prix est attribué après un vote de plus de 1000 lycéens, à un auteur de premier ou second roman par les élèves de Seconde de la région Languedoc-Roussillon. Un beau résultat pour cette auteure cerdane qui a déjà publié « Un petit brin de paille » chez L’harmattan.

Le soldat Dylan en Cerdagne

L’hpascale oriot.jpgistoire de « Vous me reconnaitrez » (TDO Éditions) retrace l’itinéraire tourmenté d’un jeune soldat en quête de reconnaissance. Il nous fait pénétrer une Cerdagne secrète, une Cerdagne paysanne que rien ne semble pouvoir déranger. Le soldat Dylan, pièce rajoutée à ce décor bucolique, va pousser jusqu’à l’insoutenable son désir de notoriété…

Bravo à Pascale pour la qualité de son roman « Vous me Reconnaîtrez » qui en appelle bien d’autres !

N.B. Elle sera le samedi 21 mai à partir de 9h au Carrefour Market de Bourg-Madame pour une séance dédicace. Un retour au pays qui, n’en doutons pas, comblera, ses aficionados. Benjamin Jugieau signera quant à lui son nouveau roman : « Tueur de Chasseurs », un polar captivant qui nous fait pénétrer dans les pensées intimes du criminel.

Pascale Oriot, originaire de Bourg-Madame vient de remporter haut la main, le Prix Méditerranée des Lycéens. Son roman« Vous me reconnaîtrez », retrace, en Cerdagne, l’histoire d’un jeune soldat en quête de célébrité qui va mettre en place de terribles stratagèmes pour arriver à ses fins. N'hésitez pas à venir faire dédicacer son dernier roman à Bourg-Madame.

23/03/2011

Cerdagne - Ur - Le comité FNACA Cerdagne Capcir commémore le 49e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie

Cette année, la commémoration par la FNACA Cerdagne Capcir du 19 mars 1962 avait lieu à Ur. Une assemblée très nombreuse s’était réunie au Monument aux Morts pour le dépôt de gerbe et les remises de décorations.

le dépôt de gerbe.jpg

C’est toujours avec beaucoup d’émotion que les Anciens Combattants de la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants Algérie Maroc Tunisie) ont commémoré le 49e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie. C’est à Ur que la commémoration avait lieu. Après le rassemblement devant la mairie, le cortège s’est dirigé vers le Monument aux Morts. En tête du défilé, les enfants de la commune qui portaient la gerbe tradionnelle, suivis des porte-drapeaux et d’une très forte assistance. Au Monument aux Morts où se tenait l’Harmonie Fanfare d’Osséja, les enfants ont déposé la gerbe en compagnie des autorités. Le public a respecté une minute de silence et écouté la sonnerie aux Morts avant que ne retentisse la Marseillaise, le tout interprété par l’Harmonie Fanfare d’Osséja dirigée de main de maître par Gérard Haverland.

Lecture de discours et médailles

Jean-Claude Possin, président du comité FNACA Cerdagne Capcir effectuait la lecture de l’ordre du jour du général Ailleret puis le trésorier lisait à son tour le message national. Le maire, Christian Ginestet puis le conseiller général Georges Armengol prenaient ensuite la parole. Tous deux ont tenu, au-delà de tout clivage politique à commémorer les dates ayant une signification historique pour le souvenir et la mémoire, pour les anciens combattants et les jeunes générations, dont la date du 19 mars 1962. A la suite des allocutions, ce sont quatorze anciens combattants qui ont été décorés.

Le maire d’Ur, Christian Ginestet et son conseil municipal ont invité l’assemblée à se rendre à la salle polyvalente pour partager le pot de l’amitié. Mais avant cela, Jean-Claude Possin, au nom de tous les membres du comité FNACA Cerdagne Capcir remettait au maire une médaille frappée par la Monnaie de Paris, commémorant le 49e anniversaire du 19 mars 1962 pour avoir accepté la tenue de la cérémonie sur la commune. Vers 12h, le comité FNACA et les sympathisants se sont retrouvés au Clos Cerdan pour le repas traditionnel.

les médaillé du jour.jpg

Ont reçu la Croix du Combattant remise par le colonel Marcel Banaigs : Gilbert Bataille et Henri Pubill.

Ont reçu la Médaille de la Reconnaissance de la Nation remise par Georges Armengol, Christian Ginestet et Jean-Claude Possin : Pierre Bragulat, Henri Moner, Dominique Llanas, Michel Brissard, Georges Comas, Pierre Causse, Jean-François Casamitjana, Gilles Commanges, Jacques Segonds, François Mir, Antoine Sanna et Claude Twardo.

18/02/2011

Cerdagne - Didier Aïello, chevalier de l’ordre National du Mérite

Didier Aïello.jpgCe douanier à l’air avenant, en Cerdagne, tout le monde le connaît. Arrivé il y a 13 ans dans la région, il est désormais chef de la brigade de douane de Bourg-Madame. Ce que l’on sait moins, c’est que Didier Aïello est chef d’escadron de réserve de l’Armée de Terre et diplômé de l’Etat Major. Il a une double spécialité : logistique et Etat Major. C’est pour sa carrière militaire qu’il vient d’être décoré Chevalier de l’ordre National du Mérite à Lyon par le général Beth, chef d’Etat Major du groupe de soutien de base de Défense. Toutes nos félicitations à Didier Aïello pour cette distinction.

Didier Aïello vient d’être décoré à l’Etat Major de région à Lyon en tant que chef d’escadron de réserve.