24/01/2012

Cerdagne - Osséja - « Cheval de guerre » de Steven Spielberg en avant première avec le Rotary Club

affiche.jpgComme chaque année, l’action « Espoir en tête » menée par le Rotary au niveau national, est destinée à collecter par le biais d’avant-premières de films, des fonds pour la recherche sur le cerveau.

Cette action est menée en partenariat avec la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (FRC) est reconduite pour la 7e année. Le principe de cette action est simple : un euro collecté équivaut à un euro reversé à la recherche. Après la projection l’année dernière de Raiponce, le Rotary Club Font-Romeu Cerdagne Capcir propose cette année, Cheval de guerre, un film des studios DreamWorks réalisé par Steven Spielberg.

Avant-première nationale pour la Recherche

Dans toute la France, le même jour à la même heure, plusieurs dizaines de milliers de spectateurs assisteront à cette avant-première (sortie nationale le 22 février). L’action Espoir en tête a permis de récolter depuis 2005, début de l’opération, 4 millions et demi d’euros qui ont financé de nombreux projets de chercheurs sélectionnés par le conseil scientifique de la FRC. A noter que la mairie d’Osséja met gratuitement à disposition, la salle de cinéma.

 

Les Rotariens français invitent tous les passionnés de chevaux et d’aventure à grand spectacle à venir voir ce film magnifique signé Spielberg.

Jeudi 26 janvier, 21h. Cinéma Le Puigmal  

21/10/2011

Cerdagne - Ur - La Foire Internationale du Cheval puissance 10

Cette année, c’est sur trois jours et non deux que se tient la Foire internationale du Cheval. Un prolongement synonyme de succès pour cet évènement qui oscille entre concours de chevaux lourds, saut d’obstacles, inauguration et spectacles.

1 mulet dressé au trait et labour.jpgUR - Cette foire, qui en est à sa 10e édition, clôture les concours d’élevage des chevaux lourds qui se déroulent dans différents villages de Cerdagne et de Capcir, à l’occasion desquels les juments sont contrôlées par des représentants des Haras Nationaux.  Ces animaux seront primés par des subsides de l’état transitant pour partie par ces même Haras Nationaux. C’est l’occasion également d’apprécier les produits de l’année qui sont pesés et seront proposés à la vente ultérieurement. La journée de vendredi est intégralement consacrée à l’élevage des chevaux lourds, concours local de la commune d’Ur et l’après-midi, le public pourra voir le concours des étalons qui assurent la reproduction des juments. Les deux races les plus représentées sont les races bretonne et comtoise.

La foire évolue

La foire à connu une extension logique vers le cheval de sport, très représenté sur notre région. L’autre facette de l’activité équestre est représentée par la randonnée en général, l’espace de la foire se repartit donc entre ces deux types d’activité, l’élevage et le loisir. Une finale rassemblant les meilleurs chevaux de sport sélectionnés lors des concours locaux, se tiendra samedi. Et pour ceux que la voltige impressionne, ils seront servis avec un spectacle équestre de belle envergure. La troupe Voltéo sera en démonstration samedi et dimanche.

3 concours chevaux lourds.jpg

Le manège inauguré

Des épreuves de valorisation des mulets et des chevaux de trait sont organisées tout le week-end. Elles ont pour but de noter des animaux nés en Cerdagne et Capcir amenés à deux ans et demi à la vente (programme soutenu par le Conseil Général et la Région) et dressés pour le trait et le labour. Enfin, un concours de saut d’obstacles rassemblant les clubs hippiques de Cerdagne française et espagnole tiendra en haleine le public dimanche matin. Enfin, le manège couvert sera inauguré par le président de région Christian Bourquin, la présidente du Conseil Général Hermeline Malherbe, le Sénateur François Calvet, Georges Armengol, conseiller général et les élus locaux.

Ur : vendredi  21, samedi 22, dimanche 23 octobre, site des Haras Nationaux, centre équestre.

4 concours chevaux lourds.jpgProgramme : Vendredi: 10h concours local des chevaux lourds. 15h concours départemental des chevaux lourds étalons. Samedi : 9h: Présentation des juments suitées et leurs poulains, chevaux  lourds. 10h30 à 11h : présentation de l’âne catalan. 11h : Démonstration de voltige cosaque. 11h30: Présentation des chevaux à la vente. 14h: présentation de juments suitées et poulains de selle de 2 et 3 ans montés et saut en liberté. 14h30: valorisation des mules et des chevaux lourds .14h30 : démonstration de voltige cosaque. 14h45 : Spectacle les daltons. 15h30 à 16h30 : Spectacle avec Voltéo. Dimanche : 9h30: concours de valorisation des mules  10h: Concours de saut d'obstacle. 11h30 : Inauguration du manège équestre couvert. 14h30: Valorisation des mules et des chevaux lourds. 14h15 : Spectacle les daltons 14h45:  présentation des chevaux lourds à la vente. 15h15 : Remise des prix mules et chevaux lourds. 15h45 à 16h45 : Spectacle avec Voltéo.  Animations pour les enfants les samedi et dimanche. Balades en calèche, atelier dessin, initiation d'attelage et de voltige...

12/05/2011

Cerdagne - Porté-Puymorens - Les Princes Noirs remontent en estive

Les Princes noirs ont passé l’hiver en plaine, au bord de la mer. il est temps pour eux de repartir en montagne et profiter des pacages d’altitude. La propriétaire des chevaux, Nathalie Komaroff organise donc la transhumance des Mérens du 7 au 15 mai. Le départ de cette chevauchée se fera du mas Riols à Saint-Cyprien, le samedi 7 mai au matin. Les 30 à 40 chevaux et les cavaliers qui les encadrent arriveront à Porté-Puymorens le samedi 14 mai au soir.

Le lendemain, dimanche 15 mai, un grand repas est organisé à la ferme d’En Garcie à Porté-Puymorens, avec une animation country.

Renseignements auprès de Nathalie Komaroff  : 06 10 76 79 87.

arrivée de la transhumance au galop2.jpg

La transhumance des chevaux de Mérens démarre le samedi 7 mai de Saint-Cyprien pour s’achever le samedi 14 mai à Porté-Puymorens. Un spectacle toujours magnifique à suivre lors du passage de cette chevauchée fantastique.

16/11/2010

Cerdagne - Porté-Puymorens - Les Princes Noirs font leur transhumance

dernier réglages2.jpg Dans un froid glacial, la chevauchée d'une soixantaine de Mérens a quitté la Cerdagne pour rallier Arles sur Tech. Première étape d'une belle aventure humaine dans la plus pure tradition de la transhumance équestre pour la vingtaine de cavaliers qui encadrent les fougueux chevaux.

8h du matin, c'est l'effervescence à la Ferme d'En Garcie à Porté-Puymorens. La propriétaire des lieux, Nathalie Komaroff donne ses dernières consignes avant que ne démarre la transhumance étalée sur une semaine. Une vingtaine de cavaliers venus de nombreuses régions de France, d'Espagne, de la Principauté d'Andorre et même de Hollande sont fins prêts pour cette aventure que certains suivent depuis le début, 12 ans déjà. Un noyau de fidèles qui ne laisseraient le licol de leur cheval pour rien au monde !dernier réglages.jpg

Un travail de transmission

La transhumance équestre ne se pratique plus guère. Mais Nathalie Komaroff et Jean-Michel Justaffré entendent bien perpétuer cette tradition qui mène les chevaux en plaine à l'automne, et les ramène fin avril à l'estive. « La transhumance, c'est un travail de transmission, on emprunte des chemins dont seule la mémoire orale se rappelle. De nombreuses communes jouent le jeu et on est attendus avec impatience, aussi bien à l'aller qu'au retour » nous disent-ils ravis. C'est vrai aussi que la remise en état de certains itinéraires permet de promouvoir le tourisme équestre. Le magnifique accueil réservé à cette chevauchée rend compte d'un engouement qui va crescendo au fil des ans. Il est vrai aussi que cette transhumance équestre est unique en France

Des cavaliers aguerris

mérens 3.jpgLa transhumance équestre requiert des qualités techniques certaines pour ceux qui désirent mener les chevaux à bon port. C'est que suivre des jeunes Mérens de deux ans, descendus des estives la veille n'est pas à la portée de tous les cavaliers. Galop en montée ou en descente, il faut être au rythme de l'ensemble. Les cavaliers placés aux avants postes, les meneurs cadencent et tiennent les Mérens, les cavaliers du milieu les encadrent et enfin les rabatteurs, rattrapent avec dextérité, les chevaux soudain épris de liberté. Un rythme soutenu, 30 kms quotidiens, sept étapes et au total 250 kms parcourus. Mais quel régal pour les participants :  « C'est une très belle aventure, des paysages somptueux, très variés et un bel accueil par les habitants et les municipalités qui fait vraiment chaud au cœur » nous dit le président de la Fédération équestre Andorrane. Une transhumance qui s'achèvera samedi prochain après être passée aux Bouillouses, La Llagonne, Planes, Ouille de Ter, La Preste, Prats de Mollo où une fête est prévue à leur passage jeudi midi, Notre Dame de Corral, La Boadelle, Saint-Laurent de Cerdans et Arles sur Tech qui signe la fin de l'itinéraire.

mérens 1.jpg

Cerdagne - La Foire des chevaux toujours aussi populaire

concours chevaux 3.jpgIl y a quelques jours se tenait la foire aux chevaux de Puigcerda. Entre attraction ultra-populaire, tradition et tâtonnement dans la recherche de l'épuration de la race hispano-bretonne, une des foires les plus importantes d'Europe cherche sa voie.

Dès 10h, une foule immense prend d'assaut le secteur industriel de Puigcerda. La capitale cerdane devient, le temps d'un week-end automnal, le rendez-vous des maquignons et lieu de toutes les transactions. Et pour rien au monde, les Cerdans ne manqueraient cet évènement désormais trentenaire. Il faut dire que la foire de Puigcerda est ancrée dans le territoire depuis fort longtemps puisqu'elle existait déjà...au XIIe siècle ! Dorénavant les éleveurs se sont constitués en association de Criadors de Cavalls de la Cerdanya et au fil des ans, la Foire aux chevaux et surtout le concours d'Hispano-bretons se sont structurés.

Plus de 1000 équidés

L'affluence est grande autour des 200 stalles où l'on peut voir et éventuellement acheter, les chevaux hispano-bretons et les équidés de toutes sortes : du poney nain à la mule des Pyrénées en passant par les chevaux de sang ou l'âne catalan. 95% des emplacements sont occupés par des Espagnols venus de toute la péninsule ibérique, quelques Français des Pyrénées-Orientales ou d'Ariège sont également présents. En tout, 1100 équidés sont parqués sur les lieux. Mais ce qu'attendent les 25 000 visiteurs avec impatience, c'est le concours d'hispano-bretons qui va récompenser les spécimens répondant le plus fidèlement aux critères de la race.

Un Français sur la foire

Agglutiné derrière des barrières, le public s'enthousiasme pour concours chevaux 4.jpgles juments, poulains, chevaux et étalons qui sont guidés tant bien que mal par les éleveurs dans un vaste enclos. Le concours de morphologie et d'allure peut commencer. Et c'est un Français venu d'Ariège, Olivier Courthiade, désigné juge pour la 2e année qui officie seul au milieu d'une sympathique pagaille. Et même si le concours s'améliore « on est loin de la discipline, et des règles de sécurité imposées en France » nous dit le juge qui est par ailleurs chargé de mission fédéral et juge pointeur pour les Comtois, percherons et Bretons. Mais les efforts sont réels pour arriver à cette nouvelle race de Cavall Pirinenc Catala. Pour chaque catégorie, les éleveurs primés sont récompensés de plusieurs centaines d'euros.

Le plus difficile pour la filière équine est de trouver comment adapter la production aux temps modernes. Manger du cheval ne fait pas partie de notre culture et la non consommation de viande fragilise donc la production. Dresser des animaux pour les labours des vignes sur terrain accidenté, serait sans doute une façon de sauver la filière. Un exemple déjà suggéré à nos voisins catalans.

 

1 concours des étalons.jpg

22/10/2010

Cerdagne - Osséja - Un nouveau métier pour Christian Cases

travail sur sellette.jpgAprès un accident de travail qui le rend inapte, Christian Cases quitte l'entreprise de bricolage qui l'employait. Mais notre Osséjanais n'a pas baissé les bras pour autant et repart sur un métier difficile mais prestigieux : sellier-bourrelier-harnacheur.

A Osséja, tout le monde connaît Christian. Ancien projectionniste pendant des années au cinéma Le Puigmal, il intègre par la suite l'entreprise de bricolage Alazet. Un accident de travail l'oblige à se réorienter professionnellement. Ce qui l'intéresse, le travail du cuir. Il fait pour le plaisir, de petits articles puis contacte Joseph Gau, bourrelier à Saint-Paul dont il a entendu dire qu'il était en passe d'arrêter le métier. Christian part dans les Fenouillèdes où Joseph Gau l'initie alors à ce travail si particulier et relégué par certains au rang des vieux métiers d'autrefois.

Un long parcours

C'est dit, Christian veut faire de sellier son métier. Il monte alors un dossier MDPH (Maison des Handicapés des Pyrénées-Orientales) qui est validé et qui surtout lui ouvre les portes pour une formation de deux ans au Centre de rééducation professionnelle de Clairvivre à Salagnac en Dordogne. En complément de la sellerie, il se spécialise dans le harnachement d'attelage et de travail. Un long apprentissage qui, au sortir du centre, l'arme solidement pour sa nouvelle vie.

Une nouvelle vie commence

Grâce aux aides obtenues par le biais du retour à l'emploi, il achète le matériel, telle une machine à coudre, mais aussi les outils pour équiper son garage. Quand on y rentre, l'odeur du cuir embaume l'air et l'œil est tout de suite attiré par les sellettes, selle, guêtres et autres produits, qui ornent étagères et tréteaux. Mais quand on sait que ces articles, parfaitement exécpremière selle.jpgutés ont été faits par Christian, on reste admiratif.  « C'est ma première selle anglaise et ici, c'est une sellette de labour. Quoiqu'on en pense, les produits pour le cheval sont très demandés ».  C'est vrai que les professionnels de l'équitation se tournent de plus en plus vers les artisans. Et comme les articles sont faits sur mesure, il « habille » le cheval comme le couturier son mannequin.

De la matière première de tous les pays

Christian connaît déjà les filières d'approvisionnement du cuir : la Belgique, pour la fabrication des selles, la bouclerie, en France, Suisse et Canada et le cuir de harnachement à Graulhet dans le Tarn. Il attend avec impatience ses premières commandes, même des réparations  «on doute toujours pour l'avenir » nous dit-il, mais au vu de la qualité du travail effectué, on sait que la machine à coudre ne va pas chômer ! C'est tout le mal qu'on souhaite à Christian qui a mené une reconversion exemplaire.

Contact : 04 68 04 95 07 et 06 70 92 10 43  mail : cricases@sfr.fr

 

20/10/2010

Cerdagne - 9e Foire internationale du cheval

chevaux à la vente.jpgLe cheval dans tous ses états à la 9e Foire internationale

Cet évènement a la particularité (ou l'originalité) de présenter le cheval dans tous ses états. On pourra y admirer tant des chevaux de selle que des chevaux de trait. Parmi les équidés, les ânes, si aimés des Catalans y auront leur place ainsi que les produits de leur hybridation, la mule et le mulet. Rendez-vous samedi 23 et dimanche 24 au centre équestre d'Ur.remise de récompense.jpg
L'hiver approche à grands coups de roufaque et annonce la fin d'estives des chevaux de trait cerdans. A leur descente, ils sont présentés à l'administration des haras pour être jugés et primés par celle-ci. Durant trois jours, ces opérations se déroulent dans différents villages de Cerdagne et de Capcir. Le samedi et le dimanche, c'est traditionnellement à Ur qu'a lieu la clôture de ces concours d'élevage. C'est dans la commune que se trouve la station des Haras Nationaux où séjournaient les étalons destinés à assurer la saillie ou l'insémination d'une partie des juments du pays. La foire internationale se déroule ainsi sur le site de cette station, aujourd'hui augmenté d'un centre équestre.

Concours et vente

démo attelage.jpgDeux jours durant, cette manifestation organisée par la mairie d'Ur en partenariat avec la communauté de communes Pyrénées Cerdagne, les Haras d'Uzès, les Haras d'Ur,  la D.D.A., la Chambre départementale d'agriculture, le syndicat des chevaux lourds de Cerdagne Capcir, l'associacio de criadors de Cerdanya et la Comarca de Cerdanya fait la part belle aux concours d'élevage équin locaux. Les animaux sont présentés à un jury composé de membres de Haras nationaux, de juges experts et de vétérinaires. Mais c'est aussi une occasion, pour les propriétaires, de mettre à la vente leurs chevaux de trait ou de selle. Le public est nombreux à venir voir évoluer, au bout d'une longe tenue par les éleveurs, les races Comtois, Breton et Percheron.

Mulets et chevaux de trait au travail

spectacle équestre.jpgLe clou du spectacle sera, à n'en pas douter, les épreuves de travail auxquelles se livreront une dizaine de mulets et de chevaux de trait. Depuis deux ans, ces animaux suivent un dressage pour être vendus à des vignerons de la région de Banyuls-Collioure.  Destiur 1.jpgnés au travail de la vigne, ils pourraient mettre un terme à l'utilisation abusive des herbicides dans le vignoble. L'utilisation de la traction animale trouve ici sa pleine justification puisque les vignes sont souvent inaccessibles à la mécanisation. La production mulassière était florissante en Cerdagne-Capcir au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe. Ces animaux étaient très prisés pour leur résistance, leur force et leur frugalité. Leur élevage connaît aujourd'hui un regain d'intérêt car il constitue une diversification de l'élevage des chevaux de trait. Les épreuves auxquelles seront soumis ces animaux seront l'examen final avant leur mise à la vente fin novembre à Elne.

Animations équestres à gogo

La Foire internationale du cheval, c'est aussi le côté ludique de l'évènement. De nombreuses animations équestres comme démonstration de voltige avec initiation pour les enfants ou démonstration de monte américaine, concours d'attelage sont à l'affiche, sans oublier le spectacle équestre proposé par de jeunes cavaliers à poney de l'ensemble des centres équestres de Cerdagne et Capcir. Un grand concours hippique des plus palpitants occupera le dimanche après-midi, suivi d'un spectacle de danse country.

ur 3.jpgCe grand rendez-vous prend une ampleur certaine d'année en année, preuve que l'élevage équin se porte bien en Cerdagne Capcir.

Programme : Centre équestre d'Ur

Samedi 23 octobre : 9h, pesée des poulains, concours local de Ur. 9h30- 18h, concours de valorisation mules et lourds. 10h-13h, concours de poneys. 11h,  chevaux de selle.13h-15h, atelier sport. 15h, étalons et haras.15h à 16h, présentation des chevaux à la vente. 16h, Horse-ball (grands poneys).17h- 18h30, animation spectacle.

Dimanche 24 octobre : 9h, présentation des chevaux à la vente. 9h30, juments suitées et pouliches de 1, 2 et 3 ans. 10h-11h, juments suitées de muletons. 9h30-18h, concours de valorisation mules et lourds. 11h, jeux à poney. 14h, concours d'obstacles.

ur 1.jpg