24/01/2011

Cerdagne - Bourg-Madame - Leïla Farah, nouvelle directrice générale des services de la commune.

Depuis la fin de l’année 2010, Leïla Farah a intégré les services de la commune de Bourg-Madame en tant que directrice générale des services. Originaire de notre département, Leïla est issue de la filière juridique. Après une licence en droit (spécialisation en droit public) à l’Université de Perpignan, elle a rejoint l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse pour un Master 1 Science Politique, obtenu avec succès. Elle a poursuivi par un second Master Conseil, Expertise et Action Publique, et termine par une année au centre de Préparation de la Haute Fonction Publique toujours à l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse.

Puis elle travaille au sein de la Chambre Régionale des Comptes (Midi-Pyrénées) en tant que stagiaire, et enfin au journal l’Indépendant pour lequel elle a écrit de nombreux articles, avant de devenir directrice générale des services de la mairie de Bourg-Madame.

Leïla nous fait part de son objectif : « Il est clair. Il s’agit d’accompagner les élus dans la prise de décision, tout en coordonnant l’action des services de la mairie ».   

Le maire, les adjoints, les conseillers municipaux et les employés municipaux lui souhaitent la bienvenue au sein de la mairie.

leïla farah.jpg

Leïla Farah, originaire des Pyrénées-Orientales, après des études de droit et sciences politiques, a travaillé pour le journal l’Indépendant avant d’intégrer la mairie de Bourg-Madame.

22/01/2011

Cerdagne - Joséphine Gosa : une centenaire à la maison de retraite Joseph Sauvy

On n’a pas tous les jours 100 ans, et ça se fête ! Le Centre Joseph Sauvy a eu une belle occasion d’honorer une de ses résidentes, Joséphine Gosa tout juste 100 ans. Originaire de Cerdagne espagnole, Joséphine a vu le jour à Gorguja, petit village situé au-dessus de Llivia. Dans la ferme familiale Cal Trillet, elle a connu une enfance heureuse jusqu’à ses 11 ans, âge auquel elle perd sa maman. Elle dut abandonner l’école pour se consacrer aux travaux de la ferme, elle faisait même la distribution du lait dans le village à la brouette.

Elle s’installe à Urgâteau anniversaire.jpg

C’est en 1935 que Joséphine s’installe à Ur avec son mari François Gosa. Ils ouvrent une boucherie qu’ils tiendront près de 60 ans. Elle a connu les affres des guerres mondiales et surtout de la guerre civile espagnole. D’ailleurs, avec son mari, elle a accueilli toute sa famille pendant cette période. Bien que ses parents soient de nationalité française, elle a décidé de garder la nationalité espagnole. Joséphine a eu une fille et un petit fils. Elle a habité le village d’Enveitg jusqu’en 2009, date à laquelle elle entre à la maison de retraite Joseph Sauvy à Err.

Elle entre à 99 ans à J. Sauvy

Là-bas, Joséphine Gosa a gardé sa joie de vivre, son optimisme, son sourire et sa forme olympique, faisant presque envie d’avoir 100 ans ! C’est à son image, dans la plus grande simplicité, et entouré de sa famille, de Raymond Pouget, maire d’Err et de Pierre Jordy, maire d’Enveitg, de Rose De Montella, présidente de l’Association Joseph Sauvy, de Jacques Arévalo, directeur de l’établissement, ainsi que des autres résidents et de l’ensemble du personnel, que Joséphine Gosa a soufflé ses bougies : « La maison de retraite ? un havre de paix, un 5 étoiles car je ne dois rien faire ! » nous dit-elle enthousiaste.

Nous lui souhaitons encore de très belles années à venir.

 

Au centre Joséphine Gosa.jpg                         

Joséphine Gosa, au centre, entourée de sa famille, des maires d’Err et d’Enveitg, Rose de Montella, présidente de l'association Joseph Sauvy et Jacques Arevalo, directeur du centre Joseph Sauvy à Err

 

 

14/10/2010

Cerdagne - Font-Romeu - Un baptême civil pour le petit Harry Romeu

Un baptême civil pour le petit Harry Romeu

Un baptême civil n'est pas courant. Mais quand il s'agit de baptiser un petit gars nommé Harry, Romeu dans la ville du même nom, ce n'est du coup, plus du tout commun ! l'histoire est belle. Sophie Arivie connaît Font-Romeu depuis son plus jeune âge, ses parents y possédant une résidence secondaire. Les montagnes cerdanes n'ont plus de secret pour elle, elle les a toutes gravies. Elle a même habité dans la cité romeufontaine et ...rencontré son compagnon Hamid. Pour des raisons professionnelles, ils partent en Mayenne mais Sophie a gardé Font-Romeu dans son cœur. Aussi, à la naissance de leur petit garçon, n'hésitent-ils pas à lui donner comme deuxième prénom, Romeu. Et preuve que l'attachement à la commune est viscéral, ils décident de l'y faire baptiser.

Hautement symbolique

Si le baptême républicain (ou civil) a été instauré au lendemain de la Révolution Française en 1794, il est peu à peu tombé dans l'oubli. Ce n'est que depuis 10 ans qu'il revient en force. A Font-Romeu, seuls quatre baptêmes ont été célébrés en 50 ans. Le maire Jean-Louis Demelin est ravi de célébrer, pour la première fois, un baptême civil « C'est d'autant plus sympathique que les parents ont traversé toute la France pour baptiser leur petit Harry, Romeu ». Même s'il est dépourvu de toute valeur légale, le baptême civil n'en est pas moins un acte hautement symbolique et les parents du bébé, le parrain et la marraine devront entretenir l'engagement moral qu'ils ont pris le jour de la cérémonie. Un chèque de 50€ a été remis au maire au profit de l'action sociale.

baptême Harry romeu.jpg

01/10/2010

Cerdagne - Saillagouse - Nos joies, nos peines

Carnets roses

Qui a dit qu'en Cerdagne, il n'y avait pas de cigognes ? Erreur ! Ce sont encore deux jolies petites frimousses qui sont arrivées à Saillagouse : Lilou, est venue agrandir le foyer de Yannick Rannou et Marie Vidal. Ils sont tous fous d'elle, sa grande sœur Elsa, ses parents et bien sûr ses grands-parents. Julie aussi a fait son entrée dans le monde au foyer de Louis Coronil et de Karine Pesqué, entourée de ses deux grandes sœurs Elsa et Ludivine. Nous adressons toutes nos félicitations aux parents d'avoir si bien travaillé ainsi qu'aux heureux grands-parents.

Carnet blanc

Un bonheur ne vient jamais seul. C'est ainsi qu'après la naissance de leur petite Maëlie, Olivier Pesqué et Sabrina Bails ont uni leur destinée le 18 septembre.  A cette occasion, un don a été remis aux œuvres sociales de la commune.  Nous renouvelons tous nos vœux de bonheur à Olivier et Sabrina.

Carnets de deuil

Mais la vie, c'est aussi les peines. Dernièrement, plusieurs de nos concitoyens et amis nous ont quittés : Françoise Bely, Pierre Maurell, M. Cayzac, papa de notre ami Alain, Francisco Fernandez que tous connaissaient au village et Maxime Broto qui s'en est allé tout discrètement se promener sur d'autres chemins.  Nous adressons une nouvelle fois aux familles l'expression de nos condoléances les plus sincères.