24/06/2011

Cerdagne - Osséja - Au fil de la Vanéra.

Marche des Contrebandiers

Le dimanche 26 juin aura lieu la Marche des Contrebandiers. Cette année, la randonnée démarre de Castellar de N'Hug pour rejoindre Osséja

Les inscriptions commencent 8h à Castellar de N'Hug et le départ s’échelonne entre 8h et 9h de Castellar. L’arrivée à Osséja est prévue vers 18h.

La municipalité d'Osséja met à la disposition des participants un autocar pour le trajet Osséja-Castellar. Rendez-vous à 7h à l’espace Catalogne.

 rando.JPG

Concours de pêche pour les enfants

L’AAPPMA d’Osséja organise son premier concours de pêche sur le plan d’eau  d’Osséja le samedi 25 juin 2011. Ce concours est réservé aux enfants entre 6 ans et moins de 14 ans. Les inscriptions seront effectuées sur place à partir de 8 heures. Le concours débutera à 9 heures. Nous informons les parents que la carte de pêche est obligatoire pour les enfants. S’ils ne la possèdent pas, elle sera établie sur place (prière de porter une pièce d’identité ou éventuellement l’ancienne carte 2010).

04/06/2011

Cderdagne - Font-Romeu -Congrès de la Fédération Départementale de la Pêche : des avancées et des questions

Cette année, c’est à Font-Romeu que se tenait le congrès annuel de la Fédération des Pyrénées-Orientales pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique. Les représentants de nombreuses associations de pêche départementales étaient présents pour écouter rapport moral, rapport d’activités et questions diverses.

Le Casino de Font-Romeu accueillait le monde des pêcheurs du département. Le président de la Fédération René Patau, originaire de Cerdagne, était particulièrement ravi de la tenue de ce congrès en « ses terres » et remerciait Gilbert Arnaud, président de l’AAPPMA de Font-Romeu et son équipe pour la qualité de l’organisation de la journée.

Les orientations de la Fédération

Il est ressorti du congrès que les missions de la Fédération, en plus de celles confiées par la loi (protection des milieux aquatiques et valorisation de la pêche associative de loisir) doivent s’étoffer davantage. Dorénavant, il faut améliorer et structurer la Fédération de Pêche pour qu’elle puisse remplir ses missions, parfaire les capacités scientifiques de la pêche associative,  valoriser ce savoir, et organiser le schéma national de développement du loisir pêche.

congrès pêche 2.jpg

Les cartes de pêche par internet

Le développement du loisir pêche passe par la vente de la carte de pêche par internet. « En France, seuls trois départements la pratique depuis 2010 : l’Aude, l’Ariège et notre département. Nous sommes un test au niveau national » dit René Patau. Même si le dispositif est quelque peu contraignant, la vente de carte par ce biais s’est avérée très positive. Qui dit nouvelle carte, dit contrôle du nouveau système. Aussi, une organisation efficace a-t-elle été mise en place pour le contrôle des pêcheurs. Le choix de la Fédération s’est porté en 2009, sur une association des gardes particuliers, présidée par Robert Munier.

La protection du milieu aquatique

Les chantiers visant à restaurer la continuité écologique des cours d’eau (en application du grenelle de l’Environnement), mis en œuvre par l’Etat impliquent la consultation de la cellule technique de la Fédération de Pêche. Dans le département, 20 ouvrages sont concernés pour lesquels Olivier Baudrier de la FDPPMA66 apportera une aide technique. S’il est un sujet délicat à traiter, c’est bien la gestion quantitative de l’eau et des débits réservés. En Cerdagne particulièrement, les prises d’eau effectuées côté français pour alimenter les canaux espagnols sont de vrais problèmes « C’est grave, mais ça dépasse la fédération et même les élus locaux » nous dit René Patau. Problème sans doute évoqué à Madrid où se tiendra, sur ce thème, la Commission Internationale des Pyrénées, les 6 et 7 juin prochains.

Un futur pôle départemental

Pour le président René Patau, « il faut désormais préparer l’avenir. Nous avons en projet de créer un pôle départemental pêche et milieu aquatique à Millas, regroupant sur un même site, le siège social, le Pôle Départemental d’Initiation Pêche Nature avec une mare pédagogique et quatre plans d’eau ». On pourra y découvrir les milieux, les espèces, flore ou faune, le tout sous la houlette d’animateurs spécialisés. Un des quatre plans d’eau servirait à la pêche sportive « si chère aux pêcheurs de Cerdagne et Capcir. Ainsi, ils pourraient pêcher toute l’année au lieu de six mois par an » dit encore René Patau

La réflexion entamée par la FDPPMA66 dans le but de coordonner les activités de la Fédération et de faciliter la mobilisation des élus bénévoles, est de proposer une organisation reposant sur un service technique (eau, milieux aquatiques et environnement), et un service développement du loisir pêche.

A l’issue du congrès, le président René Patau et Jean-Louis Demelin, maire de Font-Romeu se remettaient mutuellement la médaille de la Fédération et la médaille de la ville.

Deux grands thèmes de prédilection ont été traités durant le congrès, à savoir l’organisation future de la Fédération et la vente des cartes par internet. Mais la protection du milieu aquatique et la gestion transfrontalière de l’eau ont fait partie des questions posées par le public.

congrès pêche 1.jpg

de g à droite : André Buscail, vice-président FDPPMA66, Jean Pierre Abel, maire de Bolquère, Gérard Manié, ONEMA Chef du Service Départemental des P.O., Albert Pares, secrétaire général FDPPMA66, Suzanne Délieux, conseillère régionale et maire de Porta, René Patau, président FDPPMA66, Pascal Jobert, chef du Service Eau et Risques de la DDTM 66, Olivier Baudier, directeur technique FDPPMA66, Jean-Louis Demelin, maire de Font-Romeu, Gilbert Arnaud, président AAPPMA Font- Romeu – Carlit, Pierre Bataille,  conseiller général et M. Loupès, ONF.

Patau et jl Demelin.jpg

René Patau, président de la  FDPPMA66 et Jean-Louis Demelin, maire de Font-Romeu

23/04/2011

Cerdagne - Natacha Salles, chargée de mission au Contrat de Rivière du Sègre

Originaire de la Vallée de Luchon, Natacha Salles occupe un poste de chargée de mission durant un an à la Communauté de Communes Pyrénées Cerdagne dans le cadre du Contrat de Rivière du Sègre. Nous l’avons questionnée sur sa mission.

Quel est votre formation universitaire ?

Je suis diplômée de Sup Agro de Montpellier. Je suis ingénieur en agronomie, spécialisée en gestion de l’eau. J’ai fait plusieurs stages où j’ai élaboré un projet sur l’ASA de Gignac concernant la problématique de l’eau. J’ai suivi un autre stage au Mexique et enfin en Normandie à la Chambre d’agriculture.

Depuis combien de temps êtes-vous en Cerdagne et quelle est votre mission ?

Je suis au Contrat de Rivière du Sègre depuis fin février et pour un an. Je suis chargée de mission « gestion quantitative ». La gestion de l’eau est une grosse problématique sur le territoire.

Quels sont justement ces problèmes liés à l’eau ?

Il y a en fait des périodes de sécheresse sévères en Cerdagne. Le SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion de l’Eau) qui agit au niveau du bassin Rhône Méditerranée pointe la Cerdagne comme un territoire prioritaire pour mener des actions sur le déficit quantitatif. L’objectif donné par la Directive Cadre sur l’eau est de rapidement mettre en place ces actions.

Quels sont les leviers d’action pour mieux gérer cette ressource ?

Il faut essayer d’améliorer la gestion, qu’il y ait une meilleure concertation entre tous les acteurs pour préserver l’eau et avoir des prélèvements optimisés. La première chose est de faire absolument des travaux sur les canaux. Beaucoup sont vieux et les fuites sont importantes. Mon rôle est donc de faire des demandes de subvention pour engager des réparations. J’apporte donc un appui technique et administratif à ceux qui gèrent les canaux (les ASA, particuliers, mairie) et organise une concertation avec les acteurs.

Il faut également coordonner les prélèvements…

Oui et d’ailleurs je vais faire un plan de gestion des différentes rivières de Cerdagne pour avoir une meilleure cohérence entre tous, par exemple en mettant en place des tours de prélèvement d’eau entre les différents périmètres irrigués.

Avez-vous commencé votre action sur le terrain ?

Oui, j’ai commencé par le Bassin de l’Angoustrine. Egalement, en ce moment, un travail porté par l’Agence de l’Eau étudie les volumes prélevables. Cette étude déterminera équitablement le volume en eau attribué aux différents usages.

Cette étude va concrètement déboucher sur quoi ?

Quand cette étude des volumes prélevables sera sortie, on devrait aboutir à un plan de gestion concerté de la ressource à l’échelle de la Cerdagne, tout en incluant la dimension transfrontalière du territoire.

Natacha Salles.jpg

Dans un pays aussi vert, le déficit en eau est étonnant..

Pourtant, c’est le cas malgré la neige et la pluie printanière. L’eau est une denrée très précieuse ici. Peu de gens en ont conscience et pourtant il faut vraiment la gérer au mieux car un jour, elle fera peut-être défaut.

Propos recueillis par Frédérique Berlic

Natacha Salles sera pendant un an en Cerdagne pour mener des actions sur la gestion quantitative de l’eau. Soumise à des périodes de sècheresse sévères, la Cerdagne est un territoire prioritaire dans les actions d’amélioration de la gestion de l’eau.

13/04/2011

Cerdagne - Osséja - Début de la saison de pêche pour les jeunes cérébro-lésés de l’IME

Alors que la neige brille toujours au sommet des montagnes, les jeunes pêcheurs motivés de l’IME le Joyau Cerdan section Les Isards sont prêts à reconduire leur cinquième année de pêche consécutive. En effet, ces jeunes qui ont subi un grave accident de la circulation ou autre accident de la vie (AVC, tumeur…) répondent présents à l’appel des lacs de Cerdagne et du parcours aménagé de Latour de Carol. Il est évident que les secteurs éloignés et moins fréquentés offrent de meilleures chances. Les belles vallées cerdanes, difficiles d’accès cachent d’importantes populations de truites. Mais ces jeunes adultes ne se découragent pas devant la difficulté et deviennent au fil du temps des pêcheurs de plus en plus expérimentés.

Responsables et respectueux

Dans cet espace de liberté, chaque jeune pêcheur apprend à être responsable et respectueux de la nature, des autres pêcheurs et de la réglementation en vigueur avec un seul mot d’ordre « Gardons la pêche » ! Cette activité proposée à un groupe de 7 à 8 jeunes est encadrée depuis 2007 par Manu Roth éducateur à l’IME Les Isards à Osséja.  Ce projet est mené à bien chaque année grâce à la motivation, à la détermination et au courage de ces jeunes, mais aussi grâce à l’aide de la fédération d’Handipêche et la participation active d’Emmanuel Josende qui aide dans les démarches pour l’obtention des permis de pêche.    

Les jeunes pêcheurs restent à l’écoute d’éventuelles questions. Pour tout contact : isards@perlecerdane.com

cerdagne,osséja,latour de carol,la perle cerdane,ime les isards,cérébro-lésés,saison de pêche,manu roth

Sept pêcheurs ravis d’aller taquiner la truite dans les lacs et cours d’eau de Cerdagne. Une activité menée pour la 5e année consécutive et qui leur permet de « garder la pêche ».