01/02/2013

Cerdagne - Dorres-Angoustrine - Le 1er prix européen des écoles fleuries pour la Cerdagne

Deux écoles de Cerdagne, RPI Dorres-Angoustrine et Llivia ont été récompensées du 1er prix européen des écoles fleuries. Les élèves sont allés chercher leur prix à Paris lors d'un voyage inoubliable.

Ils en parlaient depuis le mois d’octobre mais nos petits montagnards n’ont commencé à y croire que lorsqu’ils se sont retrouvés dans le train qui les amenait à Paris. Et oui, le 1er prix européen du concours des écoles fleuries allait être attribué à la classe de cycle 3 du RPI  de Dorres- Angoustrine et à l’école de Llivia qui ont mené en commun, un travail sur les abeilles et plantes mellifères.

Du Lycée Louis Le Grand..

1 les élèves cerdans reçoivent le prix.jpg

 Les élèves récompensés au Lycée Louis Le Grand 

Les élèves accompagnés de leurs professeurs des écoles, Vincent Hernandez pour le RPI, et Mireia 2 présentation du projet.jpgCastells et Antoni Cano pour Llivia, font le voyage en train de nuit, arrivent à l’auberge de Jeunesse, prennent le bateau-mouche sur la Seine et puis, entrent solennellement dans le prestigieux lycée Louis Le Grand. La cérémonie de remise des prix peut commencer. Le magnifique travail  « Les abeilles et les plantes mellifères de notre jardin la Cerdagne » est officiellement récompensé. Tout le monde regarde les jeunes Cerdans et devant une immense assemblée émue, quatre élèves expliquent sur scène leur projet. "Les prairies de Cerdagne sont devenues notre jardin, lieu d’expérience sur les plantes mellifères et lieu de vie des abeilles". Mais en plus de tout ce travail interdisciplinaire sur les plantes, les fleurs et la vie des abeilles, les élèves ont naturellement tissé des liens des deux côtés de la frontière.

...à l'Assemblée Nationale!

Et puis, les activités continuent avec un spectacle « L’homme qui plantait des arbres » de Giono, et, instant inoubliable, la réception à l’Assemblée nationale. Ils étaient attendus par  Ségolène Neuville, députée de leur circonscription qui les a félicité sincèrement, simplement et chaleureusement. Et c'est non sans fierté, eux qui mettent à l’honneur ce petit coin de Cerdagne, qu'elle leur a fait visiter le Palais Bourbon et suivre une partie de la séance du jour. Grand moment pour tous! Pour Vincent Hernandez, professeur des écoles à Dorres, ce fut deux journées de rêve "Les enfants ont adoré et c'est bien que les élèves de l'année dernière aient pu se joindre à ceux qui ont fini le projet en début d'année. Quel beau cadeau!". Et deux amis partis trop tôt, Jacques Callis, instigateur des projets transfrontaliers et des classes bilingues et son compère, José Luis Jimenez, initiateur de la fête de l’arbre devaient être très fiers des petits Cerdans récompensés à Paris.

3 reçus à l'assemblée nationale.jpg

         La députée Ségolène Neuville attendait la délégation cerdane à l'Assemblée nationale                                                                                  

Ceux qui les ont aidés : Les élèves n'ont pas manqué de remercier tous ceux qui leur avaient permis de mener leur projet à bien et de vivre cette grande aventure : les DDEN, l’Education Nationale, les mairies de Dorres et d’Angoustrine, le SIS  de Cerdagne et son président Marcel Peytavi, la Charte Intercommunale de Cerdagne et son président Isidore Peyrato, le Conseil Général, Ségolène Neuville, députée de la 3e circonscription, Prévention MAIF, l’association des parents d’élèves du RPI Dorres-Angoustrine, les associations homologues catalanes.                                                                           

 

 

06/02/2012

Cerdagne - Capcir - Haut-Conflent : Suppression de postes et de classes : un vent de révolte souffle sur les Hauts Cantons

La moutarde est montée au nez des élus des hauts cantons. Encore des propositions de suppressions de postes et c’est la montagne qui vacille, comme un seul homme dans la mobilisation.

Suite à la proposition de l’inspecteur d’académie de supprimer 9 postes sur les cantons de Mont-louis et Saillagouse, une réunion d’urgence était organisée par les conseillers généraux Pierre Bataille et Georges Armengol. Rarement on aura vu les élus de Cerdagne, Capcir, Haut-Conflent aussi unis et révoltés.

photo 1.jpg

de g. à dr. : le conseiller général du canton de Mont-Louis, Pierre Bataille, le conseiller général du canton de Saillagouse, Georges Armengol et sa suppléante, Marie-Noëlle Imbern.

L’inspecteur dans son bon droit ?

« Les cantons de Saillagouse et Mont-Louis sont classés en Zone de Montagne et constituent une entité géographique, économique et sociale dont le relief, le climat, le patrimoine nécessitent la définition et la mise en œuvre d’une politique spécifique de développement, d’aménagement de protection, loi du 85.30 du 3 janvier 1985 » rappelle Georges Armengol. Ces mêmes éléments servent d’ailleurs de base à la circulaire 2011-237 du 30 décembre 2011, élaborée conjointement à partir d’un groupe d’élus de la montagne, de l’AMF et des services du ministère de l’Education nationale. En matière de carte scolaire, celle-ci prescrit un devoir d’information et de concertation avec les exécutifs locaux des collectivités territoriales de la part des autorités académiques « collègues élus, en avez-vous été informés » demande Georges Armengol ?. Le non massif laisse entrevoir une irrégularité certaine et un non respect de la règle de la part de l’inspection académique.

Une mobilisation qui va crescendo

De minute en minute, l’exaspération est montée au sein des élus venus de l’ensemble des communes des deux cantons. Aucune ne manquait à l’appel et il n’a pas fallu longtemps pour apprécier la solidarité montagnarde qui n’est plus à démontrer. « Une classe touchée au fin fond du Capcir et c’est toute la montagne qu’on affaiblit » dira un élu. Mais pour le coup, c’est 5 postes devant élèves qui sont visés (Formiguères, La Cabanasse, Bolquère, Palau de Cerdagne-Osséja et Font-Romeu) auxquels se rajoutent deux postes de ZIL (Zone d’intervention localisée) et deux postes de RASED (Soutien en Pédagogie, Rééducation et Psychologie) sur les deux cantons. Et à l’évocation des postes évaporés les années précédentes, la salle a basculé dans l’ulcération. Au point que « en tant qu’officiers de polices judicaires que nous sommes, pourquoi devant ce manque de concertation patent, devrions-nous organiser les prochaines échéances électorales ?». Les élus ont donc décidé de passer à l’action et ce dès jeudi 9 février, en se rendant massivement devant l’inspection d’académie. « On peut vous dire que jeudi, on saura, nationalement, que les élus de la montagne sont venus à Perpignan » préviennent-ils.

En début de réunion, on entendait dire « Il faudra bien qu’un jour on se rebelle ». On peut considérer que ce jour est arrivé.

photo 2.jpg

Le conseiller général du canton de Mont-louis, Pierre Bataille, le conseiller général du canton de Saillagouse, Georges Armengol et sa suppléante, Marie-Noëlle Imbern et  les élus de l’ensemble des communes de la montagne ont pris des décisions unanimes pour contrer les propositions de l’inspecteur d’académie de supprimer 9 postes.

Extrait du courrier rédigé par les élus de Cerdagne-Capcir et Haut-Conflent

"… Considérant que les décisions prises par l’Inspecteur d’Académie – Directeur des Services Départementaux de l’Education Nationale vont à l’encontre du développement équitable et durable, objectif national défini par la loi, dans une dynamique de progrès « sans rupture brutale avec le passé et des traditions ». Considérant que les règles prévues pour l’élaboration de la carte scolaire propre à la zone de montagne n’ont pas été respectées (pas de concertation, pas de prise en compte des contraintes locales, pas d’étude d’impact…), Considérant que la charte de l’organisation des services publics et au public n’est pas respectée, Considérant que la suppression des 5 Postes d’enseignants devant élève, 2 Postes de ZIL, 2 Postes de RASED, est une rupture brutale avec l’organisation mise en place sur le plateau d’altitude que représentent les Cantons de Mont-Louis et Saillagouse qui détruit la qualité de service rendu à la population, dans le cadre des RPI et Ecole Publique. En conséquence, les élus exigent l’abandon des fermetures et suppression de postes sur les Cantons de Mont-Louis et Saillagouse, et demandent le maintien en l’Etat du service existant et la mise en place d’un moratoire en vue de suspendre cette décision compte tenu des importantes échéances électorales de 2012. Dans le cas du maintien des décisions proposées au Comité Technique, prioritaires pour Monsieur l’Inspecteur d’Académie – Directeur des Services Départementaux de l’Education Nationale, les collectivités des cantons de Saillagouse et Mont-Louis avec le soutien des parents, entameront les procédures juridiques auprès de la juridiction compétente". 

09/09/2011

Cerdagne- Bourg-Madame - Rentrée au collège Cerdanya : entre rénovation et déception

Après la traditionnelle photo des personnels lors de la journée de pré-rentrée, le Principal du Collège de Bourg-Madame, Nabil Ayache, nous a livré ses premières impressions.

_ Que pouvez-vous nous dire sur cette rentrée ?

Nabil Ayache : Les effectifs sont stables, comme les équipes, les postes sont quasiment tous pourvus et les travaux de restructuration se poursuivent. Je souhaiterais remercier le Conseil Général pour ses investissements malgré la situation financière que nous connaissons.

-  Des aspects négatifs ?

N.A : Nous déplorons les suppressions d’un ½ poste administratif et d’un ½ poste de surveillance et l’absence préjudiciable du principal adjoint qui ne sera toujours pas remplacé.

-  Quelles seront les priorités pédagogiques ?

N.A : D’abord mobiliser les acteurs au service des élèves en difficulté en proposant différentes modalités de soutien : aide individualisée, accompagnement éducatif, programme personnalisé de réussite éducative. Ensuite poursuivre la mise en place de certains outils pédagogiques : livret personnel de compétences pour le socle commun, passeport Orientation pour la découverte des métiers et des formations. Enfin travailler sur le dossier du transfrontalier.

Sur le refus du Recteur de transférer chez vous la section Electrotechnique de la Perle Cerdane ?

N.A : Mon devoir de réserve impose de ne pas commenter cette décision mais les acteurs locaux connaissent ma position.

Que peut-on vous souhaitez pour cette deuxième année ?

N.A : De conserver le soutien des équipes, la confiance des parents et d’accroître la réussite des élèves !

                                                                                              Propos recueillis par Frédérique Berlic

le personnel du collège Cerdanya.jpg

Autour du Principal, le personnel du collège pose pour une photo souvenir. Parmi les satisfactions de cette rentrée 2011-2012, les travaux que va connaître le collège, le bémol étant le refus du transfert, par le recteur d’Académie, de la section Electrotechnique de la Perle Cerdane.

17/06/2011

Cerdagne - Bourg-Madame - Lycée Le Mas Blanc : une grande famille !

Depuis plus de 50 ans, le Lycée le Mas Blanc accueille des jeunes, de la 4ème au bac pro, et les accompagne dans leur formation professionnelle, dans le vaste secteur des services. Des générations se sont succédées au rythme des réformes et des évolutions pédagogiques. Aussi, l’idée avait germé, il y a déjà plusieurs années, de regrouper les anciens élèves et les membres du personnel, et cette année, l’équipe actuelle s’est lancée. Aussi, suite à la Journée Portes Ouvertes, le Lycée a-t-il accueilli « les anciens du Lycée Le Mas Blanc ». Et quelle surprise de voir que  les anciens  avaient répondu à l’appel et étaient heureux de revenir dans leur lycée.

Des échanges privilégiés

Plus de 60 personnes de toutes générations se sont retrouvées autour d’un splendide buffet préparé par le personnel du Lycée Le Mas Blanc. Des moments d’échanges privilégiés entre les anciens élèves, leurs enseignants, les futurs élèves, qui ont permis de découvrir les parcours de chacun. Le plaisir de visiter le lycée et ses nombreuses évolutions, l’émotion de rencontrer les enseignants, la fierté de voir ce que sont devenus les élèves, la joie de retrouver les anciens camarades, et très vite, l’envie de se retrouver dès l’an prochain, encore plus nombreux ! Ce fut vraiment une  belle journée, alors, rendez-vous est d’ores et déjà pris pour l’année prochaine.

journées portes ouvertes.jpg

 C’est autour d’un magnifique buffet que se sont retrouvés anciens, actuels et futurs élèves du lycée. Les professeurs n’étaient pas les derniers à échanger avec les anciens élèves et pas peu fiers de voir leur réussite professionnelle.

08/06/2011

Cerdagne - Saillagouse - La chorale scolaire de Cerdagne et Capcir en représentation

chorale des écoles,cerdagne,capcir,saillagouse,salle françois esterPar un temps quasi-estival, la chorale scolaire a rassemblé cette année encore, des centaines d’enfants venus de toutes les écoles de Cerdagne et Capcir. Un moment magique pour les élèves mais aussi leurs parents qui avaient sorti appareils photos et caméscope pour immortaliser l’instant.

La chorale des écoles, c’est une belle aventure qui compte maintenant 17 éditions. Initiée par Nathalie Durbec, cet évènement qui se déroule en fin d’année a pris son envol, et quel envol ! Démarré à Osséja en 1994, elle a évolué, intégrant chaque année de plus en plus d’écoles et de plus en plus d’enfants. L’engouement a grossi et en proportion, les salles sont devenues trop petites. Depuis 7 ans, c’est dans la salle polyvalente de Saillagouse que se produisent les enfants.

5 mois de travail

En octobre, un CD de chansons en version simplifiée est créé, Nathalie Durbec adaptant les chants à la voix des enfants. En janvier, les enseignants récupèrent ce CD et commencent à travailler la chorale avec leurs élèves. Cinq mois de répétition sont nécessaires pour l’apprentissage des titres qui occasionne un vrai travail de la langue française. Un titre en catalan et un titre en français font partie du répertoire. Durant l’année, Christophe Vals, chef de chœur et coordinateur du projet, intervient dans les classes. L’inspection académique le libère 15 jours avant le grand rendez-vous, pour fignoler les interprétations.

chorale des écoles,cerdagne,capcir,saillagouse,salle françois ester

Un DVD disponible

De la maternelle au CM2, tous les enfants chantent : 9 interprétations pour les cycles 2 et 11 pour les cycles 2 et 3. Et le spectacle de tous ces petits, habillés de blanc, à l’unisson sur « A petits pas » ou « Le chant des Partisans » étaient bien émouvants pour les parents. Les mamans étaient d’ailleurs comblées puisque c’était leur fête ! Toujours est-il que les chanteurs en herbe n’avaient d’yeux que pour Christophe, le chef de chœur, accompagné par les enseignants Nathalie Durbec à direction musicale, vocale et piano, Laurent Roudier (guitare, harmonica) et Laure Torunier, à la flûte. Notons que l’association Voleur de Rêves a géré les lumières et les communes de Saillagouse, Palau de Cerdagne, Estavar et Font-Romeu ont amené leur soutien logistique. Les Percu-bidons de Font-Romeu et EMALA 3C ont également soutenu ce projet.

Si vous avez aimé ce spectacle (le contraire serait étonnant..), un DVD sera disponible en début d’année scolaire, histoire de se remémorer ces biens jolis instants.

chorale des écoles,cerdagne,capcir,saillagouse,salle françois ester

Le spectacle du cycle 2et 3 écrit sous forme de conte par les élèves de Porté-Puymorens, Odeillo, Targasonne et Estavar a été ovationné. Les parents ont adoré et en ont redemandé !

07/06/2011

Cerdagne - L’école catalane La Bressola en sursis

Les parents d’élèves de la Bressola de Caldégas attendaient l’annonce officielle de la fermeture de l’école. Le directeur des écoles de la Bressola est venu, contre toute attente, leur annoncer que Caldégas repartait pour an. C’est peu, mais suffisant pour surseoir à la décision d’une fermeture définitive.

La Bressola Caldegas 2.jpg

Arrivé directement de Perpignan, Joan Pere Le Bihan était attendu avec anxiété voire découragement par les parents d’élèves de la Bressola. Depuis février, ils s’étaient faits à l’idée que « leur » Bressola » allait grossir la liste des suppressions d’écoles et de classes notifiées pour la rentrée prochaine. C’était quasiment certain, « à 80%, malheureusement » avait annoncé Joan Pere Le Bihan. Pourquoi maintenant, joan pere le bihan.jpgalors que la situation financière des écoles de la Bressola est équilibrée depuis deux ans ? « Parce qu’en raison de la crise, la Generalitat de Catalunya a baissé ses subventions de 20% et que le Ministère de l’Education nationale a supprimé des postes dans tout l’Hexagone ». La conséquence financière pour l’année prochaine est sans appel : il manque 20 000€ pour que fonctionne l’école de la Bressola à Caldégas. Restait une entente entre politiques des deux côtés de la Cerdagne pour sauver l’école.

Il faudrait un miracle

Jusqu’à lundi, Joan Père Le Bihan est des plus pessimistes. Jeudi dernier, la réunion entre Georges Armengol, conseiller général et le maire de Puigcerda, n’avait pas permis de rassembler les fonds nécessaires pour maintenir l’école. « Ce qu’il faut, c’est un miracle pour que la Bressola ne ferme pas » annonçait le directeur des écoles. Peut-être existe-t-il une sainte patronne de la Bressola car dans la journée de lundi, tout est allé très vite : le maire de Puigcerda mettait sur la table 10 000€, Georges Armengol lui emboitait le pas et proposait 3000€. A 17h, il manquait encore 7000€ que le fondateur de la Bressola Miquel Mayol amenait de justesse. « J’ai appris la nouvelle sur la route de Cerdagne. J’ai moi-même apporté 1000€ de ma poche » nous dit Joan Pere le Bihan encore tout retourné.

L’annoncer aux parents

Ce sont les parents, réunis donc dans l’école de Caldégas qui ont eu la primeur de l’annonce. « Je ne dis pas que tout ira bien l’année prochaine, mais cela permet de tenir encore un an et d’organiser le combat ». La prolongation de l’école était cependant conditionnée à l’opinion unanime des parents. Même si tous n’étaient pas là et ne pouvaient parler au nom de la majorité, l’adhésion à la proposition du directeur ne s’est pas faite attendre. « Il faudra des sacrifices, des efforts. La situation financière est très délicate mais ce n’est pas terminé ». Celle-ci pourrait s’améliorer avec la participation plus forte des communes de Cerdagne française. Certaines font déjà des efforts en allouant des subventions ou comme Bourg-Madame qui paye l’eau et l’électricité. Il est vrai que dans tous les villages, le personnel parfaitement bilingue est requis dans de nombreux postes, que ce soit dans le domaine privé ou public.

les parents d'élèves de la Bressola.jpg

Alors pourquoi se couper d’une école formidable qui fournit des futurs employés au bilinguisme parfait dans une région transfrontalière qui réclame à corps et à cris des gens qui parlent aussi bien catalan que français ?

Thorent, le bihan, ridaura, bertrana.jpg

La Bressola de Caldégas où l’on compte autant de petits français que de catalans, est la plus bilingue des écoles de Bressola du département en raison de sa situation transfrontalière. Joan Pere le Bihan au centre, accompagné ici du vice-président Gérard Thorent, d’Eve Bertrana, responsable administrative et Joan Ridaura, membre du conseil d’administration est venu annoncer aux parents que l’école restait encore ouverte un an.

28/04/2011

Cerdagne - Réunion d’information sur les fermetures de classe

Le collectif "Sauvons nos classes" organise des réunions informatives (sur ses actions et motivations) durant deux semaines dans plusieurs villages de Cerdagne à fin de sensibiliser la population sur l'état de santé du service public en Cerdagne et Capcir. Seront abordées, entre autres, les conséquences qu'auront les suppressions de postes d'enseignants, qui seront entérinées le lundi 9 mai.
Les syndicats FCPE, CFDT, élus et aires selon leurs disponibilités participeront à certaines de ces réunions. Les habitants des villages et communes de l’ensemble du département sont invités à y participer (les informations concernant le collectif sont consultables sur le blog "sauvons nos classes").
Réunion de 18h à 19h aux dates suivantes, dans les écoles des villages concernés.

Jeudi 28 avril à Angoustrine, vendredi 29 avril à Enveitg, mercredi 4 mai à Saillagouse, jeudi 5 mai  à Mont-Louis et vendredi 6 mai à Font-Romeu.