31/01/2013

Cerdagne - Sainte-Léocadie - Le Caïman navigue en Cerdagne

Le Caïman, nom du NH-90 dans les armées françaises, livré le mois dernier à la STAT aéronautique de Valence est au Centre de Vol en montagne pour des vols expérimentaux.

1 Le Caïman.jpg

Le NH-90 remplacera petit à petit le Puma dans l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (Alat). Photo : F. Berlic

Le tout nouvel hélicoptère de transport, le NH-90 remplacera petit à petit le Puma dans l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (Alat). Livré le 22 décembre dernier à Valence, un des premiers engins est en cours d'essai au Centre de Vol en Montagne de Sainte-Léocadie pour tester certaines applications, particulièrement en conditions de froid et environnement montagneux. La STAT (Section technique de l'Armée de Terre) a en priorité ces équipements de l'ALAT pour les expérimenter de façon opérationnelle.

3 il remplacera le Puma.jpg

Premier appareil doté en série de commandes de vol électriques, il possède une grande manoeuvrabilité et agilité qui lui permettent d’assurer des missions de jour comme de nuit même dans de très mauvaises conditions météo. Photo : F. Berlic

Réactualisé en permanence

Le commandant de la base de l'EALAT de Sainte-Léocadie, le capitaine Lacambre a eu la chance de piloter le Caïman "On est dans une autre dimension, ce sont vraiment les hélicos du 21e s. On forme actuellement les pilotes et ces vols d'essai permettent que les procédures évoluent. Nous sommes en relation constante avec le constructeur, Eurocopter". La grande nouveauté sur le Caïman, c'est que les commandes de vol sont électriques et tout est centralisé. "A chaque vol, nous procédons à des enregistrements de paramètres que les ingénieurs experts vont par la suite étudier. Notre rôle est de donner un mode d'emploi opérationnel aux Forces" explique le lieutenant-colonel Portel, chef d'équipe d'évaluation de l'appareil. Un sentiment quelque peu grisant d'être à l'origine de l'utilisation de l'aéronef.

NH90 bis.jpg

Photo : F. Berlic

Un condensé de technologie

La technologie déployée dans cet appareil de nouvelle génération va permettre une grande liberté d’action et une permanence tout temps sur le terrain. Sa manœuvrabilité, son agilité, sa résistance, sa capacité de pénétration et son autoprotection vont faire de cet hélicoptère de l’armée de Terre un appareil incontournable de l’aéro-combat à l’instar de l’hélicoptère d’attaque Tigre. "Le NH-90 dispose aussi d'un cockpit entièrement numérique avec écrans couleurs, adaptés pour les missions de nuit avec lunettes de vision nocturne" rajoute le capitaine Lacambre. Quelques exemplaires ont été livrés notamment à l’école inter-armée du Luc-en-Provence, l’objectif étant de lancer la formation des futurs équipages et mécaniciens qui devront travailler sur cet appareil ultra-moderne.

2 prévu pour transport.jpg                                                                                                                                                 Il est prévu pour le transport tactique de personnel et de matériel. Photo : F. Berlic

4 vue de face.jpg

Le NH90 en quelques chiffres

Fabrication : NHI (6 nations européennes)

Longueur : 19m. Pds : 7T

Contenance : 20 personnels + 3 personnels navigant

transport de fret : 2,5Tonnes

Mise en service : fin 2013-début 2014

Prix : 24 M€

07/02/2011

Cerdagne - Sainte-Léocadie - Les vœux du capitaine Pialat au Centre de Vol en Montagne

le capitaine Pialat.jpgDevant une assemblée fournie, de collaborateurs et d’interlocuteurs, élus, représentants des différents corps de l’Etat français et frontaliers, le capitaine Pialat, commandant le Centre de Vol en Montagne de Sainte-Léocadie a présenté ses vœux, pour la dernière fois avant son départ à la retraite en fin d’année.

En début de cérémonie, le colonel Lucien Salva, chef de corps de la Base Ecole Général Lejay au Cannet des Maures, prenait la parole. Puis devant l’ensemble des militaires de la base de Sainte-Léocadie, le capitaine Pialat formulait ses vœux de bonne année. Dans son discours, il a rappelé les faits marquants de l’année écoulée et la raison d’être du Centre de Vol en Montagne. En premier lieu, il n’a pas manqué de rendre hommage aux militaires français disparus ou blessés sur les théâtres d’opérations extérieures et notamment en Afghanistan. « Le CVM, par son statut de centre d’instruction et d’entraînement, participe à la formation d’équipages en vue de les armer pour faire face aux situations auxquelles ils sont ou seront confrontés en milieu montagneux, milieu caractéristique que nos équipages retrouvent justement en Afghanistan ».

L’accueil et le soutien

Pour réaliser sa mission qui est l’accueil et le soutien, le CVM se fait aider par une multitude de partenaires. le public 5.jpgAussi, le capitaine Pialat n’a-t-il pas manqué de remercier pour l’aide apportée : la base école Lejay et la base école de Dax, le CNEC de Mont-Louis et les municipalités qui mettent gracieusement à disposition du CVM, gymnase, terrain de sport et piscine. Il présentait ensuite ceux qui ont intégré le centre en cours d’année, ceux qui en sont partie et ceux qui, en son sein, ont eu une promotion. Enfin, il remerciait la population cerdane « Pour sa compréhension et l’acceptation pour les éventuelles gênes provoquées par l’activité aéronautique mais l’utilisation progressive des NHE en remplacement des Gazelles est cependant beaucoup moins bruyante ».

Un départ en juillet

EC 120 NOUVEL HELICOPTERE ECOLE DE LA BASE ECOLE DE DAX.jpgLe capitaine Pialat a évoqué la réforme en cours de la Défense. « Le CVM comme les autres unités, n’échappe pas à cette logique d’embasement et est donc rattaché à la base de Carcassonne depuis quelques jours. Mes vœux sont que 2011 voit notre parfaite intégration dans cette base de Défense et que nous réussissions cette mutation dans les actes et dans l’esprit ». Avant de céder la parole au conseiller général Georges Armengol et au maire de Sainte-Léocadie, Jean-Marie Aris, il donnait à tous rendez-vous en juillet pour une passation de commandement au CVM. Le capitaine Pialat prendra sa retraite à cette date, non sans avoir laissé de nombreux amis ici dans les hauts cantons.

 

Activité aéronautique soutenue

En 2010, le CVM a accueilli en stage : les brigades d’instruction de la base Ecole de Dax, les douaniers, les escadrilles de l’armée de l’air, les pilotes Belges, Allemands et Tchèques. Pour la 1ere fois, un hélicoptère et un détachement de 17 militaires des forces Hollandaises sont venus au centre. Ce sont 2800 heures de vol qui ont été effectuées par la Gazelle du CVM et les différents détachements en séjour. 200 stagiaires pilotes y ont été formés ou se sont entraînés. Enfin, le point d’orgue pour le CVM a été la réalisation d’une journée armée-nation en juillet pour fêter les 50 ans de la création du centre.

personnalités.jpg

 de g à droite : capitaine Pialat, M. Guinot, colonel Salva, Georges Armengol et Jean-Marie Aris

22/08/2010

Cerdagne - Sainte-Léocadie - Les 50 ans du Centre de Vol en Montagne

 

Dernièrement, le Centre de Vol en Montagne (C.V.M.), appartenant à la base école Général Lejay de l'Ecole de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (ALAT) et commandé par le capitaine Bernard Pialat fêtait ses 50 ans. C'est lors d'une journée très chaude mais non moins festive que s'est déroulé le programme. La matinée a débuté par l'inauguration officielle des portes ouvertes sous la présidence du Général Yann Pertuisel, commandant l'Ecole de l'Aviation Légère de l'Armée de terre, en présence de Bernard Mouline, sous-préfet de Prades, du maire de Sainte-Léocadie, Jean-Marie Aris et du colonel Lucien Salva, commandant la Base école Général Lejay. S'en est suivie l'inauguration du nouvel emblème mis en place à l'entrée du CVM. Très vite, le public s'est massé sur le tarmac pour voir en « vrai » des hélicoptères très différents et toujours spectaculaires. Plusieurs pays présentaient des aéronefs au sol : SA 342 Gazelle Viviane, SA 330 Puma, SA 341 Gazelle, AS 350 Ecureuil par l'ALAT, AS 350 Ecureuil par la gendarmerie et l'EC 145 par la Sécurité civile. Les hollandais présentaient l'Alouette III, les Belges, le A 109 Agusta, les Allemands, le BO 105  Tigre et les Anglais, les hélicoptères Squirel et Lynx.

De multiples démonstrations en vol

De nombreuses démonstrations en vol ont pimenté la journée et les évolutions dans le ciel cerdan ont été accueillies avec délectation par le public. Il faut dire qu'entre les interventions de l'Ecureuil de la sécurité civile avec treuillage de civière, du treuillage de l'équipe cynophile par l'Ecureuil de la Gendarmerie, les acrobaties de la Gazelle SA 342 de l'ALAT,  on ne savait plus où donner de la tête.  Encore plus remarquée, l'extraction d'un commando en "grappe" par le SA 330 Puma. L'Aéroclub Icaria de Sainte-Léocadie n'était pas en reste. Philippe Salvato sur son avion AP 10 a sorti « l'artillerie lourde » en proposant au public admiratif, des acrobaties de très haut vol : loopings, vrille, décrochage, toute la panoplie due au brillant pilote cerdan. Et comme tant de vols faisaient légitimement envie, des baptêmes de l'air en hélicoptère étaient proposés au public par la société HéliBearn de Pau et en avion par l'aéroclub Icaria de Sainte-Léocadie. Pour compléter le tout, les équipes cynotechniques de sécurité du CVM ont participé à cette journée exceptionnelle.

Cette manifestation placée sous le signe des relations Armée-Nation a remporté un vif succès puisque 7000 à 8000 personnes se sont déplacées sur site.

 

17/07/2010

Cerdagne - Osséja : 14 juillet, Le pompier Jean-François Morales reçoit la médaille Vermeil

J F Morales médaille Vermeil.jpgUne foule nombreuse est venue suivre la traditionnelle cérémonie du 14 juillet. Le défilé, rassemblé devant la mairie, partait en direction de la place du forum, précédé de l'Orchestral Harmonie d'Osséja et des porte-drapeaux. On pouvait relever, dans les corps constitués, la présence les Anciens Combattants, des gendarmes du PGHM, de la Douane, des militaires du CNEC de Mont-Louis et de la base du Centre de Vol en Montagne de Sainte-Léocadie. Les pompiers étaient également présents ainsi que de nombreux élus de la commune. Après le dépôt de gerbe et la minute de silence, le maire Daniel Delestré, accompagné du représentant des anciens combattants, M. Vigné et du capitaine Pialat du CVM, prononçait le discours de circonstance. Il rappelait la signification de la célébration du 14 juillet et citait Victor Hugo « Il y a dans ce que la Révolution nous a apporté, encore plus de terre promise que de terrain gagné ». Mais cette cérémonie du 14 juillet était l'occasion de mettre à l'honneur un des pompiers volontaires de la commune. « Les pompiers représentent aux yeux des Français, le symbole même du dévouement et de l'action désintéressée. Ils interviennent à titre de bénévoles » dira le maire avant de remettre à Jean-François Morales, la médaille Vermeil pour les 25 années passées au service des pompiers volontaires. La première adjointe, Denis Llau, lui remettait le diplôme des « 25 ans ». Après avoir salué et félicité le médaillé du jour, le public était invité à partager le vin d'honneur servi dans les jardins de la mairie.