21/10/2011

Cerdagne - Ur - La Foire Internationale du Cheval puissance 10

Cette année, c’est sur trois jours et non deux que se tient la Foire internationale du Cheval. Un prolongement synonyme de succès pour cet évènement qui oscille entre concours de chevaux lourds, saut d’obstacles, inauguration et spectacles.

1 mulet dressé au trait et labour.jpgUR - Cette foire, qui en est à sa 10e édition, clôture les concours d’élevage des chevaux lourds qui se déroulent dans différents villages de Cerdagne et de Capcir, à l’occasion desquels les juments sont contrôlées par des représentants des Haras Nationaux.  Ces animaux seront primés par des subsides de l’état transitant pour partie par ces même Haras Nationaux. C’est l’occasion également d’apprécier les produits de l’année qui sont pesés et seront proposés à la vente ultérieurement. La journée de vendredi est intégralement consacrée à l’élevage des chevaux lourds, concours local de la commune d’Ur et l’après-midi, le public pourra voir le concours des étalons qui assurent la reproduction des juments. Les deux races les plus représentées sont les races bretonne et comtoise.

La foire évolue

La foire à connu une extension logique vers le cheval de sport, très représenté sur notre région. L’autre facette de l’activité équestre est représentée par la randonnée en général, l’espace de la foire se repartit donc entre ces deux types d’activité, l’élevage et le loisir. Une finale rassemblant les meilleurs chevaux de sport sélectionnés lors des concours locaux, se tiendra samedi. Et pour ceux que la voltige impressionne, ils seront servis avec un spectacle équestre de belle envergure. La troupe Voltéo sera en démonstration samedi et dimanche.

3 concours chevaux lourds.jpg

Le manège inauguré

Des épreuves de valorisation des mulets et des chevaux de trait sont organisées tout le week-end. Elles ont pour but de noter des animaux nés en Cerdagne et Capcir amenés à deux ans et demi à la vente (programme soutenu par le Conseil Général et la Région) et dressés pour le trait et le labour. Enfin, un concours de saut d’obstacles rassemblant les clubs hippiques de Cerdagne française et espagnole tiendra en haleine le public dimanche matin. Enfin, le manège couvert sera inauguré par le président de région Christian Bourquin, la présidente du Conseil Général Hermeline Malherbe, le Sénateur François Calvet, Georges Armengol, conseiller général et les élus locaux.

Ur : vendredi  21, samedi 22, dimanche 23 octobre, site des Haras Nationaux, centre équestre.

4 concours chevaux lourds.jpgProgramme : Vendredi: 10h concours local des chevaux lourds. 15h concours départemental des chevaux lourds étalons. Samedi : 9h: Présentation des juments suitées et leurs poulains, chevaux  lourds. 10h30 à 11h : présentation de l’âne catalan. 11h : Démonstration de voltige cosaque. 11h30: Présentation des chevaux à la vente. 14h: présentation de juments suitées et poulains de selle de 2 et 3 ans montés et saut en liberté. 14h30: valorisation des mules et des chevaux lourds .14h30 : démonstration de voltige cosaque. 14h45 : Spectacle les daltons. 15h30 à 16h30 : Spectacle avec Voltéo. Dimanche : 9h30: concours de valorisation des mules  10h: Concours de saut d'obstacle. 11h30 : Inauguration du manège équestre couvert. 14h30: Valorisation des mules et des chevaux lourds. 14h15 : Spectacle les daltons 14h45:  présentation des chevaux lourds à la vente. 15h15 : Remise des prix mules et chevaux lourds. 15h45 à 16h45 : Spectacle avec Voltéo.  Animations pour les enfants les samedi et dimanche. Balades en calèche, atelier dessin, initiation d'attelage et de voltige...

16/11/2010

Cerdagne - La Foire des chevaux toujours aussi populaire

concours chevaux 3.jpgIl y a quelques jours se tenait la foire aux chevaux de Puigcerda. Entre attraction ultra-populaire, tradition et tâtonnement dans la recherche de l'épuration de la race hispano-bretonne, une des foires les plus importantes d'Europe cherche sa voie.

Dès 10h, une foule immense prend d'assaut le secteur industriel de Puigcerda. La capitale cerdane devient, le temps d'un week-end automnal, le rendez-vous des maquignons et lieu de toutes les transactions. Et pour rien au monde, les Cerdans ne manqueraient cet évènement désormais trentenaire. Il faut dire que la foire de Puigcerda est ancrée dans le territoire depuis fort longtemps puisqu'elle existait déjà...au XIIe siècle ! Dorénavant les éleveurs se sont constitués en association de Criadors de Cavalls de la Cerdanya et au fil des ans, la Foire aux chevaux et surtout le concours d'Hispano-bretons se sont structurés.

Plus de 1000 équidés

L'affluence est grande autour des 200 stalles où l'on peut voir et éventuellement acheter, les chevaux hispano-bretons et les équidés de toutes sortes : du poney nain à la mule des Pyrénées en passant par les chevaux de sang ou l'âne catalan. 95% des emplacements sont occupés par des Espagnols venus de toute la péninsule ibérique, quelques Français des Pyrénées-Orientales ou d'Ariège sont également présents. En tout, 1100 équidés sont parqués sur les lieux. Mais ce qu'attendent les 25 000 visiteurs avec impatience, c'est le concours d'hispano-bretons qui va récompenser les spécimens répondant le plus fidèlement aux critères de la race.

Un Français sur la foire

Agglutiné derrière des barrières, le public s'enthousiasme pour concours chevaux 4.jpgles juments, poulains, chevaux et étalons qui sont guidés tant bien que mal par les éleveurs dans un vaste enclos. Le concours de morphologie et d'allure peut commencer. Et c'est un Français venu d'Ariège, Olivier Courthiade, désigné juge pour la 2e année qui officie seul au milieu d'une sympathique pagaille. Et même si le concours s'améliore « on est loin de la discipline, et des règles de sécurité imposées en France » nous dit le juge qui est par ailleurs chargé de mission fédéral et juge pointeur pour les Comtois, percherons et Bretons. Mais les efforts sont réels pour arriver à cette nouvelle race de Cavall Pirinenc Catala. Pour chaque catégorie, les éleveurs primés sont récompensés de plusieurs centaines d'euros.

Le plus difficile pour la filière équine est de trouver comment adapter la production aux temps modernes. Manger du cheval ne fait pas partie de notre culture et la non consommation de viande fragilise donc la production. Dresser des animaux pour les labours des vignes sur terrain accidenté, serait sans doute une façon de sauver la filière. Un exemple déjà suggéré à nos voisins catalans.

 

1 concours des étalons.jpg