27/04/2012

Cerdagne - Font-Romeu - Hauts cantons : la casse du climatisme continue

En pleine période électorale, on apprend la fermeture possible du Pôle Emploi Santé Font-Romeu. C’est la colère et l’angoisse du côté du conseil municipal et des personnels concernés.

Les années 90 puis les années 2000 ont été celles du démantèlement du secteur climatique en Cerdagne, Capcir et Haut Conflent. Orchestré par les politiques de santé publique successives, ce démantèlement a vu non seulement les différentes maisons d’enfants fermer une à une mais aussi et surtout les lits médicalisés transférés à prix d’or vers les grands centres urbains au détriment d’un juste aménagement du territoire et de l’emploi dans nos Hauts Cantons. Au milieu des deux tours de l’élection présidentielle, c’est le coup d’estoc avec l’annonce possible de la fermeture des deux maisons d’enfants réunies, Castel-Roc et Les Petits Lutins (désormais SAS Font-Romeu Pôle Santé).

Lettre ouverte aux candidats à la présidentielle et élus

Un temps sonné par cette annonce, le conseil municipal de Font-Romeu a décidé d’adresser une lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle, députés, sénateurs, président de Région et présidente du département. « En cette période où le pays tout entier débat, dialogue, réfléchit à son avenir et au chemin à suivre pour les années à venir. Dans tous les discours, au centre de toutes les inquiétudes apparait le domaine économique et en particulier l’emploi. Aujourd’hui, nous apprenons avec stupéfaction et colère l’ultime coup porté à notre économie de montagne : la SAS Font-Romeu Pôle Santé s’apprêterait à être démantelée et ses lits médicalisés arrachés à la Cerdagne pour être redéployés. Cette structure fermerait purement et simplement ses portes et ses employés seraient reclassés dans un territoire couvrant la France entière voire l’Italie ou la Belgique !» s’insurge le maire Jean-Louis Demelin.

Les écoles et l’économie locale menacées

La pilule est bien dure à avaler d’autant qu’en retirant des écoles, collège, lycée les 80 enfants reçus dans les maisons médicalisés auxquels s’ajoutent les 44 enfants à charge des familles travaillant dans ces structures, ce sont à nouveau des fermetures de classes, des suppressions de postes (alors que la commune en a déjà subi 3 dans les 4 dernières années), effectifs en baisse en perspective. L’école-collège de la Forêt de Via fonctionnant uniquement avec ces enfants malades fermerait purement et simplement ses portes entrainant la mise au chômage d’une dizaine d’autres emplois.

Des rumeurs et des mensonges.

le personnel en assemblée.jpg

Le personnel de la SAS Font-Romeu Pôle santé s’est réuni, fort inquiet des possibles mesures de fermeture des deus maisons d’enfants réunies, Castel-Roc et les Petits Lutins.

Quant aux représentants du personnel de la SAS Font-Romeu Pôle santé, issue de la fusion entre les deux établissements, Castel-Roc et les Petits Lutins, ils n’en sont toujours pas revenus de ces mensonges à répétition. « La fusion des deux maisons est effective depuis le 1e janvier 2011, et s’est faite, selon nos directions, afin de pérenniser la structure, les emplois et faire face à diverses décisions d’instances sanitaires ». Or des rumeurs d’achat de la SAS Font-Romeu Pôle santé par un grand groupe (société ORPEA en l’occurrence) se sont faites de plus en plus pressantes et le 24 avril, le personnel du pôle santé que l’établissement avait été supprimé du Plan Régional de Santé. « Si la société ORPEA achète 80 lits, ce n’est pas pour les laisser en Cerdagne, mais pour les délocaliser, laissant ainsi 70 salariés et familles sur le carreau » s’indigne le personnel.

Devant l’urgence de la situation et pour éviter une nouvelle saignée économique dans les Hauts Cantons, une réunion publique se tiendra sur ce sujet le jeudi 3 mai 15h à Font-Romeu (esplanade de l’office de tourisme).

23/01/2012

Cerdagne - Font-Romeu - Course à Pied : une participation record à La Romeufontaine

1 bis photo bandeau.jpg

Dimanche, Font-Romeu accueillait la 1ere course de la saison comptant pour le Challenge National Salomon Endurance, seule étape se déroulant dans les Pyrénées. La course de trail sur neige La Romeufontaine, a établi des records de participation. La 3e édition a en effet rassemblé 1550 dont 300 sur les 40 km, 950 sur 12kms et 25 kms et 300 sur la course conviviale des 5 kms, courue la veille au soir. Pour des raisons de sécurité, le nombre de participants à la course des 40 kms avait été arrêté à 300 coureurs. Les conditions de course étaient particulièrement difficiles. Les organisateurs (170 bénévoles) avaient fait un travail titanesque en délimitant les centaines de plaques de glace. Sur les 40 kms, les chaines étaient d’ailleurs obligatoires et fortement conseillées sur 25 kms et de très nombreuses glissades ont émaillé les trois parcours.

10 parcours sur les pistes.jpg

Parcours sur les pistes de la Calme

En regard de l’année passée, le niveau était extrêmement élevé, la présence de coureurs de la Team Espoir Salomon et de la Team National Salomon y était pour beaucoup. Le grand favori de la course, l’anglais Andy Symonds n’était pas au top de sa forme et finissait à la 18e place. Les trois coureurs de la Team Espoir Salomon, Guillaume Beauxis, Thibaut Baronian et Christophe Malarde arrivaient respectivement 1er, 3e et 5e de la course des 40 kms. Pour la 2e année consécutive, Sylvain Court de la Team Adidas remporte le 25 kms et Jean-Vincent Carbou le 12kms. Chez les femmes, sur le 25kms, Karine Sanson de la Team Bouliac Salomon arrive 2e derrière Cécile Cambus. La catalane Judith Casas s’est quant à elle, adjugée la 1ere place du 40kms.

8 descente de la Calme Nord.jpg

Descente difficile le long de la Calme

Le nombre très important de participants démontre que la Romeufontaine est désormais une course repère dans le calendrier national et Font-Romeu, une base reconnue par tous les trailers français, grâce notamment à l’ultra-trailer Kilian Jornet et Salomon. On attend d’ores et déjà un nombre de participants identique pour le trail de juillet, la Kilian’s Classic.                  

1 une marée humaine au départ.jpg

                                          1250 coureurs au départ des 40, 25 et 12 kms

2 Jean-Vincent Carbou 1er du 12kms.jpg

Jean-Vincent Carbou 1er du 12kms

3 thibaut Baronian et le vainqueur à droite Guillaume Beauxis.jpg

 Thibaut Baronian à gauche (3des 40kms) et le vainqueur des 40 kms à droite Guillaume Beauxis

4 les chaines obligatoires pour les coureurs des 40 kms.jpg

 Les chaines obligatoires pour les coureurs des 40 kms

5 Sylvain Court 1er du 25 kms.jpg

Sylvain Court 1er du 25 kms

6 Judith Casas première du 40 kms femme.jpg

Judith Casas première du 40 kms

11 arrivée au golf de Font-Romeu.jpg

Arrivée au golf de Font-Romeu 

27/06/2011

Cerdagne - Font-Romeu - Le grenat catalan s’allie à l’énergie solaire

La Confrérie « le Grenat de Perpignan » perpétue et protège le seul savoir-faire qui est garant de la qualité du bijou emblématique catalan. S’élevant contre l’apparition de copies moulées fantaisistes, elle a voulu dévoiler au grand jour, par une action symbolique, cette pratique qui vise à tromper les profanes. Sous le thème « Nos doigts d’artisans peuvent travailler en tout lieu », les membres de la confrérie sont venus au four solaire d’Odeillo pour démontrer que leur savoir-faire allie techniques modernes, tradition et écologie.

au pied des héliostats.jpg

Ils étaient une soixantaine de la Confrérie « le Grenat de Perpignan » à venir de la plaine assister à une expérience inédite. Faire fondre de l’or au Grand Four solaire d’Odeillo pour fabriquer un bijou, réceptacle du fameux grenat catalan.

Un savoir-faire ancestral

Les bijoutiers de la Confrérie, répartis sur l’ensemble du département, dénoncent depuis quelques temps la fabrication de copies moulées de ces bijoux fabriquées en série à l’aide de machines et revendues en grande surface et chez certains bijoutiers. Pour le président de la confrérie Jacques Creuzet-Romeu « cette commercialisation usurpe la réputation, l’histoire, le vocabulaire traditionnel et artisanal qui se rattache à nos bijoux, en bafouant la tradition du montage qui est à la base du cahier des charges de fabrication de notre confrérie ». Les membres de la confrérie entendent bien mettre en exergue leur savoir-faire. Après avoir fabriqué des grenats à Tautavel, Argelès, les voilà en montagne mais pas spécialement dans la fraîcheur légendaire de Cerdagne.

jean-michel calvet.jpg

Arrivés en train jaune

Dans la bonne humeur générale, les bijoutiers sont arrivés jusqu’au four solaire d’Odeillo en train jaune. Au four solaire, c’est Serge Chauvin, co-gérant d’Héliodyssée qui a pris en charge le groupe, pressé de voir le bijou sera serti de grenats.jpgaboutir une expérience aussi spectaculaire qu’inédite. C’est au petit four solaire que l’opération s’est déroulée sous les yeux ébaubis des membres de la confrérie. Jean-Michel Calvet, bijoutier à Prades, a monté l’opération technique et a eu la primeur de la fabrication du premier bijou. Lunettes de soudeur obligatoires devant le petit four solaire où la température devient vite intenable. Là, le bijoutier dépose une goutte d’or dans un creuset. Le faisceau des rayons concentrés du soleil fait monter la température à 1060/1080°, température de fusion de l’or. Six petits moules réceptionnent le précieux liquide. En sortiront des bijoux en forme de soleil, bientôt sertis d’un grenat. « Chaque pièce sera vendue au profit d’une association caritative ou humanitaire » nous dit Sylvie Blanc, coordinatrice de l’opération en Cerdagne.

« Les mains des artisans peuvent travailler en tout lieu, pas les machines », une affirmation que peuvent avancer sans conteste ces garants de la tradition qui ont su allier sans difficulté le grenat et les énergies renouvelables.

l'or fond à plus de 1000 degrés.jpg

La Confrérie « Le Grenat de Perpignan » s’est rendue au Grand Four Solaire d’Odeillo pour sertir ses grenats. Une expérience inédite  au cœur de l’énergie solaire.

15/06/2011

Cerdagne - Maro, une artiste entre mer et montagne

Quand on lui demande depuis combien de temps elle peint, Odile Arbos Marot, Maro de son nom d’artiste, nous répond « depuis bien longtemps ». Ces œuvres laissent entrevoir une belle maîtrise où les limites de la recherche artistique sont toujours repoussées. Un univers où peintures et sculptures se complètent. A découvrir.

En Cerdagne, Maro n’est pas nouvelle. Elle a exposé en de multiples endroits et ses œuvres ont chaque fois été remarquées. A juste titre car le style de cette artiste interpelle et interroge. Ancienne élève du peintre Germain Bonnel, elle aurait pu démarrer beaucoup plus tôt une carrière artistique « Le travail, les enfants, je ne pouvais pas me livrer entièrement à cette passion » nous dit Maro. C’est le cas maintenant pour celle qui, il y a peu, exposait à la Maison de la Catalanité à Perpignan.

Dans son atelier cerdan

Maro nous reçoit dans son atelier romeufontain qu’elle occupe de temps et temps. « Il y a un peu de tout partout, des sculptures, des petites toiles, des grandes » s’excuse-t-elle presque. Dans ce lieu, ouvert il y a trois ans, c’est l’inspiration qui s’impose, dans tous les styles et dans toutes les techniques. Et des peintures en série dont la base est la reproduction d’une œuvre. Du travail très contemporain mais toujours fidèle à l’original. Maro définit son style comme semi-abstrait « Comme j’ai envie de raconter quelque chose et donner un fil aux gens, il y a des flous qui donnent suffisamment pour qu’on voit ce que l’on a envie d’y voir ».

Les rapports humains

Maro explore et travaille sur les rapports humains, sur les gens qui vivent ensemble et qui ne voient pas la même chose. « Mes peinture peuvent paraître tristes et interrogatives mais elles sont aussi tendres, évoquent même l’affection voire l’amour ». En ce moment, la grenade est son sujet de prédilection. Dans ce travail sur les rapports humains, ce fruit symbolise la disparité entre les êtres qui se retrouvent malgré tout, dans le même univers.

Un style à elle

Les sculptures de Marot allient spontanéité et travail sur la durée, peut-être une transposition de l’inspiration qui fuse ou qui murit en elle. Elle sculpte des blocs de stéatite d’où émergent, après un travail très long et très minutieux des têtes humaines. Un style ramassé aux antipodes des sculptures longilignes présentes dans l’atelier, faites dans le ciment et donc dans la spontanéité « Une matière que j’aime bien, mais il faut faire très vite car le ciment prend très rapidement. D’aucuns parlent de Giacometti pour des formes allongées, ce serait du Botero pour des formes plus rondes ! » nous dit-elle. On sait que Maro a un style bien à elle « on fait ce qu’on a appris, tout ce qui nous ressemble ». Un monde artistique tout en sensibilité, en quête de soi-même et des sentiments humains : telle est la fenêtre ouverte sur des œuvres délicates et fortes à la fois, que nous propose de découvrir Maro, une artiste passionnée et passionnante. « Dès que l’on pose le trait, il conduit forcément quelque part » a-t-elle écrit sur le mur de son atelier. Alors, laissez-vous conduire jusqu’à ces œuvres qui ont beaucoup à dire.

En Cerdagne, Maro ouvre son atelier sur rendez-vous. Vous pouvez la contacter au : 06 71 18 77 25.

 cerdagne,font-romeu,odile marot,maro

Maro explore l’humain dans ses états d’âme et les rapports entre les autres. Entre peintures semi-abstraites, sculptures en ciment, sur stéatite, collage, encre, et couleurs vives, l’artiste nous livre un panel très large et expressif de son talent.

04/06/2011

Cderdagne - Font-Romeu -Congrès de la Fédération Départementale de la Pêche : des avancées et des questions

Cette année, c’est à Font-Romeu que se tenait le congrès annuel de la Fédération des Pyrénées-Orientales pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique. Les représentants de nombreuses associations de pêche départementales étaient présents pour écouter rapport moral, rapport d’activités et questions diverses.

Le Casino de Font-Romeu accueillait le monde des pêcheurs du département. Le président de la Fédération René Patau, originaire de Cerdagne, était particulièrement ravi de la tenue de ce congrès en « ses terres » et remerciait Gilbert Arnaud, président de l’AAPPMA de Font-Romeu et son équipe pour la qualité de l’organisation de la journée.

Les orientations de la Fédération

Il est ressorti du congrès que les missions de la Fédération, en plus de celles confiées par la loi (protection des milieux aquatiques et valorisation de la pêche associative de loisir) doivent s’étoffer davantage. Dorénavant, il faut améliorer et structurer la Fédération de Pêche pour qu’elle puisse remplir ses missions, parfaire les capacités scientifiques de la pêche associative,  valoriser ce savoir, et organiser le schéma national de développement du loisir pêche.

congrès pêche 2.jpg

Les cartes de pêche par internet

Le développement du loisir pêche passe par la vente de la carte de pêche par internet. « En France, seuls trois départements la pratique depuis 2010 : l’Aude, l’Ariège et notre département. Nous sommes un test au niveau national » dit René Patau. Même si le dispositif est quelque peu contraignant, la vente de carte par ce biais s’est avérée très positive. Qui dit nouvelle carte, dit contrôle du nouveau système. Aussi, une organisation efficace a-t-elle été mise en place pour le contrôle des pêcheurs. Le choix de la Fédération s’est porté en 2009, sur une association des gardes particuliers, présidée par Robert Munier.

La protection du milieu aquatique

Les chantiers visant à restaurer la continuité écologique des cours d’eau (en application du grenelle de l’Environnement), mis en œuvre par l’Etat impliquent la consultation de la cellule technique de la Fédération de Pêche. Dans le département, 20 ouvrages sont concernés pour lesquels Olivier Baudrier de la FDPPMA66 apportera une aide technique. S’il est un sujet délicat à traiter, c’est bien la gestion quantitative de l’eau et des débits réservés. En Cerdagne particulièrement, les prises d’eau effectuées côté français pour alimenter les canaux espagnols sont de vrais problèmes « C’est grave, mais ça dépasse la fédération et même les élus locaux » nous dit René Patau. Problème sans doute évoqué à Madrid où se tiendra, sur ce thème, la Commission Internationale des Pyrénées, les 6 et 7 juin prochains.

Un futur pôle départemental

Pour le président René Patau, « il faut désormais préparer l’avenir. Nous avons en projet de créer un pôle départemental pêche et milieu aquatique à Millas, regroupant sur un même site, le siège social, le Pôle Départemental d’Initiation Pêche Nature avec une mare pédagogique et quatre plans d’eau ». On pourra y découvrir les milieux, les espèces, flore ou faune, le tout sous la houlette d’animateurs spécialisés. Un des quatre plans d’eau servirait à la pêche sportive « si chère aux pêcheurs de Cerdagne et Capcir. Ainsi, ils pourraient pêcher toute l’année au lieu de six mois par an » dit encore René Patau

La réflexion entamée par la FDPPMA66 dans le but de coordonner les activités de la Fédération et de faciliter la mobilisation des élus bénévoles, est de proposer une organisation reposant sur un service technique (eau, milieux aquatiques et environnement), et un service développement du loisir pêche.

A l’issue du congrès, le président René Patau et Jean-Louis Demelin, maire de Font-Romeu se remettaient mutuellement la médaille de la Fédération et la médaille de la ville.

Deux grands thèmes de prédilection ont été traités durant le congrès, à savoir l’organisation future de la Fédération et la vente des cartes par internet. Mais la protection du milieu aquatique et la gestion transfrontalière de l’eau ont fait partie des questions posées par le public.

congrès pêche 1.jpg

de g à droite : André Buscail, vice-président FDPPMA66, Jean Pierre Abel, maire de Bolquère, Gérard Manié, ONEMA Chef du Service Départemental des P.O., Albert Pares, secrétaire général FDPPMA66, Suzanne Délieux, conseillère régionale et maire de Porta, René Patau, président FDPPMA66, Pascal Jobert, chef du Service Eau et Risques de la DDTM 66, Olivier Baudier, directeur technique FDPPMA66, Jean-Louis Demelin, maire de Font-Romeu, Gilbert Arnaud, président AAPPMA Font- Romeu – Carlit, Pierre Bataille,  conseiller général et M. Loupès, ONF.

Patau et jl Demelin.jpg

René Patau, président de la  FDPPMA66 et Jean-Louis Demelin, maire de Font-Romeu

19/04/2011

Cerdagne - Font-Romeu - La montagne célèbre trois des ambassadeurs de la Font-Romeu Team Altitude

Martin Fourcade, Doriane Escané et Thibault Razeyre, trois des neuf représentants de la Team Altitude étaient à Font-Romeu hier. Histoire de fêter et célébrer ses champions, la commune avait alterné cérémonie officielle, déjeuner, séance de dédicaces avec la population et bain de foule avec les scolaires.

Doriane et Martin courent avec les enfants.jpg

Font-Romeu La trêve pour certains, le plein boum pour d’autres, les sportifs ambassadeurs de la Font-Romeu Team Altitude suivant qu’ils s’expriment sur la neige, l’eau, l’air ou terre ne sont pas tous disponibles en même temps ! Aussi, sur neuf sociétaires que compte la Team, seuls Martin Fourcade, Doriane Escané et Thibault Razeyre ont pu répondre présents.

Cérémonie officielle et bain de foule

pose avec les scolaires.jpg

Dès le dimanche soir, une soirée des champions était organisée au bowling l’Elan à Bolquère Pyrénées 2000. Un apéritif dinatoire était offert aux sportifs, leurs familles mais également aux supporters qui suivent leur carrière pas à pas. Mais c’est surtout lundi que nos trois athlètes ont été sollicités. Cérémonie et accueil au lycée Pierre de Coubertin, rencontre avec les élus et officiels dans la cour de l’Ermitage, déjeuner à l’Ermitage Café et séance de dédicace avec les partenaires de la ville de Font-Romeu. Mais sûr, le bain de foule avec les maternelles et primaires des écoles d’Odeillo et Font-Romeu restera un joli moment.

Une grande disponibilité

dédicace dans la cour d'école.jpgChampions naissants ou d’exception, les ambassadeurs de la Team altitude ont tous trois été exemplaires dans leur disponibilité, dispensant sourires, gestes affectueux et dédicaces à épuiser les stylos. Certainement la marque de la fameuse philosophie de la Team Altitude nous dit son manager, Pierre Dechonne. « La Team Altitude fait tout pour valoriser le sport de haut niveau et cet esprit de convivialité et de bien vivre en Cerdagne Capcir. C’est vrai que c’est une philosophie avec une bande de copains qui se retrouve et qui aime parler de leur aventure sportive qui se déroule aux quatre coins du monde et qui est belle. Je suis fier d’en faire partie » se plait à dire Martin Fourcade. Et de reproduire à l’envi le signe de ralliement de cette équipe d’athlètes aux performances exceptionnelles et qui ont hissé bien haut les couleurs nationales mais aussi du département et de la montagne catalane.

Le haut du pavé

martin fourcade et doriane Escané.jpgMartin Fourcade vient de finir sa saison de biathlon et à l’arrivée un bilan exceptionnel. En coupe du Monde dont il finit 3e au classement général, il monte 14 fois sur le podium incluant trois victoires. Martin devient champion du Monde de poursuite, ce qui fait de lui le 2e médaillé d’or de la discipline après Raphaël Poiré en 2007. Il vient de finir sa saison en beauté en remportant il y a quelques jours à Moscou avec Marie Dorin, la 1ere édition de la « Race of Champions ». La benjamine de la Team, Doriane Escané a déjà tout d’une grande. Championne de ski alpin, elle vient de remporter pour la 3e année consécutive, le Coq d’or. « Même les plus grands skieurs français n’ont jamais fait ce parcours » nous dit fièrement notre jeune cerdane. C’est vrai, c’est du jamais vu et de surcroit Doriane vient d’être sacrée championne de France benjamine de slalom. Pas mal du tout pour une pyrénéenne. Quid de Thibault Razeyre « Moi, je suis de Targasonne, j’ai suivi ma scolarité au lycée de Font-Romeu et je suis étudiant en STAPS à Font-Romeu ». Sa spécialité : le kite surf. Lui aussi commence à briller dans sa discipline. Il finit 3e au général professionnel en 2009 et 3e junior Coupe du Monde en 2010. Il se spécialise en boarder cross, qui sera nouvelle discipline olympique aux prochains J.O.

On l’aura compris et on le sait depuis longtemps, la montagne catalane est une vraie terre de champions et ces derniers n’hésitent pas à transmettre les valeurs de leur discipline respective aux plus jeunes, en toute convivialité et humilité.  

Les six autres champions qui composent la Font-Romeu Team Altitude : Kilian Jornet (triple champion du Monde Ski d’alpinisme 2011 et N°1 mondial de trail running), Myriam Guillot et Jacky Boisset (vainqueur 1ere manche coupe du Monde Raid Aventure 2011), Camille Lacourt (triple champion d’Europe natation 2010, vice-champion du monde 2010), Elfie Arnaud (championne du Monde par équipe de pentathlon moderne 2010), Aristide Bègue (champion de France cadet de biathlon, 3e coupe de France 2011).

 martin, doriane et Thibault.jpg

Martin Fourcade (qui arbore le signe de ralliement de la Team), Doriane Escané et Thibault Razeyre étaient hier à Font-Romeu. La ville la plus sportive de France entendait bien honorer trois de ses neufs ambassadeurs. Après les cérémonies officielles, les athlètes n’ont pas manqué de signer moult autographes auprès d’une centaine d’enfants de la commune ravis de côtoyer leurs héros.

14/04/2011

Cerdagne - Capcir - Haut-Conflent - Les parents d’élèves pratiquent une occupation d’école tournante

La Cerdagne est une entité. Suite à l’annonce de la suppression de trois classes à la rentrée, le territoire le prouve une fois encore et les parents d’élèves du plateau cerdan jouent la solidarité avec les écoles concernées. Venus de Targasonne, Osséja, Bolquère, Palau de Cerdagne, Angoustrine, Mont-Louis, Odeillo, ils ont occupé l’école de Font-Romeu et ont organisé un pique-nique assorti de grillades devant les grilles du groupe scolaire. Vers midi, se sont les élus de Palau de Cerdagne, d’Osséja dont le maire Daniel Delestré mais également le maire de Font-Romeu Jean-Louis Demelin, qui se sont joints à la manifestation de soutien.

La mobilisation monte

Aujourd’hui, c’est à Mont-Louis que s’organise le mouvement de solidarité. Vers 12h, un pique-nique est là aussi prévu. Vendredi, Font-Romeu reprend le flambeau et les saucisses vont nouveau griller devant l’école. Pour tous, c’est un petit tour de chauffe avant la mobilisation de samedi à Bourg-Madame. Le collectif « Sauvons nos classes » espère faire disparaître de la liste noire les classes et postes supprimés des écoles de Font-Romeu, Mont-Louis et Porté-Puymorens.

Pour en savoir plus : http://sauvonsnosclasses.bloguez.com

mobilisation font-romeu.jpg

 Les parents d’élèves organisent depuis lundi, une occupation tournante des écoles touchées par les suppressions de classe. Les maires d’Osséja et de Font-Romeu et quelques élus s’étaient joints au collectif de soutien.